DCB/DBC Mobile beta
+

TIEDEMANN, HERMANN OTTO, architecte, ingénieur civil et arpenteur, né en 1821 à Berlin ; le 13 août 1861, il épousa Mary Bissett, de Victoria, et ils eurent un fils ; décédé le 12 septembre 1891 au même endroit.

Après ses études d’architecture et de génie civil à Berlin, Hermann Otto Tiedemann immigra à l’île de Vancouver en 1858 et devint ainsi le premier architecte professionnel de cette nouvelle colonie. Attiré là par les perspectives d’avenir ou par certaines de ses relations, il remplit dès l’été de 1858 les fonctions d’adjoint et de dessinateur principal auprès de l’arpenteur de la colonie, Joseph Despard Pemberton. L’année suivante, on lui commanda les plans des édifices du Parlement qui devaient être construits sur l’emplacement du fort Victoria (Victoria). Disposés symétriquement autour de la chambre d’Assemblée, les six bâtiments de brique et de bois furent terminés pour l’année 1864. Ils avaient coûté 38 719 $. Le corps législatif les occupa jusqu’à ce que Francis Mawson Rattenbury* les remplace de façon grandiose en 1898, et ils furent finalement détruits par un incendie en 1957. Leur style excentrique et éclectique, inspiré des conventions pittoresques américaines et européennes, détournait toutefois l’attention de la compétence de l’architecte. En juin 1859, la Gazette de Victoria avait qualifié les constructions projetées par Tiedemann de « cages d’oiseaux de fantaisie » – appellation dérisoire qu’elles conserveraient d’ailleurs longtemps – et, dans un éditorial du British Colonist du 26 août, Amor De Cosmos les avait décrites comme « quelque chose entre le jouet hollandais et la pagode chinoise ». Au cours de la même période, Tiedemann conçut vraisemblablement les premiers phares de la côte ouest, construits à l’île Fisgard et aux rochers Race en 1859–1860. Les dessins de l’entrepreneur ne sont pas signés mais, le jour de l’ouverture du phare de l’île Fisgard, on put lire dans le British Colonist qu’ils étaient « l’œuvre de M. Tiedemann ».

Le 3 mars 1862, Tiedemann quitta son poste au bureau de l’arpenteur général afin d’entreprendre, pour le compte d’Alfred Penderell Waddington*, une étude sur la possibilité de construire une route pour les chariots de l’inlet de Bute, sur le détroit de Géorgie, au fort Alexandria (Alexandria, Colombie-Britannique). Après avoir quitté Victoria par la baie James le 16 mai avec sept autres personnes, il atteignit le fort le 25 juin, « réduit, comme il le dit lui-même, à l’état de squelette, incapable de marcher ». On construisit en 1863–1864 une route de planches qui franchissait les canons sur des caissons à claire-voie suspendus et remplis de pierres, une idée de Tiedemann. De retour à Victoria, celui-ci participa à un essai qui visait à amener l’eau du lac Elk dans la ville, il travailla pour la Puget’s Sound Agricultural Company à construire la route d’Esquimalt en 1864, puis en 1866 conseilla le gouvernement sur les moyens de maîtriser la rivière Leech, près de Sooke. Travail d’une importance économique encore plus grande, il fit le relevé de gisements houillers au nord de Nanaimo, en septembre 1865.

Tiedemann continua de pratiquer l’architecture, tant pour des particuliers que pour des entreprises de Victoria, et il obtint des commandes remarquables, par exemple l’église presbytérienne St Andrew en 1869 et la magnifique cathédrale anglicane, de style néo-gothique, qui devait être en pierre mais fut bâtie en bois, en 1871–1872. Le Daily British Colonist loua la grande distinction esthétique de cette cathédrale, malgré « l’aspect tuberculeux » de sa tour. Aucun de ces édifices n’existe aujourd’hui. En mai 1872, le gouvernement canadien nomma Tiedemann à la direction d’une équipe qui, sous l’autorité de Peter O’Reilly*, devait tracer une route pour le chemin de fer canadien du Pacifique dans la région de Chilcotin. Entre le 18 juin et le 5 novembre, Tiedemann retraça la plupart des levés qu’il avait faits dans ce district en 1862 et pratiqua un sentier à travers les falaises de la rivière Homathko. Un ruisseau, un glacier et une montagne de la région portent d’ailleurs son nom. En 1873, il revint à l’architecture et dessina, en style néo-Queen Anne, mais avec des accents allemands, les Roller Flour and Rice Mills, construits rue Store, à Victoria. Il conçut ensuite d’autres immeubles commerciaux, dont un grand entrepôt de la rue Wharf en 1878, et dessina, en 1882, l’élégant Finlayson Building, immeuble à arcade édifié dans la même rue, qui faisait pour la première fois dans l’ouest du Canada grand usage de fonte pour la façade. Sa dernière commande importante fut le nouveau palais de justice provincial, en 1887–1888, que Rattenbury devait plus tard modifier. Édifice symétrique aux détails à l’italienne, cette structure de brique bien proportionnée coûta 35 075 $. Le Daily Colonist la salua comme « un monument permanent au progrès que la province [avait] fait en architecture ».

