DCB/DBC Mobile beta
+

TURCOTTE, LOUIS-PHILIPPE, historien, né à Saint-Jean, île d’Orléans, le 11 juillet 1842, du mariage de Jean-Baptiste Turcotte, agriculteur, et de Marie-Josephte Fortier, mort célibataire, à Québec, le 3 avril 1878.

Après ses premières années d’études à l’école paroissiale, Louis-Philippe Turcotte entra en classe de sixième au petit séminaire de Québec, en 1855, pour en sortir trois ans plus tard sans terminer ses études classiques. Il travailla alors comme commis au service d’un de ses frères, négociant à Québec. Le 31 décembre 1859, en traversant le fleuve gelé pour se rendre à l’île d’Orléans, il enfonça dans l’eau glacée, ce qui le rendit invalide pour le reste de ses jours. Retiré chez ses parents à Saint-Jean, il fut encouragé par le curé de la paroisse, M. Antoine Gosselin, à fouiller les archives de l’île d’Orléans. Cette recherche lui permit de publier, en 1867, l’Histoire de l’île d’Orléans durant la période française ; il y esquissait une monographie de chaque paroisse et racontait quelques naufrages dont avaient été victimes les insulaires. Ii entreprit ensuite la rédaction de son ouvrage principal le Canada sous l’Union, dont il publia la première partie en 1871 et la seconde en 1872. En suivant l’ordre chronologique de 1841 à 1867, il se contenta d’un récit fidèle, mais sans couleur, des événements politiques. Il ne réussit pas à en faire la synthèse et à formuler des commentaires personnels.

En décembre 1872, Louis-Philippe Turcotte devint assistant-bibliothécaire de la bibliothèque de la législature du Québec que dirigeait Léon-Pamphile Le May*. Accepté comme membre de l’Institut canadien de Québec en novembre 1873, il y occupa les fonctions de bibliothécaire (1874–1877) et de vice-président (1877). Il en était depuis deux mois le président lorsqu’il mourut à Québec le 3 avril 1878.

Outre les deux ouvrages déjà mentionnés, Turcotte publia en 1873, à Québec, deux courtes biographies, l’une de l’honorable René-Édouard Caron, lieutenant-gouverneur de la province de Québec, et l’autre de sir George-Étienne Cartier. À l’Institut canadien, en 1875, il fut l’organisateur de la célébration du centenaire du siège de Québec par les Américains en 1775. Il publia, l’année suivante, le compte rendu de ces fêtes en même temps qu’une étude : Invasion du Canada et siège de Québec en 1775–1776.

Travailleur consciencieux, il manqua à Louis-Philippe Turcotte une certaine préparation intellectuelle, le recul des événements et des qualités élémentaires de style pour laisser plus qu’une œuvre utile.

J.-C. Bonenfant

Turcotte, Canada sous l’Union ; Histoire de l’île d’Orléans (Québec, 1867) ; L’honorable R.-É. Caron, lieutenant-gouverneur de la province de Québec (Québec, 1873) ; L’honorable sir G.-É. Cartier, ministre de la milice (Québec, 1873) ; Invasion du Canada et siège de Québec en 1775–1776 (Québec, 1876).— Dom. ann. reg., 1878, 368s.— Annuaire de l’Institut canadien de Québec, 1878 (Québec, 1879), 75–86.— Henri d’Arles, Nos historiens (Montréal, 1921), 125–155.— N.-H.-É. Faucher de Saint-Maurice, Louis Turcotte, MSRC, 1re sér., I (1883), sect. {{i}} : 111–118.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

J.-C. Bonenfant, « TURCOTTE, LOUIS-PHILIPPE », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 30 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/turcotte_louis_philippe_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/turcotte_louis_philippe_10F.html
Auteur de l'article:   J.-C. Bonenfant
Titre de l'article:   TURCOTTE, LOUIS-PHILIPPE
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   30 septembre 2014