DCB/DBC Mobile beta
+

HAWKE, ANTHONY BEWDEN, agent d’immigration, né en Angleterre, vraisemblablement à la fin du xviiie siècle, décédé le 11 août 1867 à Whitby, Ontario. Sa femme Eliza lui donna deux fils et trois filles.

Anthony Bewden Hawke arriva au Haut-Canada après la guerre de 1812 et s’installa près de Bath, dans le comté de Lennox (Lennox et Addington). D’allégeance tory, il devint juge de paix du district de Midland en 1825 et du district de Home en 1837. En 1832, il fut choisi par le lieutenant-gouverneur sir John Colborne comme agent d’immigration à Lachine, dans le Bas-Canada, où il eut pour tâche d’aider les nouveaux arrivés qui se dirigeaient vers le Haut-Canada. L’année suivante, il fut nommé responsable d’un bureau d’immigration à York (Toronto). Ses fonctions consistaient à renseigner les immigrants sur les voies de transport et les possibilités d’emploi, et parfois à les diriger vers de nouvelles régions de colonisation et à leur fournir une aide pécuniaire. En 1841, il fut déplacé à Kingston où l’attendaient des tâches similaires. En outre, il avait la responsabilité de trouver un travail temporaire dans la ville aux immigrants sans ressources. Il était de retour à Toronto en 1850. Agent principal d’immigration pour le Haut-Canada à partir de 1835 environ, Hawke eut autorité sur d’autres agents au Haut-Canada et fut lui-même subordonné à Alexander Carlisle Buchanan, agent principal à Québec.

En juin 1859, Hawke fut envoyé en Grande-Bretagne comme agent canadien d’émigration ; il devenait le premier successeur de Thomas Rolph* qui avait occupé ce poste de 1839 à 1842. Il avait pour mission d’étudier la possibilité de nommer des agents canadiens en Europe pour encourager l’émigration, d’examiner la publicité gouvernementale destinée aux émigrants, de faire connaître la réglementation canadienne concernant les terres et d’évaluer la participation du Canada à l’exposition tenue au Crystal Palace de Londres. En janvier 1860, Hawke fut chargé d’ouvrir un bureau d’émigration à Liverpool – le premier organisme de ce genre qui fut établi outre-mer par le Canada. Hawke avait surtout la responsabilité de favoriser l’émigration au moyen de prospectus, de brochures et d’annonces dans les journaux, mais il devait également faire connaître les ressources du Canada afin d’éveiller l’intérêt des propriétaires de capitaux et des commerçants britanniques. Le gouvernement nomma d’autres agents d’émigration en Grande-Bretagne de même que sur le continent et mena une vigoureuse campagne de publicité en 1860, mais ces initiatives avaient été prises à titre d’essai et tous les agents n’étaient en poste que pour un temps. Seul le bureau d’émigration établi par Hawke à Liverpool semblait avoir un caractère permanent.

Hawke parcourut consciencieusement l’Angleterre, rencontra des représentants du gouvernement ainsi que des hommes d’affaires et distribua des documents publicitaires. S’il ne parvint pas à accroître de façon notable l’émigration des Britanniques au Canada ainsi que leur commerce avec le pays, ses efforts ne furent pas vains : pour la première fois, le gouvernement canadien avait en Europe son propre agent, qui se consacrait entièrement aux fonctions relatives à l’émigration et connaissait à fond les problèmes auxquels les immigrants devaient faire face au Canada. Il en résulta que les recommandations adressées au gouvernement étaient mieux adaptées aux conditions qui prévalaient au Canada. Hawke était en faveur de l’établissement d’une agence canadienne permanente en Grande-Bretagne, et son opinion donnait plus de poids aux vues similaires exprimées au Canada par d’autres agents d’immigration comme Buchanan et William Hutton, et par des hommes politiques comme Thomas D’Arcy McGee et Philip Michael Matthew Scott Vankoughnet.

À son retour d’Angleterre en 1860, Hawke reprit son travail d’agent à Toronto ; en 1864 il prit sa retraite en raison de son âge et de sa mauvaise santé. Hawke s’était fait connaître surtout par l’aide qu’il avait fournie aux immigrants venus s’installer au Haut-Canada et par la mission qu’il avait accomplie en Angleterre en 1859 et 1860. Il avait jeté les bases de l’agence canadienne permanente qui fut établie à Liverpool par William Dixon* en 1866 et transférée à Londres en 1869.

Wesley B. Turner

APC, RG 1, E1, 56 ; L3 ; RG7, G20, 2 ; RG 17, AI, sér. 2, 1492–1493 ; AIII, sér. 1, 2 392 ; sér. 3, 2 398.— Canada, prov. du, Legislative Assembly, Journals, 1852–1860.— Whitby Chronicle (Whitby, Ont.), 5 oct. 1865, 15 août 1867.— Commemorative biographical record, county York, 115s.— W. B. Turner, Colonial self-government and the colonial agency : changing concepts of permanent Canadian representation in London, 1848 to 1880 (thèse de ph.d., Duke University, Durham, N.C., 1970).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Wesley B. Turner, « HAWKE, ANTHONY BEWDEN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/hawke_anthony_bewden_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/hawke_anthony_bewden_9F.html
Auteur de l'article:   Wesley B. Turner
Titre de l'article:   HAWKE, ANTHONY BEWDEN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   24 octobre 2014