DCB/DBC Mobile beta
+

BLACK, MARTIN GAY, négociant et banquier, né le 19 novembre 1786 à Halifax, fils du révérend William Black* et de Mary Gay ; épousa le 3 janvier 1809 Frances Smith de Westmorland, Nouveau-Brunswick, qui lui donna sept filles et six fils ; décédé à Halifax le 26 octobre 1861.

Fils aîné du fondateur du mouvement méthodiste en Nouvelle-Écosse, Martin Gay Black fut élevé au sein d’un foyer qui s’était consacré à établir le méthodisme dans une colonie dont les autorités dédaignaient la doctrine évangélique de John Wesley. Il fit ses études à l’académie anglicane de Windsor, de tendance laxiste, avant 1802, puis suivit les traces de son grand-père maternel dans le commerce ; en 1807, avec son beau-frère James Hamilton, il était dans les affaires à Halifax. Après la dissolution de leur société en 1809, Martin Gay continua d’importer des marchandises d’Angleterre et de l’Inde et, à l’instar de plusieurs hommes d’affaires de Halifax, joua pendant les guerres napoléoniennes un rôle important dans le négoce. Vers la fin des années 20, il avait apparemment abandonné ses activités commerciales. En 1825, Black fut l’un des premiers associés de la Halifax Banking Company ; il en fut le premier secrétaire et finit par en assumer la présidence, de septembre 1859 jusqu’à sa mort. De 1832 à 1859, il fut propriétaire de l’important débarcadère attenant à la propriété d’Enos Collins* où était située la banque et il le mit en location. Par ailleurs, il plaça avec prudence des fonds dans des entreprises financières locales et consentit des prêts à des particuliers.

En 1839, lorsque le lieutenant-gouverneur sir Colin Campbell* tenta d’augmenter le nombre de ses conseillers, Black se vit offrir un siège au Conseil législatif. En refusant l’honneur précédemment accordé à cinq sur sept de ses collègues banquiers, il déclara que « ses habitudes et ses sentiments [étaient] plus ceux d’un particulier que d’un homme public ». Ce n’est pourtant pas l’absence de vie publique qui marqua son existence. En 1814, il était un des administrateurs de la Zoar Chapel ; même si cette nomination précoce lui fut sans doute accordée grâce à l’autorité dominante dont jouissait son père dans l’organisation méthodiste, Black demeura l’économe de la Zoar Chapel et de la circonscription ecclésiastique. Outre les méthodistes, des organismes interconfessionnels et des sociétés de bienfaisance lui demandèrent de consacrer une partie de ses talents à gérer leurs maigres ressources ; il fut ainsi pendant de nombreuses années trésorier du district méthodiste de la Nouvelle-Écosse, de la société missionnaire locale et de la Nova Scotia Bible Society. Il fut également, quoique moins longtemps, membre du conseil d’administration d’associations comme la Poor Man’s Friend Society, la Royal Acadian Society, le Halifax Visiting Dispensary, le Protestant Orphans’ Home et la Young Men’s Christian Association. Pendant un demi-siècle, il adhéra, encore que de pure forme, à presque toutes les institutions charitables créées dans la ville.

La vie de Black donne une bonne image de l’esprit à la fois conservateur et commercial du méthodisme en Nouvelle-Écosse. Toutefois, son passage de l’état de négociant à celui de banquier et le rôle actif qu’il joua dans des organismes interconfessionnels en firent un des membres les plus remarquables de son Église. Ses contemporains le remarquèrent surtout pour son « efficacité dépourvue d’affectation ».

S. Buggey

Brunswick Street United Church (Halifax), register of marriages, christenings, and burials, pp.29, 41, 74 ; MG 20 (mfm aux PANS).— Halifax County Court House (Halifax), Registry of deeds, index, 1749–1861, book 46, ff.184s. ; book 55, ff.241s. ; book 127, ff.210–212.— Halifax County Court of Probate (Halifax), no 1 015, will of Martin Gay Black.— Methodist Missionary Soc. Archives (Londres), Correspondence, box 11, nos 20, 102 ; box 12, no 34 ; box 13, no 65 ; box 15, no 177 ; box 21, nos 120, 125, 200 (mfm aux APC).— PANS, RG 1, 244, no 91 ; no 103.— PRO, CO 217/171, f.208 ; 217/173, f.5 ; 217/174, ff.111–113.— Halifax Young Men’s Christian Assoc., Annual report (Halifax), 1855–1856, 1859, 1861–1862.— N.S. Bible Soc., Report (Halifax), 1819–1855.— Wesleyan Auxiliary Missionary Soc., N.S. District, Annual report (Halifax), 1827–1852.— Acadian Recorder, 6 sept., 11 oct. 1823, 13 avril, 3 août 1833, 12 sept. 1835.— Halifax Journal, 13 mai 1816, 13 oct. 1817, 4 nov. 1833.— Novascotian, 4 mai 1825, 16 janv. 1832, 10 janv., 3 juill. 1833.— Nova Scotia Royal Gazette (Halifax), 7 juill. 1807, 24 mai 1808, 12 janv., 21 févr., 28 mars 1809, 4 mars, 6 mai, 15 juill : 1812, 27 oct. 1813.— Presbyterian Witness, 2 nov. 1861.— Provincial Wesleyan (Halifax), 30 oct. 1861.— Weekly Chronicle (Halifax), 21 avril, 5 mai, 3 nov. 1809, 4 mai 1810, 17 juin 1814, 5 juin 1818.— Belcher’s farmer’s almanack, 1837–1861.— Cyrus Black, Historical record of the posterity of William Black [...] (Amherst, N.-É., 1885), 35.— Ross et Trigge, History of the Canadian Bank of Commerce, I : 50, 52, 101, 106s., 432.— T. W. Smith, History of the Methodist Church within the territories embraced in the late conference of Eastern British America [...] (2 vol., Halifax, 1877–1890), II : 315s., 457.— T. B. Akins, History of Halifax City, N.S. Hist. Soc., Coll., VIII (1895) : 95, 146, 150, 152, 165, 182, 197, 271.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

S. Buggey, « BLACK, MARTIN GAY », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 29 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/black_martin_gay_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/black_martin_gay_9F.html
Auteur de l'article:   S. Buggey
Titre de l'article:   BLACK, MARTIN GAY
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   29 juillet 2014