DCB/DBC Mobile beta
+

GILKISON, WILLIAM, capitaine de navire et marchand, né le 9 mars 1777 à Irvine, Écosse, fils de David Gilkison et de Mary Walker ; le 13 janvier 1803, il épousa Isabella Grant, fille du commodore Alexander Grant*, et ils eurent 11 fils ; décédé le 23 avril 1833 à Onondaga, Haut-Canada.

Après avoir reçu une éducation libérale, William Gilkison prit la mer et servit sur un navire marchand. Le navire fut capturé par les Français et le jeune marin demeura prisonnier pendant près d’un an, mais il réussit à s’évader à sa deuxième tentative. Il immigra en Amérique du Nord en 1796 et prit le commandement d’un schooner qui appartenait à John Jacob Astor. Ce bateau faisait la navette entre le fort Erie (Fort Erie, Ontario) et Detroit, sur le lac Érié, pour le compte de la North West Company. Selon l’historien de la famille, Gilkison, après son mariage, aida son beau-père à gérer le domaine des Grant. En 1810, il vivait à Elizabethtown (Brockville) ; l’année suivante, il s’installa à Prescott, où il se lança dans le commerce transitaire.

Avant que n’éclate la guerre de 1812, l’administrateur Isaac Brock* avait formulé des suggestions en vue de défendre la province ;l’une d’elles était de s’informer « s’il [Gilkison] assumerait un commandement naval ». Gilkison accepta et, en août 1813, on l’envoya de Prescott à Ogdensburg, dans l’état de New York, pour recueillir des renseignements politiques. Le 11 novembre, il se trouvait avec Joseph Wanton Morrison à la bataille de Crysler’s Farm et, quelques jours plus tard, il porta un drapeau parlementaire à l’armée américaine vaincue.

Après la guerre, Gilkison retourna en Écosse pour faire instruire ses fils. Puis sa femme mourut en 1826. Plusieurs de ses fils, parmi les plus vieux, revinrent dans le Haut-Canada et son cousin John Galt* devint surintendant de la Canada Company, qui commença ses activités en 1827. De plus en plus, semble-t-il, Gilkison songeait à revenir dans la colonie et il le fit enfin, en mars 1832, en compagnie de Galt. Quelques uns de ses enfants s’étaient établis dans la région de Brantford. Gilkison acheta pour la somme de £500 une ferme à l’ouest de la ville, sur les bords de la rivière Grand, et la baptisa Oak Bank, comme sa maison de Glasgow.

Le 4 septembre 1832, William Gilkison acheta de Thomas Clark la moitié sud-ouest du canton de Nichol, soit à peu près 13 816 acres. Dès novembre s’y dessinait l’emplacement d’une ville qu’il nomma Elora. Il commença à faire des plans pour cet endroit pittoresque des gorges de la rivière Grand ; il entendait notamment construire des moulins et des ponts pour donner une première impulsion à la « nouvelle ville » et y attirer des habitants. Il se mit aussi à parcourir la province pour acheter du matériel. Au printemps de 1833, il s’arrêta au presbytère d’Abram Nelles*, où il mourut d’une crise de paralysie. Ce fut son fils David* qui supervisa la construction d’Elora, même si Gilkison avait d’abord eu l’intention de confier cette charge à un autre de ses fils, Jasper Tough*.

Diane E. Fitzpatrick

AO, MS 497.— APC, MG 24, 125.— Brant County Museum (Brantford, Ontario), Gilkison papers, William Gilkison corr.— St John’s (Sandwich) Anglican Church (Windsor, Ontario), Reg. of marriages, 13 janv. 1803.— UWOL, Regional Coll., William Gilkison papers, diary (transcription).— J. R. Connon, « Elora » (s.l., 1930) ; publié à nouveau sous le titre de The early history of Elora, Ontario, and vicinity, introd. de Gerald Noonan (Waterloo, Ontario, 1974).— F. D. Reville, History of the county of Brant (2 vol., Brantford, 1920).— Expositor (Brantford), 14 mai 1948, 24 janv. 1956.— A. T. G. Gilkison, « Captain William Gilkison », OH, 8 (1907) : 147–148.— R. E. Mills, « Elora » Waterloo Hist. Soc., Annual report (Kitchener, Ontario), 1935 : 164–168.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Diane E. Fitzpatrick, « GILKISON, WILLIAM », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 6, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/gilkison_william_6F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/gilkison_william_6F.html
Auteur de l'article:   Diane E. Fitzpatrick
Titre de l'article:   GILKISON, WILLIAM
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 6
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1987
Année de la révision:   1987
Date de consultation:   1 août 2014