DCB/DBC Mobile beta
+

CLUT (Cleu), ISIDORE, prêtre, oblat de Marie-Immaculée et évêque, né le 4 février 1832 à Saint-Rambert-d’Albon, France, fils de Nicolas Cleu et d’Élizabeth Guillermet, agriculteurs ; décédé le 9 juillet 1903 à la mission de Saint-Bernard (Grouard Mission, Alberta).

Isidore Clut entra le 7 décembre 1853 au noviciat des oblats de Marie-Immaculée à Notre-Dame-de-l’Osier, en France ; il prononça ses vœux un an plus tard, puis alla étudier la théologie à Montolivet. À l’invitation de l’évêque de Saint-Boniface, Alexandre-Antonin Taché*, il vint en Amérique du Nord en 1857. Le 20 décembre de la même année, Mgr Taché l’ordonna prêtre et l’envoya à la mission de La Nativité au fort Chipewyan (Alberta). Clut œuvra à cet endroit de 1858 à 1869 tout en desservant les Chipewyans appelés Mangeurs-de-Caribou à l’extrémité est du lac Athabasca. Il passait donc son temps en épuisants voyages.

En 1864, à cause de sa mauvaise santé, Mgr Henri Faraud*, évêque du vicariat d’Athabasca–Mackenzie où Clut était en poste, obtint du pape la permission de désigner et de consacrer son propre évêque auxiliaire. Il choisit Clut et, le 15 août 1867, à la mission de La Nativité, le sacra évêque titulaire d’Arindèle. En raison d’une irrégularité dans la cérémonie – Faraud était assisté par deux prêtres et non par deux évêques, comme le prescrivait le droit canon – Clut fut toujours incertain de la validité canonique de ses pouvoirs épiscopaux, et bon nombre de ses collègues en doutaient aussi. Cette situation nuisit beaucoup à son autorité d’administrateur du vicariat.

Après avoir assisté au Premier Concile du Vatican, en 1869–1870, Mgr Clut s’installa à la mission de Providence (Fort Providence, Territoires du Nord-Ouest), d’où il supervisait les missions du vicariat. Il y en avait une quinzaine, reparties sur un vaste territoire, et la plus éloignée se trouvait près du cercle polaire. En 1872–1873, il se rendit en Alaska dans l’espoir de prendre les devants sur le missionnaire William Carpenter Bompas, qui évangélisait le Nord au nom de l’Église d’Angleterre. Faraud fut consterné de l’initiative prise par Clut et le conseil général de son ordre, à Paris, réprimanda ce dernier. Le vicariat n’avait ni assez d’argent ni assez de prêtres pour se lancer dans de nouvelles entreprises. Pourtant, en 1874, Clut décida de fonder une école au fort Chipewyan et y muta deux des Sœurs de la charité de l’Hôpital général de Montréal qui enseignaient à la mission de Providence. Bref, son épiscopat se caractérisa par une alternance d’initiatives et d’hésitations qui, dans un cas comme dans l’autre, lui attiraient les reproches de ses supérieurs ou de ses confrères.

À partir d’un certain âge, Mgr Clut souffrit d’un œdème de la jambe et peut-être du diabète. Au début des années 1880, il passa quelques années en France, à la fois pour se faire soigner et pour tenter d’obtenir plus de soutien pour son vicariat. De retour en Amérique, il tomba gravement malade pendant qu’il séjournait au fort Good Hope (Territoires du Nord-Ouest) en 1885–1886 ; en août 1886, il se rendit à Montréal pour se faire traiter. À deux reprises, soit en 1887 et en 1889, il retourna en France pour consulter des médecins, puis il regagna le Nord pendant l’été de 1890. Quand Émile-Jean-Baptiste-Marie Grouard succéda à Faraud à la tête du vicariat d’Athabasca–Mackenzie, en 1891, Clut conserva son poste d’auxiliaire. Il continuait de visiter les missions quand sa santé le lui permettait. Enfin, en 1894, comme ce genre de vie était devenu trop difficile pour lui, il devint aumônier des Sœurs de la charité de la Providence à la mission de Saint-Bernard, où il demeura jusqu’à sa mort.

Au fil des années, Mgr Isidore Clut avait aidé bon nombre de missionnaires à étudier les langues autochtones ; on lui doit d’ailleurs une partie du dictionnaire polyglotte d’Émile Petitot*. En 1888, on fit appel à lui en raison de sa connaissance du Nord pour témoigner à l’enquête du Sénat sur les ressources du « grand bassin du Mackenzie ». Sa description de l’économie, de la population et des missions constitue un document précieux sur le mode de vie nordique au xixe siècle. Les missions consumèrent toute son énergie : il avait voyagé par toutes saisons, prêché, enseigné, confirmé, aidé les prêtres du vicariat et supporté des difficultés et des revers incessants. Pourtant, en raison de sa personnalité et des circonstances dans lesquelles avait eu lieu sa consécration, il n’obtint jamais, comme évêque, autant de succès qu’on avait pu l’espérer au début de son sacerdoce.

Martha McCarthy

Une biographie de Mgr Clut, écrite par son petit-neveu Claude Roche, Monseigneur du grand nord : Isidore Clut, évêque-missionnaire, coureur des bois, chez les Indiens et les Esquimaux du nord-ouest américain (de 1858 à 1903), a été publiée à Paris en 1989.

Arch. of the Diocese of Mackenzie (Yellowknife), Clut à Faraud, 30 déc. 1871, 13 mai 1873, 12 févr. 1874, 18 févr. 1881, 19 août 1887 ; Délibérations du conseil général des oblats, 13 août 1874 (copie).— Arch. départementales, Drôme (Valence, France), État civil, Albon, 4 févr. 1832.— Provincial Arch. of Alberta (Edmonton), Arch. of the Oblate of Mary Immaculate, Prov. of Alberta-Saskatchewan, 84.400, item 923 (V.-[J.] Grandin, copies des lettres à Clut, 1858–1886).— Canada, Sénat, Select committee to enquire into the resources of the great Mackenzie basin, Report (Ottawa, 1888), 135–143, 156–170.— Canadian men and women of the time (Morgan ; 1898).— Gaston Carrière, Dictionnaire biographique des oblats de Marie-Immaculée au Canada (3 vol., Ottawa, 1976–1979).— Les Cloches de Saint-Boniface (Saint-Boniface, Manitoba), 1 (1902) : 431–432 ; 2 (1903) : 394–395.— Le Jeune, Dictionnaire.— « Nomination du père Isidore Clut, o.m.i. », Vie oblate (Ottawa), 35 (1976), no 1 : 51–78.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Martha McCarthy, « CLUT, ISIDORE », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 13, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 18 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/clut_isidore_13F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/clut_isidore_13F.html
Auteur de l'article:   Martha McCarthy
Titre de l'article:   CLUT, ISIDORE
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 13
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1994
Année de la révision:   1994
Date de consultation:   18 avril 2014