DCB/DBC Mobile beta
+

CHAMPFLOUR, FRANÇOIS DE, gouverneur de Trois-Rivières, commandant au fort Richelieu, né d’une branche parisienne d’une famille originaire de Clermont-Ferrand, en Auvergne.

En 1636, un certain Bertrand de Champflour est membre de la Compagnie des Cent-Associés et, en 1639, M. Huault de Montmagny nomme François de Champflour gouverneur de avec mission de réorganiser la défense de ce fort et de négocier avec les tribus ennemies. Le commandant se montre ferme et habile diplomate. Quand, en 1641, les Iroquois réclament sa présence pour discuter d’un traité de paix, Champflour leur envoie dire par François Marguerie, à la suggestion d’ailleurs de ce dernier, que seul le gouverneur général possède ce pouvoir. Comme les Indiens insistent, il flaire un piège. Il leur fait répondre qu’il ne connaît point leur langue et délègue auprès d’eux les excellents interprètes Jean Nicollet et le père Paul Ragueneau. Ce délai est nécessaire pour permettre à M. de Montmagny de se présenter aux Iroquois en grand costume d’apparât et accompagné d’une suite propre à les impressionner. Les Iroquois se retirent plus au sud, et le gouverneur envoie Champflour commander au fort Richelieu pour les contenir. Il y séjourne d’août 1642 à décembre 1643, alors qu’il revient à Trois-Rivières avec le titre de gouverneur. En juillet 1645, il reçoit chez lui les ambassadeurs agniers, dont Kiotseaeton, qui désirent entamer des négociations de paix. Il mande de Québec le gouverneur de Montmagny. Après de longs discours de part et d’autre, la paix est conclue. À l’automne de 1645, il se rend à Paris, apparemment pour régler ses affaires dans l’intention de revenir au pays. En 1646, à Paris, il porte encore le titre de gouverneur de Trois-Rivières. Il ne revient pas en Nouvelle-France et, en 1649, il vend à Jacques Leneuf de La Poterie le fief que lui a accordé la Compagnie des Cent-Associés à Trois-Rivières.

Raymond Douville

Desrosiers, Iroquoisie, 303–308 et passim. – E. Éverat, Archives inédites de la famille de Champflour (Clermont-Ferrand, 1928).— P.-G. Roy, Inv. concessions, II : 71s. – Benjamin Sulte, Chronique trifluvienne (Montréal, 1879) ; Les gouverneurs des Trois-Rivières, BRH, II (1896) : 67 ; Mélanges historiques (Malchelosse), XIV : 64, 71 ; XIX : 70–73.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Raymond Douville, « CHAMPFLOUR, FRANÇOIS DE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 20 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/champflour_francois_de_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/champflour_francois_de_1F.html
Auteur de l'article:   Raymond Douville
Titre de l'article:   CHAMPFLOUR, FRANÇOIS DE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   20 décembre 2014