DCB/DBC Mobile beta
+

VIENNAY-PACHOT, FRANÇOIS, seigneur, commerçant, directeur de la Compagnie du Nord, capitaine de milice, né au Bourg-d’Oisans (Dauphiné), décédé à Québec le 2 septembre 1698.

Dès son arrivée en Nouvelle-France, vraisemblablement antérieure à 1679, il ouvrit un magasin dans la basse ville de Québec. Il devait alors avoir le statut d’un forain – un forain ne pouvait traiter avec les sauvages ni ouvrir un magasin à Montréal ou à Trois-Rivières du 15 juin au 15 août – puisque, le 24 avril 1681, il présentait une requête au Conseil souverain dans laquelle il réclamait la jouissance des privilèges des autres commerçants. Le conseil se rendit à sa demande. Le 27 mars 1684, il acquérait du séminaire de Québec un emplacement à la basse ville, puis un second le 4 janvier 1686.

Le 7 janvier 1689, il obtenait la seigneurie de la Rivière-Mitis, d’une lieue de superficie. Il avait l’intention d’y pratiquer la pêche à la morue et au loup marin. La pêche était le centre des préoccupations de Viennay-Pachot. Le 14 avril 1689, il obtenait avec plusieurs associés « la permission de faire les pesches de molüe, baleynes, loups-marins, marsouins et autres que faire se pourra dans le golphe et fleuve St-Laurens ». Le 8 mars 1696, il signait une convention avec Marie Couillard [V. Byssot] au sujet de la pêche et de la chasse dans toute l’étendue des terres de Mingan. En outre, son nom figure parmi ceux des directeurs de la Compagnie du Nord, en 1690.

François Viennay-Pachot mourut à Québec le 2 septembre 1698. Il s’était marié deux fois : avec Jeanne Avamy, qui mourut avant son arrivée au Canada, et avec Charlotte-Françoise Juchereau* de Saint-Denis, fille de Nicolas Juchereau de Saint-Denis, qu’il avait épousée le 17 décembre 1680 et qui lui donna 16 enfants. Remariée à François Dauphin* de La Forest, cette dernière se fit appeler comtesse de Saint-Laurent en l’honneur du comté de Saint-Laurent qu’elle avait acheté de François Berthelot le 25 février 1702. Elle eut des démêlés célèbres avec Berthelot au sujet de cette transaction.

Jean Hamelin

ASQ, Polygraphie, III : 113, 138, 141, 143, 144, 148 — Jug. et délib., II : 542s. ; passim.— P.-G. Roy, Inv. concessions, I : 74–76 ; III : 191 ; La Famille Viennay-Pachot, BRH, XXI (1915) 336–342 ; LÎle dOrléans (Québec, 1928), 73–75.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Jean Hamelin, « VIENNAY-PACHOT, FRANÇOIS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 25 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/viennay_pachot_francois_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/viennay_pachot_francois_1F.html
Auteur de l'article:   Jean Hamelin
Titre de l'article:   VIENNAY-PACHOT, FRANÇOIS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   25 juillet 2014