DCB/DBC Mobile beta
+

RIDLEY, THOMAS, marchand et homme politique, né soit en Angleterre soit en Irlande en 1799, décédé le 20 mars 1879 à Upper Tooting dans le Surrey, Angl.

Thomas Ridley vint travailler à Terre-Neuve chez son oncle William Bennett qui possédait un commerce à Adams Cove (Carbonear). En 1824, Bennett et Ridley formaient une association (Bennett and Ridley) qui dura jusqu’à la fin des années 20. Ridley avait épousé la fille d’une famille aisée de Liverpool ; un parent de son épouse, Thomas Harrison, vint le rejoindre pour faire partie de la Thomas Ridley and Company. Le siège de la maison de commerce se trouvait à Harbour Grace mais elle possédait également des succursales à Carbonear et à Western Bay. En dépit de l’incendie qui détruisit en 1832 une grande partie de Harbour Grace, les affaires de Ridley prospérèrent. À la fin des années 30, Ridley forma une nouvelle association avec Gilbert Henry Harrison et James Harrison, et la firme prit le nom de Ridley, Harrison and Company. Après la mort de Gilbert Henry Harrison en 1849, cette association fut dissoute et Ridley prit avec lui ses deux fils, Thomas Harrison et William, et l’affaire fut alors connue sous le nom de Ridley and Sons.

Au cours des années 30, une certaine animosité s’était développée entre les pêcheurs et les marchands ; plusieurs incidents survenus pendant cette décade montrent que Thomas Ridley était particulièrement impopulaire. En février 1832, après les grèves et les émeutes provoquées par les pêcheurs de phoques à Harbour Grace et à Carbonear, tous les marchands, sauf Ridley, firent des concessions. Par représailles, une foule de pêcheurs envahit le schooner de Ridley, le Perseverance, qu’elle détruisit en partie. Aux élections générales de 1836, Ridley, qui s’était porté candidat, dut se retirer à la suite de menaces et de manifestations de violence dirigées contre lui. Puis, à l’élection partielle de décembre 1840 à Conception Bay, Ridley fut assommé et presque tué alors qu’il essayait, en sa qualité de magistrat, de maintenir l’ordre. Toutefois les temps changeaient. En 1842, Ridley fut élu pour représenter Conception Bay à l’Assemblée résultant de la fusion du Conseil législatif et de la chambre d’Assemblée. De 1843 à 1848, il fit également partie du Conseil exécutif.

Après 1850, c’est Thomas Harrison Ridley qui se distingua à la tête de l’affaire familiale ; avec lui la maison Ridley and Sons se développa et joua un rôle important tout de suite après la firme de John Munn dans le développement de Harbour Grace qui devint le principal centre commercial de Conception Bay. La compagnie Ridley and Sons installa une succursale à Catalina, s’intéressa à la chasse aux phoques, se livra à des opérations commerciales de grande envergure au Labrador et commença à développer la pêche d’hiver à la morue à Rose Blanche. À l’automne de 1870, la nouvelle que la maison Ridley and Sons se trouvait en difficultés financières fut un rude coup pour ses créanciers et pour les nombreux pêcheurs qui se procuraient chez elle leurs provisions d’hiver. En dépit des efforts déployés pour maintenir l’entreprise à flot, la maison Ridley and Sons fut déclarée insolvable en 1873. L’affaire fut vendue aux Munn et la famille Ridley rentra en Angleterre où mourut Thomas Ridley.

Elizabeth A. Wells

PANL, Harbour Grace Sessions Court, Records, 18251835.— Department of Justice of Newfoundland and Labrador (St John’s), Registry of deeds, companies, and securities, Registry of deeds for the Northern District, 1826–1888, I, II, IX, X, XI, XIII, XVIII, XIX ; Registry of deeds, companies, and securities, Registry of deeds for the Central District, XXII : 341.— Blue Books, 1842, 1843 (copies aux PANL).— Conception-Bay Man (Harbour Grace, T.-N.), 7 avril 1858.— Newfoundlander (St John’s), 29 avril 1879.— Newfoundland Patriot (St John’s), 12 déc. 1840.— Royal Gazette (St John’s), 24 août 1843.— Times and General Commercial Gazette (St John’s), 11 nov. 1848.— Leslie Harris, The first nine years of representative government in Newfoundland (thèse de {{m.a}}., Memorial University of Newfoundland, 1959), 114.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Elizabeth A. Wells, « RIDLEY, THOMAS », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 30 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/ridley_thomas_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/ridley_thomas_10F.html
Auteur de l'article:   Elizabeth A. Wells
Titre de l'article:   RIDLEY, THOMAS
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   30 septembre 2014