DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

Nouvelles biographies

Biographies modifiées

Biographie du jour

SKINNER, EMMA SOPHIA – Volume XIV (1911-1920)

décédée le 29 octobre 1914 à Saint-Jean, Nouveau-Brunswick

La Confédération

Le gouvernement responsable

Sir John Alexander Macdonald

De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

Les conférences de Charlottetown et de Québec en 1864

Les textes introductifs du DBC/DCB

Les Acadiens

Module éducatif

La guerre de 1812

Les premiers ministres du Canada en temps de guerre

La Première Guerre mondiale

Titre original :  Formal portrait of William Charles Sutherland as Speaker of Second Legislative Assembly. Date: 1908. Photographer: Rossie, Edgar C. 
Image courtesy of Saskatoon Public Library. Image ID Number: LH-1686.

Provenance : Lien

SUTHERLAND, WILLIAM CHARLES, avocat, fermier et homme politique, né le 7 juin 1865 à Embro, Haut-Canada, fils de Thomas Sutherland et d’Isabella Campbell ; le 28 avril 1904, il épousa à Shelburne, Ontario, Alice Mary Walker, et ils eurent deux fils et deux filles ; décédé le 2 mars 1940 à Saskatoon.

Les parents de William Charles Sutherland étaient originaires du comté de Sutherland, en Écosse. Après avoir immigré au Canada, ils exploitèrent une ferme près d’Embro. William Charles fit ses études à l’école publique du village et à l’école secondaire d’Orangeville avant d’entrer à la McGill University à Montréal, où il étudia au département de lettres classiques et obtint une licence avec mention très bien en 1895. Peu après, il partit vivre au Manitoba, où il envisageait de faire une carrière en droit. Stagiaire au cabinet de F. A. Brown, à Carman, puis à celui de William Egerton Perdue et de Thomas Robinson à Winnipeg, il fut reçu au barreau provincial en 1899. Cependant, quatre ans plus tard, il décida de s’installer à Saskatoon, petite municipalité des Territoires du Nord-Ouest qui deviendrait une ville en 1906 [V. James Clinkskill], soit un an après la création de la province de la Saskatchewan.

Sutherland réussit à merveille à Saskatoon : il devint rapidement membre du Barreau des Territoires du Nord-Ouest et ouvrit un cabinet juridique qui prospéra. Il exploita également avec beaucoup de succès une grande ferme spécialisée dans la culture du blé, près de la ville, et s’intéressa vivement à l’élevage et à la reproduction du bétail. Il acquit une réputation d’excellence pour la qualité de ses porcs yorkshires, de ses chevaux clydesdales, de ses bovins shorthorns et de ses moutons shropshires. De plus, il serait à divers moments président de la Provincial Poultry and Pet Stock Association et de la Saskatchewan Sheep Breeders’ Association, ainsi que vice-président de la Provincial Horse Breeders’ Association. Membre de l’élite des affaires de Saskatoon, il assuma les fonctions de secrétaire du Bureau de commerce et de vice-président de la Canadian National Fire Insurance Company, et siégea au conseil d’administration de la foire de Saskatoon. Enfin, Sutherland, James Frederick Cairns* et d’autres associés fondèrent la Saskatchewan Power Company.

Sutherland avait grandi dans la religion presbytérienne, et sa foi demeurerait importante pour lui tout au long de sa vie. Membre de l’église presbytérienne Knox, construite de 1912 à 1914, il fit partie du conseil presbytéral à compter de 1913 et continua après qu’on l’eut rebaptisée église unie Knox à la suite de la création de l’Église unie du Canada en 1925 [V. Samuel Dwight Chown ; Clarence Dunlop Mackinnon]. Il contribua au développement du Presbyterian Theological College (qui deviendrait le St Andrew’s College en 1925) à partir de sa mise sur pied en 1912 et présida son conseil pendant de nombreuses années. En outre, il participa à la vie sociale de la ville en tant que franc-maçon et cofondateur du Saskatoon Club.