Quoiqu’il ait été un architecte moins accompli que ses célèbres successeurs Rattenbury et Samuel Maclure*, Hermann Otto Tiedemann a contribué à fixer des critères raffinés d’excellence stylistique et technique pour l’architecture de la Colombie-Britannique de l’ère victorienne.

Rhodri Windsor Liscombe

Des documents ayant trait au travail de Herman Otto Tiedemann comme architecte et arpenteur sont conservés aux PABC. On y trouve également, dans la Visual Records Division, quelques ouvrages à caractère artitistique dont une esquisse et une lithographie de Victoria (pdp 226 et 227) et trois aquarelles (pdp 457, 2232, 3661).

PABC, C/AA/30.7K/T44 ; EB/T44 ; F/C/T441 ; GR 1372, F 583, n° 1 ; F 903, n° 26 ; F 904, n° 14 ; F 905, n° 22 ; F 909, n° 23 ; F 1703.— Alexander Begg, History of British Columbia from its earliest discovery to the present time (Toronto, 1894 ; réimpr., 1972).— Journals of the colonial legislatures of the colonies of Vancouver Island and British Columbia, 1851–1871, J. E. Hendrikson, édit. (5 vol., Victoria, 1980).— British Colonist (Victoria), 26 août 1859, 9 juin 1860.— Cariboo Sentinel (Barkerville, C.-B.), 31 août 1872.— Daily British Colonist (Victoria), 28 nov. 1862, 11 mai, 18 oct. 1865, 22 juin 1871, 21 janv., 30 mai, 7 juin, 20 oct. 1872, 2 janv. 1875, 29 déc. 1876, 30 janv. 1878, 1er–2 févr. 1879.— Daily Colonist (Victoria), 28 oct. 1888, 13 sept. 1891.— Gazette (Victoria), 23 juin 1859.— B.C. directory, 1863.— Terry Kobayashi et Michael Bird, A compendium of Canadian folk artists (Erin, Ontario, 1985).— Victoria directory, 1860 ; 1868–1874.— A. A. Barrett et R. W. Liscombe, Francis Rattenbury and British Columbia : architecture and challenge in the imperial age (Vancouver, 1983).— The British Columbia parliament buildings, Martin Segger, édit. (Vancouver, 1979).— E. F. Bush, The Canadian lighthouse (Canada, Direction des parcs et lieux hist. nationaux, Travail inédit, n° 58, Ottawa, 1970).— C. P. de Volpi, British Columbia : a pictorial record ; historical prints and illustrations of the province of British Columbia, Canada, 1778–1891 ([Toronto], 1973).— J. R. Harper, A people’s art : primitive, naive, provincial, and folk painting in Canada (Toronto et Buffalo, N. Y., 1974).— Adrian Kershaw et J. [D.] Spittle, The Bute Inlet route : Alfred Waddington’s wagon road, 1862–1864 (Kelowna, C.-B., 1978).— S. M. Lambeth et S. L. Jeune, A history of Fisgard Lighthouse and the west coast lighthouse system to 1920 (Canada, Direction des parcs et lieux hist. nationaux, Travail inédit, n° 356, Ottawa, 1980).— Martin Segger et Douglas Franklin, Victoria : a primer for regional history in architecture (Watkins Glen, N.Y., et Victoria, 1979).— Dorothy Blakey Smith, « Fort Victoria, 1859 », B.C. Teacher (Vancouver), 38 (1958) : 176.— G. Castle, « Munich flavour to former courthouse building », Times Colonist, 17 déc. 1983.— « Founders of B.C. : Hermann Tiedemann », Victoria Daily Times, 1 nov. 1967.— W. A. D. Munday, « A Coast Range pioneer », Canadian Alpine Journal (Winnipeg), 32 (1949) : 42–49.— J. [K.] Nesbitt, « Old homes and families », Daily Colonist, 9 nov. 1952.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Rhodri Windsor Liscombe, « TIEDEMANN, HERMANN OTTO », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/tiedemann_hermann_otto_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/tiedemann_hermann_otto_12F.html
Auteur de l'article:   Rhodri Windsor Liscombe
Titre de l'article:   TIEDEMANN, HERMANN OTTO
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   1 août 2014