DCB/DBC Mobile beta
+

HOLMAN, SARAH (Dalton) (connue sous le nom de Sallie Holman), chanteuse et actrice, née probablement le 24 juin 1849 à Lynn, Massachusetts, fille de George W. Holman et de Harriet Phillips, née Jacobs (Jackson) ; en 1879, elle épousa James T. Dalton ; décédée le 7 juin 1888 à London, Ontario.

Sallie Holman fut la vedette incontestée de la Holman Opera Company qui, de la fin des années 1850 au début des années 1880, fit des tournées dans l’est des États-Unis et du Canada. Ses parents prirent une part active à la vie théâtrale de New York tout au long des décennies 1840 et 1850. En 1858, les quatre enfants de la famille Holman participaient aux tournées en tant que membres de la Holman Juvenile Opera Troupe. Sallie, la plus âgée des deux filles, était la principale interprète de toutes leurs productions ; séduisante, elle gagnait le cœur du public par son agréable voix de soprano et la qualité de son jeu. Benjamin Phillips Holman, né d’un précédent mariage de Harriet Jacobs, était le comédien du groupe, Alfred jouait les rôles masculins dramatiques, et Julia, la plus jeune, interprétait les rôles de contralto. Leur mère s’occupait des répétitions, de l’accompagnement et de la direction musicale.

L’une des premières représentations que les Holman donnèrent au Canada eut lieu en août 1858 à London, où George W. Holman demeurait depuis les années 1830 et où la famille eut une résidence d’été pendant de nombreuses années. Dans les premiers temps de son existence, la compagnie se produisit au Barnum’s Museum et au Hope Chapel Theatre de New York (1859 et 1860), au Prince of Wales Theatre de Toronto (mai 1860) et à Montréal (1861). Au cours des années 1860, la compagnie fit des tournées dans le sud, jusqu’à Nashville, et dans l’ouest, jusqu’à St Louis, Missouri. Lorsque Benjamin Phillips Holman mourut prématurément en 1864, il fut remplacé par William Henry Crane qui devint l’un des comédiens les plus populaires d’Amérique.

En 1867, George W. Holman prit la direction du Royal Lyceum Theatre de Toronto. Tout en continuant de faire des tournées, les Holman y donnèrent des spectacles jusqu’en 1872, sous le nom de Holman English Opera Troupe ; ce nom fut cependant modifié à huit reprises entre 1858 et 1878. Le répertoire des Holman était composé principalement des versions anglaises d’opérettes françaises en vogue à cette époque, comme la Grande-Duchesse de Gérolstein d’Offenbach et Giroflé-Girofla de Lecocq. Ils interprétaient également les succès The Bohemian girl de Balfe, Fra Diavolo d’Auber et la Fille du régiment de Donizetti. Ils jouaient également des farces et des œuvres dramatiques telles que The streets of New York, Under the gaslight et The colleen Bawn. Parmi les acteurs, les comédiens et les chanteurs qui constituaient la compagnie, il y avait le comédien canadien Harry Lindley, Joseph Brandisi, un Canadien français, et Blanche Bradshaw, l’épouse d’Alfred Holman. Mais la grande vedette était Sallie Holman. Un critique de Toronto affirma qu’elle était « l’étoile brillante de la constellation » ; d’autres notèrent sa vivacité, son visage fin et expressif, et « l’abandon total avec lequel elle entrait dans l’esprit du rôle ».

En 1872, la compagnie s’installa à Montréal, où George W. Holman devint directeur du Theatre Royal. Un an plus tard, il acheta le Music Hall de London, le rénova et le rebaptisa du nom de Holman Opera House ; la compagnie y donna une première représentation le 25 décembre 1873 en jouant la Grande-Duchesse. Jusqu’en 1880, les Holman ouvrirent chaque saison à London avant de partir en tournée. Ils se produisirent également à l’ouverture de la Gowan’s Opera House d’Ottawa en février 1875 et lors de la première canadienne de H.M.S. Pinafore de Gilbert et Sullivan à la Royal Opera House de Toronto le 13 février 1879. Sallie Holman jouait le rôle de Josephine, tandis que celui du capitaine Corcoran était interprété par James T. Dalton, baryton anglais qui s’était joint aux Holman vers 1877. Dalton et Sallie Holman se marièrent au cours de l’année 1879.

Lorsque Julia Holman mourut cette année-là, le succès de la troupe se mit à décliner. Le décès de Sallie Holman, en juin 1888, porta un coup fatal à la compagnie. En février, elle était tombée malade avant de donner un spectacle en soirée à Glencoe, Ontario ; après avoir recouvré la santé pendant une brève période de temps, elle fut victime d’une rechute. Son père la suivit dans la mort quatre mois plus tard.

Une notice nécrologique parue dans la Gazette de Montréal atteste le succès que Sallie Holman connut durant sa carrière. On y parle d’elle comme étant « l’âme » de la compagnie et « l’une des plus aimables et des plus douées des artistes du Canada ». William Henry Crane estimait qu’elle était une chanteuse exceptionnelle, née trop tôt, peut-être, pour obtenir la considération qu’elle méritait.

Murray D. Edwards et Frances R. Hines

MTL, Theatre Dept., Vertical file, Royal Lyceum file.— Gazette, 12 juin 1888.— Globe, 8 oct. 1867, 14 févr. 1879.— London Advertiser (London, Ontario), 23 déc. 1873, 24 sept. 1877, 7 juin 1888, 24 févr. 1936.— London Free Press (London), 20 août 1858, 27 déc. 1873, 18 févr. 1888.— G. C. D. Odell, Annals of the New York stage (15 vol., New York, 1927–1949).— Types of Canadian women and of women who are or have been connected with Canada, H. J. Morgan, édit. (1 vol. paru, Toronto, 1903), 1 : 161.— W. H. Crane, Footprints and echoes (New York, 1927).— Franklin Graham, Histrionic Montreal ; annals of the Montreal stage with biographical and critical notices of the plays and players of a century (2e éd., Montréal, 1902 ; réimpr., New York et Londres, 1969).— Carl Morey, « Canada’s first opera ensemble », Opera Canada (Toronto), II (1970), no 3 : 15, 75.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Murray D. Edwards et Frances R. Hines, « HOLMAN, SARAH », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/holman_sarah_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/holman_sarah_11F.html
Auteur de l'article:   Murray D. Edwards et Frances R. Hines
Titre de l'article:   HOLMAN, SARAH
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   23 octobre 2014