DCB/DBC Mobile beta
+

LAVER, AUGUSTUS, architecte, né le 19 ou le 20 septembre 1834 à Folkestone, Angleterre, fils unique d’un solicitor bien en vue, George Laver, et d’une prénommée Mary Ann ; le 9 juin 1859, il épousa à Douvres, Angleterre, Elizabeth Fox, et ils eurent deux fils jumeaux et une fille ; décédé le 27 mars 1898 à Alameda, Californie.

Augustus Laver fit la plus grande partie de ses études élémentaires auprès d’un précepteur, puis fut apprenti pendant quatre ans chez l’architecte Thomas Hellyer, de Ryde, dans l’île de Wight. Il travailla ensuite dans divers cabinets d’architectes à Londres et, lorsqu’il fut autorisé à pratiquer sa profession, entra au département des Postes pour y rester environ deux ans à titre d’architecte. En 1856, un an avant de se rendre aux États-Unis, il devint membre du Royal Institute of British Architects ; il établit ainsi des liens qu’il entretiendrait toute sa vie.

Laver ne demeura pas longtemps aux États-Unis. En 1858, il s’installa à Ottawa, où il s’associa rapidement avec un architecte d’expérience, Thomas Stent*. Cette ville avait probablement attiré les deux hommes parce qu’on venait de la choisir comme capitale permanente du Canada-Uni et qu’on s’attendait à ce que la construction y soit bientôt en plein essor. Dans le but de promouvoir leur cabinet et la capitale, les deux associés publièrent une vue d’ensemble d’Ottawa. Ils produisirent également une lithographie d’un dessin en perspective pour leur première commande importante, une grande villa à Rockliffe (Ottawa) conçue pour le docteur Robert Hunter, qui ne fut cependant jamais construite.

En mai 1859, le gouvernement lança des appels d’offres pour la conception des plans de la résidence du gouverneur général ainsi que des édifices qui devaient loger le Parlement et les ministères. Comme Laver s’absenta pendant une grande partie de la période qui précéda la clôture du concours le 1er août – il était allé se marier en Angleterre –, c’est surtout Stent qui s’occupa de la préparation de l’offre. Leur dessin des immeubles ministériels, conçus dans le style néo-gothique alors en vogue dans l’architecture civile, remporta le premier prix. Leur proposition dans le même style pour l’édifice du Parlement se classa au deuxième rang ; on avait dans ce cas retenu les esquisses, également de style néo-gothique, présentées par les associés Thomas Fuller et Chilion Jones* de Toronto. Il reste aujourd’hui de cet ensemble les deux constructions de Laver et de Stent, connues sous les noms d’édifices de l’Est et de l’Ouest, de même que la bibliothèque de Fuller et de Jones, qui échappa à l’incendie de l’édifice central en 1916.

On signa les contrats pour la construction des édifices ministériels à la fin de 1859 et, au printemps suivant, on commença à creuser les fondations. En 1861 toutefois, les travaux étaient déjà en retard, et l’on voyait bien que les coûts dépasseraient les prévisions initiales. On interrompit donc la construction à la fin de la saison pendant qu’une commission spéciale enquêtait sur la question. Stent se fit le porte-parole des deux associés aux audiences, ce qui souligne l’importance de son engagement dans le projet. La commission d’enquête déposa son rapport en mars 1863 ; elle critiqua la façon dont les architectes avaient rempli certaines de leurs fonctions, mais recommanda tout de même qu’on les réengage. Cependant, le gouvernement les congédia tous, à l’exception de Fuller qu’on nomma, avec Charles Baillairgé*, architecte associé pour l’achèvement des travaux, sous la supervision de Frederick Preston Rubidge, architecte du département des Travaux publics.

Avant de dissoudre leur association en janvier 1865, Stent et Laver produisirent, toujours dans le style néo-gothique, des plans et des dessins pour plusieurs autres édifices, dont l’asile Finlay et l’asile militaire du Canada à Québec, respectivement en 1860 et 1862. Ils soumirent également des esquisses pour les édifices du Parlement et des ministères de Nouvelles-Galles du Sud, à Sydney, en 1860, qui remportèrent le second prix. Pour les constructions commerciales et industrielles toutefois, Stent et Laver semblent avoir préféré le style à l’italienne, comme en témoignent deux immeubles érigés à Ottawa en 1864, le magasin à la robuste façade de Garland, Mutchmor and Company, rue Sparks, et l’édifice Desbarats, plus sobre, où logèrent les bureaux de l’imprimeur de la reine.

Laver travailla seul en 1865 et 1866 et fut l’architecte de nombreux réaménagements et agrandissements au populaire hôtel Russell d’Ottawa. Il participa aussi en 1866 au concours lancé pour la construction du capitole de l’état de New York, à Albany, et y reçut un prix. Au mois d’août suivant, avec Fuller, qui s’était installé à Albany, et Arthur Delavan Gilman, il prépara une version modifiée du plan soumis. À la fin de l’année, il alla rejoindre Fuller à Albany et s’associa avec lui. La construction du capitole fut ponctuée de controverses, et aucun des deux architectes ne resta jusqu’à la fin des travaux.

En 1871, on choisit par concours Fuller et Laver pour dresser les plans du nouvel hôtel de ville et du palais de justice de San Francisco ; Laver alla s’installer dans cette ville en octobre pour s’occuper du projet. Du début de la construction jusqu’à la destruction de l’édifice encore inachevé dans l’incendie qui suivit le tremblement de terre de 1906, jamais, comme à Albany, les difficultés ne cessèrent. Malgré les ennuis et l’embarras que lui causait la controverse au sujet de l’hôtel de ville, Laver continua à s’attirer une grosse clientèle dans la région de la baie de San Francisco et à y faire de bonnes affaires. Il mourut en mars 1898, de « complications de troubles cardiaques et pulmonaires ».

Il semble bien que c’est en exécutant des commandes pour des particuliers, en Californie surtout, qu’Augustus Laver connut le plus de succès. Son alliance avec des concepteurs aussi talentueux que Stent et Fuller lui valut néanmoins de participer à la réalisation de trois des plus célèbres édifices publics d’Amérique du Nord. Laver jouissait de la confiance de ses collègues comme de ses associés : membre du Royal Institute of British Architects, il fut aussi président de la Pacific Coast Association of Architects et membre de l’American Institute of Architects.

Stephen A. Otto

Une liste complète des ouvrages architecturaux d’Augustus Laver, répertoriés par Stephen A. Otto, se trouve dans le fichier du DBC.

« Architecture in Ottawa », Building News (Londres), 5 (1859) : 453.— Canada, prov. du, Commission appointed to inquire into matters connected with the public buildings at Ottawa, Report (Québec, 1863).— Argus (Alameda, Calif.), 29 mars 1898.— Brockville Recorder, 25 nov. 1858, 13 janv. 1859.— Encinal (Alameda), 28 mars 1898.— Examiner (San Francisco), 28 mars 1898.— Ottawa Citizen, 25 juin 1861, 14 juin 1862, 2 oct. 1863.— Ottawa Tribune, 11 juin 1859, 4 oct. 1861.— Times (Londres), 15 juin 1859.— Union (Ottawa), 28 mars 1863, 13 janv. 1865.— Alonzo Phelps, Contemporary biography of California’s representative men, with contributions from distinguished scholars and scientists (San Francisco, 1882).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Stephen A. Otto, « LAVER, AUGUSTUS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/laver_augustus_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/laver_augustus_12F.html
Auteur de l'article:   Stephen A. Otto
Titre de l'article:   LAVER, AUGUSTUS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   22 octobre 2014