DCB/DBC Mobile beta
+

DesROCHES (Desroches), GILBERT, homme d’affaires, cultivateur et homme politique, né le 23 ou le 24 juillet 1848 à Miscouche, Île-du-Prince-Édouard, fils de Jean DesRoches et de Nanette Poirier ; le 21 avril 1873, il épousa dans son village natal Sophie Poirier, et ils n’eurent pas d’enfants ; décédé le 2 juin 1915 au même endroit.

L’aîné de dix enfants, Gilbert DesRoches appartenait à une famille acadienne relativement prospère. Son père était maçon et propriétaire de l’une des plus grandes fermes de Miscouche. Gilbert fréquenta l’école élémentaire du village puis apprit le métier de cordonnier, qu’il exerça pendant deux ans seulement.

Par son mariage, DesRoches s’intégra à une importante famille de commerçants acadiens. Son beau-père, Joseph-B. Poirier, qu’on peut considérer comme le précurseur des commerçants acadiens de l’Île-du-Prince-Édouard, avait ouvert son premier magasin en 1857 ; ses quatre fils devaient le suivre en affaires. L’oncle de Mme DesRoches, l’homme politique Joseph-Octave Arsenault*, dirigeait un commerce important à Abrams Village depuis 1865.

Gilbert DesRoches se lança en affaires en 1876, s’associant pendant quelques années à son beaufrère, Joseph Poirier. En 1880, il s’établit à son propre compte, et construisit un nouveau magasin et un entrepôt à grain. Il devint non seulement l’homme d’affaires le plus important de Miscouche, mais aussi l’un des principaux commerçants de sa province. On le surnommait d’ailleurs le « R.T. Holman de Miscouche », par référence au magnat du commerce de la ville voisine de Summerside, Robert Tinson Holman*. Comme la plupart des marchands de l’époque, DesRoches achetait les produits qu’il exportait, tels le grain, les neufs et les pommes de terre. Il se tailla surtout une réputation comme exportateur des célèbres huîtres Malpeque ; en 1896, il se disait « le plus fort Exportateur d’huîtres de tout le Canada ». Déjà en 1884, Pascal Poirier* le qualifiait de « Roi des Huîtres ». DesRoches devint aussi un important exportateur de homard dans les années 1890. Propriétaire d’une conserverie de homard, il achetait et exportait en Angleterre le produit de quelques autres homarderies. En plus de ses activités commerciales, il exploita avec succès une ferme de 60 acres, fut maître de poste et dirigea une entreprise de construction pendant quelques années.

Sur le plan communautaire, DesRoches se distingua comme chef de file. À l’occasion de la deuxième Convention nationale des Acadiens, qui se tint à Miscouche en 1884, il joua un rôle important dans l’organisation locale. Il avait été l’un des représentants de l’Île-du-Prince-Édouard à la Convention nationale des Canadiens français à Québec, en 1880, où était née l’idée des congrès acadiens auxquels il fut un participant assidu. Quand on mit sur pied dans sa paroisse un club de délibération en 1886, il en assuma la présidence puis, en 1902, il devint trésorier du nouveau cercle de cultivateurs de sa région.

DesRoches ne put résister à l’attrait de la vie politique. Partisan du Parti conservateur, il tenta, mais sans succès, de se faire élire aux élections provinciales de 1890 et de 1893, et remporta finalement la victoire aux élections suivantes, soit le 21 juillet 1897, dans le 5e district du comté de Prince. Il siégea dans l’opposition jusqu’à ce qu’il soit à nouveau défait, le 12 décembre 1900, lorsque les libéraux, qui formaient le gouvernement depuis 1891, furent reportés au pouvoir aux élections générales.

Gilbert DesRoches s’éteignit à l’âge de 66 ans après quelques années de maladie. Artisan de son propre succès, il demeure un exemple remarquable de cette première génération d’hommes d’affaires acadiens qui se sont taillé une place respectable dans le domaine des affaires.

Georges Arsenault

AN, RG 31, C1, 1901, Prince County (East), Î.-P.-É., 17.— Arch. paroissiales, Saint-Jean-Baptiste (Miscouche, Î.-P.-É.), RBMS.— Examiner (Charlottetown), 8 févr. 1888.— L’Impartial (Tignish, Î.-P.-É.), 30 nov., 21 déc. 1893, 16 janv., 6, 27 févr. 1896, 8, 22 juill. 1897, 30 nov. 1899, 6 déc. 1900, 6 juin 1901, 27 févr. 1902.— Le Moniteur acadien, 12 août 1880, 10 août 1882, 26 juin, 20 nov. 1884, 22 oct. 1885, 25 déc. 1886.— Pioneer (Summerside, Î.-P.-É.), 5 juin 1915.— Prince Edward Island Agriculturist (Summerside), 16 avril 1888, 23 déc. 1889.— Summerside Journal, 31 août 1882, 9 juin 1915.— Georges Arsenault, « le Sénateur : Joseph Octave Arsenault », Island Magazine (Charlottetown), no 33 (printemps–été 1993) : 25–29.— J.-H. Blanchard, Acadiens de l’Île-du-Prince-Édouard ([Charlottetown], 1956).— Conventions nationales des Acadiens, Recueil des travaux et délibérations des six premières conventions, F.-J. Robidoux, compil. (Shédiac, N.-B., 1907).— L’illustration du journal le Moniteur acadien [...] supplément illustré publié à l’occasion du 25e anniversaire de sa fondation ([Shédiac, 1892]).— The mercantile agency reference book [...] (Montréal), 1878–1880.— Past and present of Prince Edward Island [...], D. A. MacKinnon et A. B. Warburton, édit. (Charlottetown, [1906]).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Georges Arsenault, « DesROCHES, GILBERT », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 29 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/desroches_gilbert_14F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/desroches_gilbert_14F.html
Auteur de l'article:   Georges Arsenault
Titre de l'article:   DesROCHES, GILBERT
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1998
Année de la révision:   1998
Date de consultation:   29 juillet 2014