Sutherland prit une part active à l’administration publique et à la politique locales presque dès son arrivée à Saskatoon : il occupa le premier poste de secrétaire-trésorier en 1903, puis siégea comme conseiller en 1904 et 1905 avant d’abandonner la politique municipale pour se présenter comme candidat libéral à l’Assemblée législative de la toute nouvelle province de la Saskatchewan. Élu le 13 décembre 1905 dans Saskatoon County, il devint simple député dans le gouvernement du premier ministre Thomas Walter Scott, dont le cabinet comprenait William Richard Motherwell*, James Alexander Calder* et John Henderson Lamont ; George Langley s’y joindrait plusieurs années plus tard. Pendant la première session, Sutherland présida deux comités permanents (sur les projets de loi privés et les chemins de fer, et sur les modifications aux lois et le droit municipal). Chose plus remarquable encore, on le nomma vice-président de l’Assemblée. Même s’il occupait un poste en apparence neutre, Sutherland présenta en mai 1906 une résolution controversée qui invitait le gouvernement à déplacer la capitale provinciale de Regina à Saskatoon. Cette proposition fut rejetée par 21 voix contre 2 après un long débat. Aux élections du 14 août 1908, Sutherland remporta de nouveau la victoire dans Saskatoon County, et ses collègues le choisirent comme président, distinction qu’il conserverait pendant le mandat de quatre ans. Il garda son siège aux élections du 11 juillet 1912, mais pas son rôle de président de l’Assemblée.

En 1917, William Charles Sutherland quitta la politique et s’installa à Galt (Cambridge), en Ontario, où il vécut pendant les quatre années suivantes. Il y fut attiré par la politique agraire et appuya un candidat de l’endroit pour un parti d’agriculteurs. Sa ville d’adoption lui manquait manifestement, car il demeura conseiller de l’église presbytérienne Knox pendant son absence et revint définitivement à Saskatoon en 1921. Aux élections fédérales tenues cette année-là, il tenta en vain de représenter le Parti progressiste [V. Thomas Wakem Caldwell] dans la circonscription de Saskatoon. Il mourut à son domicile le 2 mars 1940 à la suite d’une longue maladie. Selon l’historien Norman Fergus Black, en plus des « services très efficaces et bien ciblés » qu’il rendit à la Saskatchewan à titre de président de l’Assemblée, Sutherland joua un rôle clé dans les débuts de l’église unie Knox et du St Andrew’s College ; ce dernier serait ultérieurement intégré à la University of Saskatchewan et deviendrait le centre principal de formation en théologie de l’Église unie dans les Prairies. Nommée en son honneur, Sutherland, petite municipalité annexée à Saskatoon en 1956, demeurerait un quartier bien distinct de l’est de la ville.

Ken Leyton-Brown

Leader-Post (Regina), 4 mars 1940.— Morning Leader (Regina), 6, 13 déc. 1905 ; 3, 31 janv., 23–24 mai 1906 ; 11 déc. 1908.— Saskatoon Star-Phoenix, 2, 5 mars 1940.— N. F. Black, History of Saskatchewan and the North West Territories (2 vol., Regina, 1913), 1.— CPG, 1909.— Saskatchewan, Statutes, 1907, c. 46.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Ken Leyton-Brown, « SUTHERLAND, WILLIAM CHARLES », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 16, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 29 oct. 2020, http://www.biographi.ca/fr/bio/sutherland_william_charles_16F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique


Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/sutherland_william_charles_16F.html
Auteur de l'article:    Ken Leyton-Brown
Titre de l'article:    SUTHERLAND, WILLIAM CHARLES
Titre de la publication:    Dictionnaire biographique du Canada, vol. 16
Éditeur:    Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:    2020
Année de la révision:    2020
Date de consultation:    29 octobre 2020