DCB/DBC Mobile beta
+

BETZNER, SAMUEL D., colon et fonctionnaire, né le 1er mars 1771 dans le comté de Lancaster, Pennsylvanie, fils de Samuel Betzner (Bezner) et de Maria Detweiler ; avant 1798, il épousa Elizabeth Brech, et ils eurent un fils et une fille ; décédé le 10 août 1856 près de Flamborough (West Flamborough, Ontario).

Natif du Wurtemberg (République fédérale d’Allemagne), le père de Samuel D. Betzner immigra en Amérique du Nord en 1755 et se fixa dans le comté de Franklin en Pennsylvanie. À l’automne de 1799, Samuel D. Betzner et son beau-frère, Joseph Schörg, quittèrent cet endroit pour aller s’installer dans la région de Jordan, qui faisait partie du district de Niagara, dans le Haut-Canada, où plusieurs autres mennonites originaires de Pennsylvanie s’étaient déjà établis. Betzner passa l’hiver à Ancaster et, au printemps, il partit avec Schörg explorer la vallée de la rivière Grand sur les conseils de Jacob Bechtel qui avait déjà visité cet endroit et qui le jugeait propice à l’établissement d’une colonie. Passant par Brant’s Ford (Brantford), ils arrivèrent au bloc 2 (canton de Waterloo) que les Indiens des Six-Nations avaient vendu en 1796 à Richard Beasley*, à James Wilson et à John Baptist Rousseaux* St John.

En août 1800, Betzner acheta de ces derniers des terres attenantes à l’emplacement du village de Blair. Un incendie dévastateur avait détruit presque tous ses biens à Ancaster, mais, malgré ce coup du sort, il entreprit d’établir une ferme, défrichant le terrain et érigeant des bâtiments sur le lot qu’il avait choisi. Quant à Joseph Schörg, il s’installa non loin de là, sur la rive est de la rivière Grand. C’est à ces deux hommes que l’on attribue le mérite de s’être fixés les premiers dans la région qui devint le comté de Waterloo en 1850. Ils furent suivis par d’autres mennonites de la Pennsylvanie qui, en plus de chercher à acquérir des terres à prix raisonnable pour y établir leurs fils, demandèrent que l’on continue à les exempter du service militaire, privilège que leur avait accordé le gouvernement britannique avant la guerre d’Indépendance américaine. La plupart achetèrent leurs terres de Richard Beasley, qui s’était porté acquéreur des intérêts de Wilson et de Rousseaux.

Au début de 1803, le bruit courut que les propriétés achetées par ces nouveaux arrivants avaient été hypothéquées par Beasley, Wilson et Rousseaux, leurs créanciers hypothécaires étant les mandataires des Indiens des Six-Nations. Par conséquent, ces colons n’auraient pu obtenir des titres de propriété incontestables. Betzner et Jacob Bechtel furent engagés pour aller à Niagara (Niagara-on-the-Lake), et c’est là qu’ils découvrirent avec consternation que la rumeur était fondée. L’affaire fut réglée une fois que Beasley, afin de purger les hypothèques, eut accepté en 1803 de céder aux mennonites une pièce de terre de 60 000 acres dans le bloc 2, pour la somme de £10 000. Des représentants des colons furent envoyés en Pennsylvanie, où ils réussirent à convaincre un groupe de coreligionnaires fortunés et d’autres investisseurs (le former une société par actions, la German Company, afin de recueillir les fonds nécessaires à l’achat de ces 60 000 acres. Plusieurs parmi les premiers colons, dont Betzner, qui n’étaient pas mêlés à cette affaire d’hypothèques, demeurèrent sur les lots qu’ils occupaient depuis le début et n’eurent aucun intérêt financier dans la nouvelle compagnie.

Chef de file de la communauté mennonite, Betzner fut fait constable du district de Home en 1800 et fut l’un des membres fondateurs de la congrégation de fidèles formée par Benjamin Eby en 1813. Cependant, il vendit sa ferme du canton de Waterloo en 1817 et alla s’établir sur le lot 3 du rang 1, dans le canton de West Flamborough, où il passa le reste de ses jours. En 1828–1829, il transmit à son fils David le titre de propriété de sa ferme.

Le seul droit de Samuel D. Betzner à la notoriété est peut-être d’avoir été l’un des premiers colons du comté de Waterloo, à une époque où l’on accédait aux terres fortement boisées par des sentiers auxquels on pouvait difficilement donner le nom de chemins. Néanmoins, il est un exemple typique de ces pionniers qui, grâce à leur persévérance et à leur labeur, surent triompher de l’adversité et des privations afin d’établir des fermes de bon rapport qui allaient être transmises, de génération en génération, à leurs descendants.

Grace Schmidt

APC, RG 1, L3, 33 : B6/45 ; RG 31, A1, 1851, Flamborough (West) Township : 45 (mfm aux AO).— Waterloo North Land Registry Office (Kitchener, Ontario), Abstract index to deeds, Waterloo Township, Beasley’s old survey, concession 1, lot 5 (mfm aux AO, GS 3023) ; West Flamborough Township, concession 1, lot 3 (mfm aux AO, GS 1472).— « Minutes of the Court of General Quarter Sessions of the Peace for the Home District, 13th March, 1800, to 28th December, 1811 », AO Report, 1932 : 44.— Berlin Chronicle and Provincial Reformers’ Gazette (Berlin [Kitchener]), 27 août 1856.— Laura Betzner Edworthy, The Betzner family in Canada : genealogical and historical records, 1799–1970 (s.l. n.d. ; copies aux AO et à la Kitchener Public Library).— E. E. Eby, A biographical history of Waterloo Township [...] (2 vol., Berlin, 1895–1896) ; nouv. éd. avec E. E. Eby et J. B. Snyder, sous le titre de A biographical history of early settlers and their descendants in Waterloo Township, avec Supplement, E. D. Weber, édit. (Kitchener, 1971), 1.— A. B. Sherk, « The Pennsylvania Germans of Waterloo County, Ontario », OH, 7 (1906) : 98–109.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Grace Schmidt, « BETZNER, SAMUEL D », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 8, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/betzner_samuel_d_8F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/betzner_samuel_d_8F.html
Auteur de l'article:   Grace Schmidt
Titre de l'article:   BETZNER, SAMUEL D
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 8
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1985
Année de la révision:   1985
Date de consultation:   23 octobre 2014