DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

Nouvelles biographies

Biographies mises à jour

Biographie du jour

MILLER, JOHN CLASSON – Volume XI (1881-1890)

né le 16 décembre 1836 dans le canton de Yonge, Haut-Canada

La Confédération

Le gouvernement responsable

Sir John Alexander Macdonald

De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

Les conférences de Charlottetown et de Québec en 1864

Les textes introductifs du DBC/DCB

Les Acadiens

Module éducatif

La guerre de 1812

Les premiers ministres du Canada en temps de guerre

La Première Guerre mondiale

Maintien de l’ordre et défense de la colonie


Le recorder de Rupert’s Land, Adam Thom, a joué un rôle important dans la structuration du système juridique de la colonie :

Avant l’arrivée de Thom dans la colonie [en 1839], on administrait la justice en dehors des règles et en se fondant, au dire du shérif Alexander Ross*, sur le principe de la « simple honnêteté ». Mais la Hudson’s Bay Company, qui entendait réorganiser toute la gestion du territoire, décida d’« établir aussitôt que possible une administration de la justice plus régulière et plus efficace ». C’est au recorder, en sa qualité de codificateur des lois, d’avocat-conseil, de magistrat et de conseiller juridique, que fut confiée la tâche de codifier et d’uniformiser le système juridique.

Thom vint à bout de cette tâche le 4 juillet 1839, et les résultats de son travail plurent beaucoup au gouverneur et au comité de la compagnie. En 1841, il prépara aussi, à l’usage du Conseil d’Assiniboia, un code de lois qui s’avéra durable, car il servit de base à la rédaction d’un code plus complet en 1862.

 

L’homme d’affaires et membre du Conseil d’Assiniboia Robert McBeath s’est soucié d’améliorer la défense de la colonie :

En sa qualité de personnage important de la colonie, McBeath se vit souvent demander de remplir les fonctions de juré et, le 19 novembre 1852, il fut nommé juge de paix. En 1863, il comptait parmi les quatre juges de paix qui envoyèrent une pétition au gouverneur en chef de la Hudson’s Bay Company, Alexander Grant Dallas ; déplorant l’insuffisance des effectifs militaires dans la colonie pour empêcher les prisonniers de s’évader et pour se mettre à l’abri des soulèvements des Indiens, les pétitionnaires exigeaient qu’on renouvelât les négociations avec les Sioux et qu’on les avertît de se tenir éloignés de la colonie. En 1866, le gouverneur reçut l’autorisation de recruter un corps de 50 à 100 hommes à cheval pour faire face aux situations critiques.

 

Les biographies regroupées dans les listes suivantes permettent d’en savoir davantage sur l’organisation de la défense et de la justice dans la colonie entre 1812 et 1870.

◀◀  5 6 7 9 10 11  ▶▶