DCB/DBC Mobile beta
+

CHURCH, LEVI RUGGLES, médecin, avocat, homme politique et juge, né en 1836, probablement le 26 mai, à Aylmer, Bas-Canada, fils de Peter Howard Church et de Sylvia Comstock Coller, de Merrickville, Haut-Canada ; le 3 septembre 1859, il épousa à Montréal Eliza Jane Erskine Bell, fille de l’avocat William Bell et nièce du général George Bell, et ils eurent un fils, qui mourut en bas âge, et trois filles ; décédé le 30 août 1892 à Montréal, puis inhumé dans le cimetière Bellevue, près d’Aylmer.

Levi Ruggles Church était le petit-fils de Jonathan Mills Church, loyaliste descendant de Richard Church décédé au Massachusetts en 1667, et le fils d’un médecin d’Aylmer. La famille Church devait fournir aux citoyens de cet endroit cinq générations de médecins et 122 ans de pratique médicale ininterrompue. Levi Ruggles, tout comme ses deux frères, suivit les traces de son père. Avant de se lancer dans l’étude et la pratique du droit, il fit donc des études de médecine au Victoria College de Cobourg, au Haut-Canada, à l’Albany Medical College, dans l’état de New York, et au McGill College de Montréal ; ce dernier établissement, où il obtint son diplôme en 1857, fut fréquenté par 13 des membres de cette famille qui embrassèrent la profession médicale.

Après avoir effectué son stage de clerc à Montréal auprès des avocats Henry Stuart et Edward Carter, Church fut admis au Barreau du Bas-Canada le 7 février 1859. De retour à Aylmer, il pratiqua le droit dans le cabinet Fleming et Church, qui devint par la suite Fleming, Church et Kenny. En 1863, avec les avocats Jean Delisle, Peter et John Aylen, il attaqua en justice pour malversations le juge Aimé Lafontaine. Celui-ci, protégé de George-Étienne Cartier*, allait se trouver au centre de polémiques qui opposèrent des amis de Church au conseil municipal de Hull et au père oblat Louis-Étienne-Delille Reboul*, curé fondateur de Hull. Ce n’était qu’une des premières salves dans la guerre de tranchées que se livrèrent Aylmeriens et Hullois sur la question de l’administration judiciaire dans le canton de Hull. Nommé procureur de la couronne pour le district d’Ottawa en 1868, Church devint conseiller de la reine le 22 octobre 1874. Il exerça aussi le droit à Montréal en compagnie d’avocats aussi réputés que Joseph-Adolphe Chapleau, John Smythe Hall*, Albert William Atwater et Edward Carter.

Tout en poursuivant sa carrière juridique, Church s’engagea en politique, domaine qui n’était pas inconnu dans la famille, puisque son oncle, le docteur Basil Rorison Church, avait été député de Leeds and Grenville à l’Assemblée législative de la province du Canada de 1854 à sa mort en avril 1858. À quelques reprises, Levi Ruggles brigua avec succès les suffrages pour le parti conservateur provincial et représenta à l’Assemblée législative de la province de Québec la circonscription d’Ottawa, de 1867 à 1871, et celle de Pontiac, du 26 octobre 1874 jusqu’en 1881. Il fit aussi partie du cabinet formé par le premier ministre conservateur Charles-Eugène Boucher* de Boucherville, d’abord à titre de procureur général, du 22 septembre 1874 au 27 janvier 1876, puis de trésorier, à compter de cette date jusqu’au 8 mars 1878, quelques jours après le « coup d’État » du lieutenant-gouverneur Luc Letellier* de Saint-Just. Toutefois, Church préférait l’exercice du droit à la vie politique. Aussi refusa-t-il à deux occasions les invitations que lui fit plus tard le premier ministre Chapleau de joindre les rangs de son cabinet.

