DCB/DBC Mobile beta
+

IREDELL, ABRAHAM, carpenteur et fonctionnaire, né le 2 juin 1751 dans le comté de Philadelphie, Pennsylvanie, troisième enfant de Robert Iredell et de Hannah Luckens ; il épousa Hester (Hetty) Marsh, et ils n’eurent pas d’enfants ; décédé en avril ou mai 1806 à Chatham, Haut-Canada.

Avant la Révolution américaine, Abraham Iredell vécut près de Philadelphie. Il possédait plus de 1 000 acres de terre dans les comtés de Northumberland et de Westmoreland, et il était employé comme arpenteur adjoint dans les comtés de Northampton et de Northumberland, sous l’autorité de l’arpenteur général John Lukens, qui lui était probablement apparenté. Bien que membres d’une famille de quakers, Iredell et au moins un de ses frères jouèrent un rôle actif contre les rebelles, après qu’eut éclaté la guerre. Abraham entra dans l’armée en 1777, et les deux frères devinrent par la suite lieutenants : Abraham dans les Guides and Pioneers, et son frère dans la Company of Armed Boatmen. Ce dernier fut tué lors de la prise du blockhaus de la rivière Toms, dans le New Jersey. Abraham – un des trois membres de la famille Iredell qui furent par la suite déclarés coupables de haute trahison par l’état de Pennsylvanie – fut fait prisonnier au moment de l’évacuation de Philadelphie par les Britanniques, en juin 1778, mais il fut échangé quelques mois plus tard. On ne sait rien de son activité pendant la suite du conflit.

Iredell semble avoir quitté sa femme, Hetty, à la fin de 1783, peut-être pour se rendre en Angleterre, mais il projetait de retourner aux États-Unis le printemps suivant. Quelque temps plus tard, apparemment en 1784, sa femme et lui immigrèrent au Nouveau-Brunswick et s’installèrent à Saint-Jean. Iredell y fut nommé arpenteur adjoint sous George Sproule, arpenteur général de la province, et reçut une concession de terre sur les bords de la Kennebecasis.

Au printemps de 1793, Iredell était rendu à Newark (Niagara-on-the-Lake, Ontario), et, au mois de juin de cette année-là, il fut assermenté comme adjoint à l’arpenteur général David William Smith*. La première tâche d’Iredell, comme arpenteur dans le Haut-Canada, fut de terminer en 1793 l’arpentage du canton de Hope, dans le comté de Durham. En juin 1795, après avoir arpenté la concession de William Berczy, tout juste au nord d’York (Toronto), il partit pour Detroit afin de succéder à Patrick McNiff comme arpenteur adjoint du district de Western. Pendant les quelques années suivantes, il fit des arpentages dans tout le comté de Kent ; les plus dignes de mention furent ceux des lots urbains de Sandwich (maintenant partie de Windsor) et de Chatham, ce dernier étant l’emplacement projeté d’un important arsenal de la marine, et d’une étendue de terre à l’endroit où la Thames se divise, que le lieutenant-gouverneur Simcoe avait choisie pour y construire la capitale du Haut-Canada. Parallèlement à ces réalisations, il faut mentionner les difficultés qu’il créa en rectifiant les limites des lots qu’il croyait avoir été illégalement agrandis. Face à une avalanche de protestations de la part des habitants de la région, Smith ordonna que toutes les limites restassent comme elles étaient. Néanmoins, la confusion provoquée par l’activité d’Iredell dura au moins jusqu’aux années 1830, époque où des commissaires furent nommés pour arbitrer des conflits au sujet des limites de terres.

Les Britanniques ayant abandonné Detroit à l’été de 1796, les Iredell s’installèrent temporairement sur la rive gauche de la rivière de Detroit ; puis, en décembre 1797, ils allèrent habiter sur l’emplacement urbain de Chatham. Il ne sortit jamais rien des projets de construction d’un arsenal de la marine à Chatham, et, pendant bien des années, Iredell et sa femme furent les seuls résidents reconnus juridiquement dans cette localité. En 1798, ils construisirent une maison en bois rond près de la Thames, au coin sud-est des rues Water et William, et peu après ils aménagèrent l’un des premiers vergers de pommiers dans le comté de Kent.

En 1800, Iredell, William Harffy et François Baby* furent nommés commissaires chargés de faire prêter le serment d’allégeance aux personnes qui réclamaient des terres dans le district de Western. La même année, Iredell et Walter Roe appuyèrent William Jarvis, Prideaux Selby et Matthew Elliott comme candidats à la chambre d’Assemblée pour la circonscription d’Essex. Iredell fut aussi directeur du scrutin dans la circonscription de Kent, aux élections de 1800 et de 1804, sa maison de Chatham servant de bureau de vote. Nommé juge de paix du district de Western en 1796, il conserva ce poste jusqu’à sa mort.

Il est possible que la vie d’Abraham Iredell, comme celle de son contemporain William Robertson, qui lui aussi habita à un certain moment le district de Western, ait été abrégée par une consommation excessive d’alcool. À sa mort, il possédait plus de 2 000 acres de terre réparties dans presque toute la province, des effets et biens meubles évalués en gros à £390 et un héritage provenant de son père.

Daniel James Brock

AO, RG 1, A-I-1, 31, 42 ; A-I-2 ; CB–1, Malden Township ; RG 22, ser. 6–2, Essex County, testament d’Abraham Iredell.— « Abraham Iredell », L. V. Rorke, compil., Assoc. of Ontario Land Surveyors, Annual report (Toronto), 1935 : 96–103.— John Askin papers (Quaife).— « Petitions for grants of land » (Cruikshank), OH, 24 : 81s.— « United Empire Loyalists : enquiry into losses and services », AO Report, 1904 : 200s., 221s.— F. C. Hamil, The valley of the lower Thames, 1640 to 1850 (Toronto, 1951 ; réimpr., Toronto et Buffalo, N.Y., 1973).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Daniel James Brock, « IREDELL, ABRAHAM », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 5, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 25 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/iredell_abraham_5F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/iredell_abraham_5F.html
Auteur de l'article:   Daniel James Brock
Titre de l'article:   IREDELL, ABRAHAM
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 5
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1983
Année de la révision:   1983
Date de consultation:   25 octobre 2014