DCB/DBC Mobile beta
+

DAMOURS (d’Amours) DE FRENEUSE, MATHIEU, seigneur en Acadie et membre du Conseil souverain de la Nouvelle-France en remplacement de son père, baptisé le 14 mars 1657 à Québec, fils de Mathieu Damours de Chauffours et de Marie Marsolet ; il épousa en 1686 Louise Guyon*, veuve de Charles Thibault ; décédé en 1696.

Mathieu Damours se destinait à la prêtrise et il resta dans les ordres de 1677 à 1680 au séminaire de Québec ; il en sortit au bout de trois ans. Grâce à l’influence de son père, il reçut de vastes concessions seigneuriales en Acadie, de même que trois de ses frères : Louis*, sieur de Chauffours, René*, sieur de Clignancourt, Bernard, sieur de Plaines. Celle de Mathieu Damours, en date de 1684, comprenait les terres situés entre Jemseg ; et Naxouat (Nashwaak), sur la rivière Saint-Jean. Il y établit la seigneurie la mieux cultivée de la vallée et, aidé de son frère Louis, y construisit une scierie. Il fit venir des colons, bâtit une résidence et des granges, se constitua un troupeau et ne tarda pas à récolter. En outre, il semble s’être livré à la traite avec les Indiens. En 1689, il était nommé au Conseil souverain, mais seulement pour remplacer son père en cas d’absence ou de décès. Il se rendit au conseil pour y prêter le serment d’office en 1690. Le gouverneur Joseph Robinau de Villebon, qui le détestait, lui et ses frères, se plaignit aux autorités de la métropole qu’ils étaient libertins et insubordonnés, et ne se préoccupaient guère de mettre leurs biens en valeur, accusations sans fondement dans le cas de Mathieu.

En 1696, une expédition venue de la Nouvelle-Angleterre et commandée par le colonel John Hathorne attaqua le fort Saint-Joseph (Naxouat), quartier général du gouverneur Villebon. Mathieu Damours contribua brillamment à la défense, qui réussit à repousser l’ennemi. En se retirant, Hathorne et ses hommes brûlèrent la maison et les granges de Damours, dont ils tuèrent le bétail. Damours lui-même, malade par suite des souffrances endurées au cours de l’attaque, mourut peu de temps après.

Sa veuve, Louise Guyon, alla demeurer à Port-Royal lorsque le gouverneur Monbeton*de Brouillan y établit son quartier général. Il est vraisemblable que, pendant son séjour de quelques années à Port-Royal, elle fut la maîtresse aussi bien du gouverneur que du sieur Denys* de Bonaventure, qui s’était distingué comme officier de marine. Elle devint ainsi la femme dont on parlait le plus en Nouvelle-France. En 1708, elle fut envoyée à Québec, où on la reçut dans les cercles les plus fermés. Trois ans plus tard, elle reparaissait à Port-Royal, passé aux mains des Anglais, après avoir traversé la baie dite maintenant de Fundy dans un canot d’écorce, en plein hiver, avec le seul secours d’un Indien et du cadet de ses fils. On l’autorisa à demeurer à Port-Royal. Peu après, un parti de soldats anglais tombait dans un embuscade. Le même soir, Mme de Freneuse était emmenée en lieu sûr par un parti de Français, ce qui confirme les soupçons qu’elle n’était revenue à Port-Royal que pour servir la cause des Français.

George MacBeath

AN, Col., B, 16, 17, 19 (V. RAC, 1899, suppl., 296, 307, 309s., 314).— Jug. et délib., III, IV.— Lettres de noblesse (P.-G. Roy).-P.-G. Roy, Inv. concessions, IV : 2 ; Inv. contrats de mariage, II : 119.— W. O. Raymond, The River StJohn, its physical features, legends and history from 1604 to 1784, ed. J. C. Webster (Sackville, 1943).— P.-G. Roy, Mathieu Damours et Chauffours, BRH, XXXII (1926): 385ss. ; Mathieu Damours de Freneuse, BRH, XXXII (l926): 577–582.— Webster, Acadia, 16, 17, 86s., 170–174.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

George MacBeath, « DAMOURS DE FRENEUSE, MATHIEU », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/damours_de_freneuse_mathieu_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/damours_de_freneuse_mathieu_1F.html
Auteur de l'article:   George MacBeath
Titre de l'article:   DAMOURS DE FRENEUSE, MATHIEU
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   23 octobre 2014