Issu d’une des familles les plus respectées d’Aylmer et de l’Outaouais, Church occupa tout au long de son existence des fonctions prestigieuses tant sur les plans juridique et politique qu’économique. Il côtoya des personnalités comme James Maclaren, George Bryson et Peter Aylen, membres de l’establishment conservateur de l’Outaouais. C’est vraisemblablement pour cette raison qu’on le retrouve au sein du premier conseil d’administration de la Banque d’Ottawa créée en 1874, lié de près à diverses compagnies de navigation fluviale, président de la très contestée Compagnie du chemin de fer de jonction de Pontiac au Pacifique en 1883, administrateur de l’Ottawa Agricultural Insurance Company et du Collège des médecins et chirurgiens du Bas-Canada, ainsi que membre du comité protestant du conseil de l’Instruction publique de la province de Québec. Son manque d’assiduité aux réunions de ce dernier organisme amena le gouvernement d’Honoré Mercier à lui demander d’expliquer sa conduite. Dans l’espoir de déloger les éléments les plus conservateurs du conseil, on adressa également cette demande à Boucher de Boucherville, Adolphe-Basile Routhier* et sir Narcisse-Fortunat Belleau. La tentative se solda cependant par un échec, et Mercier se vit dans l’impossibilité de faire adopter les réformes envisagées.

Levi Ruggles Church termina sa carrière à titre de juge à la Cour du banc de la reine, du 25 octobre 1887 au 7 janvier 1892, quelques mois à peine avant sa mort.

Pierre-Louis Lapointe

AN, MG 24, B40 ; MG 30, D1, 8.— ANQ-M, CN1-151, no 4258.— ANQ-O, CN1-7, nos 227, 237, 516, 520, 525–526, 571, 588, 611, 625, 645, 666, 683, 723, 758, 910, 916–917, 922, 995–996, 1095, 1117, 1177, 1187, 1313, 1350, 1607, 1655, 1684, 1698, 1704, 1720–1721, 1740, 1752, 1794, 1828, 1838, 1853, 2308, 2344, 2354, 2497, 2597, 2599–2600, 2812, 2958, 2986–2987 ; CN1-21, nos 292, 553, 778.— Ottawa Evening Journal, 30 août 1892.— La Presse, 30 août 1892.— Bellevue cemetery, Aylmer, Quebec, Joan Jowsey et Lillian Mulligan, compil. (Aylmer, 1986).— Cyclopædia of Canadian biog. (Rose et Charlesworth), 1 : 754–755.— J. Desjardins, Guide parl., 40, 198.— Maréchal Nantel, « les Avocats admis au Barreau de 1849 à 1868 », BRH, 41 (1935) : 692.— Political appointments, 1841–1865 (J.-O. Coté ; 1866), 94, 98, 114.— Political appointments and judicial bench (N.-O. Coté), 339, 402, 413.— P.-G. Roy, les Juges de la prov. de Québec.RPQ.— L.-P. Audet, Histoire de l’enseignement au Québec (2 vol., Montréal et Toronto, 1971), 2 : 222223.— The Bank of Nova Scotia, one hundredth anniversary, 1832–1932 ([Toronto, 1932]), 99.— C. C. J. Bond, The Ottawa country ; a historical guide to the National Capital Region (Ottawa, 1968), 61.— A. A. Gard, Pioneers of the upper Ottawa and the humors of the valley [...] (nouv. éd., Ottawa, 1908), 13, 33.— J. L. Gourlay, History of the Ottawa valley : a collection of facts, events and reminiscences for over half a century (Ottawa, 1896), 151, 177, 185.— Pontiac & the Brysons [...] (Campbell’s Bay, Québec, 1980), 160.— Léo Rossignol, « Histoire documentaire de Hull, 17921900 » (thèse de ph.d., univ. d’Ottawa, 1941), 123, 302–303.— Rumilly, Hist. de la prov. de Québec, 15.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Pierre-Louis Lapointe, « CHURCH, LEVI RUGGLES », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 25 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/church_levi_ruggles_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/church_levi_ruggles_12F.html
Auteur de l'article:   Pierre-Louis Lapointe
Titre de l'article:   CHURCH, LEVI RUGGLES
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   25 octobre 2014