DCB/DBC Mobile beta
+

GROSTON (Grotton) DE SAINT-ANGE ET DE BELLERIVE, LOUIS, officier dans les troupes de la Marine, baptisé vers 1700 à Montréal, fils de Robert Groston* de Saint-Ange et de Marguerite Crevier, décédé célibataire à St Louis (Missouri) le 27 décembre 1774.

Robert Groston de Saint-Ange amena sa famille dans l’Ouest vers 1720, alors qu’il était en poste au fort Saint-Joseph (Niles, Michigan). En 1723, lui et son fils Louis accompagnèrent Étienne de Véniard* de Bourgmond au fort d’Orléans, à quelque 280 milles en amont, sur le Missouri. À plusieurs reprises, au cours de missions, Louis, d’abord cadet puis enseigne, commanda des détachements militaires. Il demeura sur le Missouri jusqu’en 1736.

Cette année-là, son père convainquit le gouverneur de la Louisiane, Jean-Baptiste Le Moyne* de Bienville, de promouvoir Louis au grade de lieutenant à la demi-solde et de lui donner le commandement du poste d’Ouabache (Vincennes, Indiana), en remplacement de François-Marie Bissot* de Vinsenne. Saint-Ange de Bellerive, nom sous lequel Louis était généralement connu, y garda son commandement jusqu’en 1764. La traite n’était, dans cet établissement, que d’un rapport modeste, et la culture de la terre ne laissait guère de surplus. Un document du milieu des années 1750 parle de ce poste comme d’« un joli village » d’environ 80 habitants. Au fil des ans, Saint-Ange de Bellerive concéda plusieurs terres à des fins agricoles et des emplacements dans le village, faisant rédiger des contrats de concession notariés, dont on n’a cependant gardé aucun registre ; cette négligence amena bien des problèmes relatifs aux titres de propriété après que cette région fut devenue territoire américain.

En 1748, Saint-Ange de Bellerive fut promu capitaine à la demi-solde. Il y avait peu d’activité militaire autour du poste d’Ouabache et, pendant les guerres d’embuscades, quelques-uns de ses soldats étaient envoyés ailleurs, pour prendre part à l’action. Les autorités de la Louisiane disaient souvent que l’établissement coûtait plus qu’il ne valait. Au début des années 1750, le fait que certains Miamis se rangèrent du côté des Britanniques constitua une menace pour le poste et engendra quelques escarmouches de peu d’importance ; Saint-Ange garda tout de même la plupart des Peanquishas, un groupe de Miamis, en dehors de toutes ces perturbations.

Commandant d’un obscur avant-poste, Saint-Ange de Bellerive se fit remarquer en comblant des vides. En juin 1764, aux derniers jours de la présence française dans l’Ouest, il reçut le commandement intérimaire du fort de Chartres (près de Prairie du Rocher, Illinois) et, malgré les pressions exercées par Pondiac* et d’autres chefs indiens, il remit le poste, pacifiquement, au capitaine Thomas Sterling (Stirling) le 10 octobre 1765. Il mena alors sa petite garnison et quelques habitants de l’endroit à St Louis, en traversant le Mississippi. Bien que la rive ouest du fleuve eût été cédée aux Espagnols, ces derniers éprouvèrent de la difficulté à en organiser le gouvernement, et Saint-Ange de Bellerive commanda à St Louis, même après l’arrivée des troupes espagnoles en 1767. Il remit le commandement à Pedro Josef Piernas en 1770, mais continua de servir comme conseiller, en particulier en ce qui avait trait à « la direction et au gouvernement des Indiens ». Il fut, jusqu’à sa mort en 1774, capitaine d’infanterie dans l’armée espagnole.

Donald Chaput

Selon Tanguay, Dictionnaire, IV : 382, un Louis Groston de Saint-Ange fut baptisé le 16 oct. 1698 et un Louis-Daniel, le 20 févr. 1702. Même si le sujet de cette biographie fut toujours connu sous le prénom de Louis, son âge donné dans différents rapports semble correspondre plus étroitement à la date de baptême de Louis-Daniel.  [d. c.]

AN, Col., D2C, 59 ; 222.— APC, MG 8, G14, 1.— Huntington Library, Loudoun papers, LO 336 ; LO 362.— NYCD (O’Callaghan et Fernow), VII : 882 ; X : 247, 1 1571 162.— Ouiatanon documents, Frances Krauskopf, trad. et édit. (Indianapolis, Ind., 1955). The St. Joseph baptismal register, George Paré et M. M. Quaife, édit., Mississippi Valley Hist. Rev. (Cedar Rapids, Iowa, et Lincoln, Neb.), XIII (19261927) : 201239. Spain in the Mississippi valley, 17651794 ; I : the revolutionary period, 17651781, Lawrence Kinnaird, édit., American Hist. Assoc., Annual report (Washington), 1945, II.— The Spanish régime in Missouri [...], Louis Houck, édit. (2 vol., Chicago, 1909 ; réimpr., 2 vol. en 1, [New York], 1971). Will of St. Ange de Bellerive, O. W. Collet, édit., Magazine of Western History (Cleveland, Ohio), II (1885) : 6065.— DAB. Tanguay, Dictionnaire, I : 285. J. D. Barnhart et D. L. Riker, Indiana to 1816, the colonial period (Indianapolis, 1971). H. P. Beers, The French & British in the old northwest [...] (Détroit, 1964). Louis Houck, A history of Missouri [...] (3 vol., Chicago, 1908 ; réimpr., 3 vol. en 1, [New York], 1971). W. B. Douglas, The sieurs de St. Ange, III. State Hist. Soc., Trans. (Springfield), XIV (1909) : 135146. G. J. Garraghan, Fort Orleans of the Missoury, Missouri Hist. Rev. (Columbia), XXXV (19401941) : 373384.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Donald Chaput, « GROSTON DE SAINT-ANGE ET DE BELLERIVE, LOUIS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 4, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 30 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/groston_de_saint_ange_et_de_bellerive_louis_4F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/groston_de_saint_ange_et_de_bellerive_louis_4F.html
Auteur de l'article:   Donald Chaput
Titre de l'article:   GROSTON DE SAINT-ANGE ET DE BELLERIVE, LOUIS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 4
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1980
Année de la révision:   1980
Date de consultation:   30 octobre 2014