DCB/DBC Mobile beta
+

TIELEN (Thielen), JEAN, prêtre et rédemptoriste, né le 2 septembre 1824 à Eksel, Belgique ; décédé le 9 octobre 1897 à Sainte-Anne-de-Beaupré, Québec.

Jean Tielen étudia au collège de Beringen en Belgique, puis aux petits séminaires de Rolduc et de Saint-Trond avant d’être admis à la, profession religieuse dans la Congrégation du Très-Saint-Rédempteur le 15 octobre 1847. On l’ordonna prêtre le 26 décembre 1852. Il ne tarda pas à occuper des postes de confiance au sein de la communauté, dont ceux de maître des novices puis de recteur à Bruxelles et à Anvers.

En 1879, Tielen devint le premier supérieur belge du monastère de Sainte-Anne-de-Beaupré et curé de la paroisse du même nom. Lieu de pèlerinage depuis le milieu du xviie siècle, cette paroisse fut d’abord desservie par des prêtres séculiers du diocèse de Québec. Dans les années 1860–1870, une recrudescence de pèlerins et de visiteurs amena l’archevêque de Québec, Mgr Elzéar-Alexandre Taschereau, à céder aux pressions du curé Jean-Baptiste Blouin et à permettre l’érection d’une église plus spacieuse et mieux adaptée aux besoins du pèlerinage. Commencée en 1872, l’église ouvrit ses portes au culte quatre ans plus tard. La fondation de la revue Annales de la bonne sainte Anne de Beaupré, en 1873 [V. Nazaire Leclerc*], suivie de la déclaration du pape Pie IX qui instituait sainte Anne patronne de la province ecclésiastique et civile de Québec, en 1876, donna une impulsion remarquable au sanctuaire, mais aussi un surcroît de besogne au curé Antoine-Adolphe Gauvreau et à ses vicaires. Aussi le curé demanda-t-il à l’archevêque de remplacer le clergé séculier par une communauté religieuse. Les rédemptoristes de la province américaine de Baltimore, au Maryland, acceptèrent cette lourde tâche en 1878. Ceux-ci comptaient des sujets d’origine allemande qui parlaient très peu le français. Ils ne demeurèrent qu’un an à Sainte-Anne-de-Beaupré, constatant bien vite qu’ils ne pourraient surmonter les difficultés, de langue surtout. Les rédemptoristes belges les remplacèrent. Nommé recteur, Tielen arriva à Sainte-Anne-de-Beaupré le 21 août 1879 en compagnie de trois autres pères et de trois frères convers.

Les Belges, sous l’habile et énergique gouverne de Tielen, se mirent résolument à la tâche. Ce dernier s’avéra l’homme de la situation, tant vis-à-vis de ses sujets, des pèlerins et des visiteurs que de ses paroissiens. Il fit parachever l’église, construire un vaste monastère et trois écoles. L’œuvre des missions paroissiales, spécialité des rédemptoristes, fut solidement implantée dans la province de Québec, dans les Maritimes et même chez les francophones de la Nouvelle-Angleterre. Enfin, grâce aux démarches de Tielen, appuyé par Mgr Taschereau, le pape Léon XIII accorda en 1887 à l’église de Sainte-Anne-de-Beaupré le titre de basilique mineure.

Tielen eut la chance d’être entouré non seulement de collaborateurs réellement à la hauteur de la situation, mais d’une équipe de frères convers qui, par leur dévouement et leur activité inlassable, assurèrent à la communauté un soutien indispensable. Au total, il fut recteur et curé de 1879 à 1887 et de 1892 à 1894. Pendant l’intervalle, il occupa le poste de ministre (économe) et de maître des novices laïques, ce qui ne l’empêcha pas de prêcher de nombreuses retraites et missions aux fidèles et au clergé.

Jean Tielen s’apprêtait à célébrer le cinquantième anniversaire de sa profession religieuse lorsqu’il mourut le 9 octobre 1897, après quelques jours de maladie. Les obsèques eurent lieu le 12 dans la basilique. Mgr Louis-Nazaire Bégin*, coadjuteur de l’archevêque de Québec, présida la cérémonie au cours de laquelle l’ancien curé de la paroisse, Antoine-Adolphe Gauvreau, prononça l’éloge funèbre. Selon les Annales de la bonne sainte Anne de Beaupré, Tielen fut l’« un des plus zélés serviteurs de la Grande Thaumaturge du Canada ». Ce bon vieux Flamand, grand et robuste, au visage empreint de bonté et de simplicité, comme le montre son portrait, devait être d’un attrait singulier pour les milliers de pèlerins et de visiteurs qui vinrent à Sainte-Anne-de-Beaupré pendant les 18 ans où il œuvra à ce sanctuaire.

Jean-Pierre Asselin

AC, Québec, État civil, Catholiques, Sainte-Anne-de-Beaupré, 12 oct. 1897.— « La Mort de R.P. Tielen », Annales de la bonne sainte Anne de Beaupré (Lévis, Québec), 25 (1897–1898) : 173–175.— « Mort du R.P. Tielen, C.SS.R. », la Semaine religieuse de Québec (Québec), 10 (1897–1898) : 146–148.— Le Courrier du Canada, 11 oct. 1897.— L’Événement, 11, 13 oct. 1897.— J.-P. Asselin, les Rédemptoristes au Canada ; implantation à Sainte-Anne-de-Beaupré, 1878–1911 (Montréal, 1981).— P. Wittebolle, « le Rév. Père Jean Tielen ; le zélé serviteur de Ste Anne », Annales de la bonne sainte Anne de Beaupré (Québec), 27 (1899–1900) : 212–218.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Jean-Pierre Asselin, « TIELEN, JEAN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/tielen_jean_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/tielen_jean_12F.html
Auteur de l'article:   Jean-Pierre Asselin
Titre de l'article:   TIELEN, JEAN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   24 octobre 2014