DCB/DBC Mobile beta
+

SHORTLAND, PETER FREDERICK, officier de la marine royale et hydrographe, né en 1815, probablement en Angleterre, fils de Thomas George Shortland, capitaine de la marine royale, et d’Elizabeth Tonkin ; en 1848, il épousa Emily Jones et ils eurent plusieurs enfants ; décédé le 18 octobre 1888 à Plymouth, Angleterre.

Peter Frederick Shortland entra dans la marine royale en janvier 1827 et, deux ans plus tard, il était diplômé avec distinction du Royal Naval College de Portsmouth. Nommé enseigne de vaisseau en 1834, il servit comme second maître à bord du Rattlesnakes en 1836–1837 ; pendant ce temps, il collabora à l’établissement de Melbourne, en Australie, en faisant le levé hydrographique de la baie de Port Phillip, son premier travail de cette nature. À son retour en Angleterre en 1838, il obtint un congé et s’inscrivit au Pembroke College, à Cambridge, où il obtint son diplôme en mathématiques en 1842, se classant parmi les premiers. Il demanda de servir à bord de l’Excellent, et fut promu lieutenant. Peu après, on l’envoya à bord du Columbia, sous les ordres du capitaine William Fitz William Owen*, qui commençait tout juste un levé trigonométrique de grande envergure de la baie de Fundy. Il fallait faire des sondages détaillés et un levé hydrographique de toutes les rivières et des ruisseaux en remontant vers l’intérieur des terres, soit jusqu’au premier pont, soit jusqu’au point où ces cours d’eau cessaient d’être navigables, tout en déterminant l’emplacement exact de tous les établissements, moulins et manufactures. Par la suite, on élargit ces travaux de façon à inclure l’examen d’emplacements possibles d’un canal qui relierait la baie de Fundy au détroit de Northumberland, et de ports qui pourraient être ouverts sur les côtes du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse.

Shortland participa activement à tous ces travaux hydrographiques commencés en 1842 et qui ne furent complétés qu’en 1865. Owen, supérieur exigeant, rapporta en 1843 que Shortland avait achevé la prise d’une série de mesures sur les glaces de la rivière Saint-Jean, sur une distance de 90 milles, en vue de la triangulation préalable au levé hydrographique de la rivière. Il ne tarissait pas d’éloges à l’égard de Shortland, officier « intelligent » qui « compren[ait] les objectifs précis que l’on a[vait] en vue et qui les poursui[vait] dans l’esprit voulu et avec un doigté qu’on trouv[ait] rarement chez quelqu’un qui n’a[vait] pas une bien plus grande expérience ». En 1844, Shortland se vit confier la direction du levé hydrographique de la baie de Passamaquoddy, ainsi que le commandement du Columbia.

En 1848, Shortland reçut le grade de commandant. La même année, l’Amirauté songea à contremander le levé hydrographique de la baie de Fundy, à cause de son coût élevé, et Owen, alors contre-amiral, fut averti que son rang l’empêchait de demeurer dans cette entreprise. On persuada l’Amirauté de reconsidérer sa décision, et Owen recommanda Shortland pour le remplacer. Les travaux reprirent en 1849, sous la direction de ce dernier. Promu capitaine de vaisseau en 1858, Shortland fit rapport, en 1861, que les levés de la dernière partie de la ligne côtière de la baie de Fundy et des rivières Petitcodiac et Memramcook étaient complétés. Il fit alors le levé de la côte sud-est de la Nouvelle-Écosse et travailla à ses cartes avant de soumettre, en 1865, l’ensemble des plans. L’Amirauté le remercia de son excellent travail.

Après son retour en Angleterre, Shortland prit en charge l’Hydra et accepta des affectations pour le levé des côtes de la Sicile et, plus tard, pour des sondages dans l’océan Indien, entre Aden (République populaire du Yémen du Sud) et Bombay, en Inde. Il prit sa retraite du service actif en novembre 1870, et étudia ensuite le droit à Cambridge ; il fut admis au barreau en janvier 1873. Avant sa mort en 1888, il reçut les titres de contre-amiral en 1876 et de vice-amiral en janvier 1881. Officier consciencieux, tout entier à ses travaux, Shortland passa la plus grande partie de sa carrière dans un service de la marine qui reçoit rarement l’attention qu’il mérite. Il consacra 23 ans aux levés hydrographiques de la baie de Fundy, et sa compétence apparaît clairement dans les 15 importantes cartes qu’il mit au point de la côte de la Nouvelle-Écosse et des rives de la baie de Fundy, qui constituent encore aujourd’hui la base des cartes de cette région.

William Arthur Spray

Peter Frederick Shortland est l’auteur de : Bay of Fundy : remarks for sailing directions, etc. (2 vol., Londres, 18561857) ; Sounding voyage of her majesty’s Ship Hydra, 1868 [...] (Londres, 1869) ; A short account of the laws which govern Her Britannic Majesty’s navy (Londres, 1887) ; et de Nautical surveying (Londres et New York, 1890).

G.-B., Ministry of Defence, Hydrographic Dept. (Taunton, Somerset), Surveyors’ letter file, no 44 (mfm à l’UNBL).— Royal Gazette (Fredericton), 3 déc. 1842.— Times (Londres), 19 oct. 1888.— L. S. Dawson, Memoirs of hydrography, including brief biographies of the principal officers who have served in H.M. Naval Surveying Service between the years 1750 and 1885 (2 vol., Eastbourne, Angl., 1885 ; réimpr. en 1 vol., Londres, 1969).— DNB.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

William Arthur Spray, « SHORTLAND, PETER FREDERICK », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 18 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/shortland_peter_frederick_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/shortland_peter_frederick_11F.html
Auteur de l'article:   William Arthur Spray
Titre de l'article:   SHORTLAND, PETER FREDERICK
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   18 décembre 2014