DCB/DBC Mobile beta
+

COUTURIER, dit Le Bourguignon, PIERRE, architecte, né vers 1665 à Arc-en-Barrois, diocèse de Langres, fils de Michel et de Marie Guillier inhumé à Montréal le 8 janvier 1715.

Il vient au Canada probablement en 1697. Dès son arrivée, il s’associe avec les maçons Gilbert Maillet et Jean Deslandes pour construire des maisons pour Jean-Baptiste d’Ailleboust Des Muceaux et Jean Boudor. Seul, cette fois, il bâtit en 1700 une maison pour Étienne Rocbert* de La Morandière et élève pour Paul Le Moyne de Maricourt, suivant son « dessein [le] Carré de la Massone d’une maison, pavillons et lieux [...] a pres de ville ». Le silence des archives donne à penser que l’activité de Couturier se serait ensuite bornée, pendant trois ou quatre ans, à des travaux secondaires (fondations et cheminées).

L’année 1705 est marquée par deux importantes entreprises : le château de Ramezay et le premier couvent en pierre des Récollets. À propos de cette dernière, Couturier fut poursuivi pour malfaçon et inaction. Il semble que, tout à la construction de la maison Ramezay, il ait négligé les travaux du couvent et que, devant son retard, les Récollets aient fait continuer l’ouvrage par d’autres maçons. L’affaire se régla cependant à l’amiable.

En 1707, Couturier obtient contre deux concurrents le contrat pour la construction du rez-de-chaussée de la nouvelle prison de Montréal. Cet édifice, dont les plans avaient été tracés par Dubois* Berthelot de Beaucours, devait être complété plus tard ; la première partie de l’entreprise ne comprenait que les fondations, une loge de concierge, deux cachots et des lieux d’aisance. Les travaux, très soignés, s’étendirent sur deux années. À la fin de l’année 1708, Couturier s’engage envers la fabrique de Notre-Dame à tailler toute la pierre requise pour relier le frontispice de la tour du clocher à la façade de l’église paroissiale. Il reçoit la même année une commission d’arpenteur, mais il ne semble pas avoir exercé cette profession.

En 1709 et 1710, Couturier se charge d’importants ouvrages de réfection aux maisons en colombage pierrotté de Jean-Marie Bouat et de Pierre Biron. L’année suivante, il édifie, sur la Place d’Armes, pour Pierre You de La Découverte, une maison ayant deux étages sur cave et un grenier. En 1712, il construit l’église de Boucherville. Son dernier ouvrages – un ponts – ne nous est connu que par sa mention dans le répertoire du notaire Antoine Adhémar (8 juin 1712).

Maître maçon et tailleur de pierre, Couturier est le plus souvent appelé architecte, ce qui signifie qu’il était un entrepreneur en maçonnerie capable de dresser un plan et de donner, sur simple devis, de bonnes proportions aux édifices et à la modénature. Les divers marchés qu’il a passés contiennent de très intéressants détails sur les procédés de construction en usage au début du xviiie siècle ; par ailleurs, ses contrats de société avec d’autres maçons, les engagements de maçons, d’aides maçons, d’apprentis et de manœuvres (en 1713, par exemple, il accepte d’enseigner la taille de la pierre à deux maçons) nous apportent de précieux renseignements sur le régime du travail à cette époque.

De son mariage avec Marguerite Payet, de la Pointe-aux-Trembles (près de Montréal), le 11 janvier 1700, naquirent 13 enfants. Deux des filles s’allièrent à la dynastie des Janson, Jeanne-Charlotte épousant Louis, tailleur de pierre, et Marie-Joseph, son frère Dominique*, qui mourut architecte du roi.

Jules Bazin

AJM, Greffe d’Antoine Adhémar, passim ; Greffe de Michel Lepailleur, passim ; Greffe de Pierre Raimbault, passim ; Registres des audiences de la juridiction de Montréal (1702–1706), V : 755ss.— ANDM, Registres des baptêmes, mariages et sépultures.— Jug. et délib., IV : 308, 338.— Tanguay, Dictionnaire, I : 148 ; III : 190s.— É.-Z. Massicotte, Les arpenteurs de Montréal, BRH, XXV (1919) : 223 ; Maçons, entrepreneurs, architectes, BRH, XXXV (1929) : 137s.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Jules Bazin, « COUTURIER, Le Bourguignon, PIERRE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 21 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/couturier_pierre_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/couturier_pierre_2F.html
Auteur de l'article:   Jules Bazin
Titre de l'article:   COUTURIER, Le Bourguignon, PIERRE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   21 octobre 2014