DCB/DBC Mobile beta
+

BRO, JEAN-BAPTISTE, prêtre catholique, né le 20 avril 1743 à Rivière-aux-Canards (près de Canard, Nouvelle-Écosse), fils de Séraphin Bréaux et de Brigitte Martin ; décédé le 12 janvier 1824 à Saint-Jacques-de-l’Achigan (Saint-Jacques, Québec).

À la suite de la déportation des Acadiens, Jean-Baptiste Bro et les siens abordèrent en Angleterre au printemps de 1756, où ils furent emprisonnés. Après la signature du traité de Paris en 1763, ils furent transférés en France, grâce au duc de Nivernais. Bro, âgé de 20 ans, arriva à Saint-Malo avec sa famille à bord de la frégate Dorothée, le 21 mai 1763. Il s’installa à Saint-Suliac puis, après 1766, à Saint-Servan.

Après des études de philosophie au séminaire de Saint-Malo, Bro suivit les cours de théologie au séminaire du Saint-Esprit à Paris. Il reçut les ordres mineurs le 9 juin 1770. On lui conféra le sacerdoce à Québec, déjouant ainsi le refus des autorités britanniques de laisser entrer des prêtres catholiques au Canada. Il fut donc ordonné prêtre par Mgr Louis-Philippe Mariauchau* d’Esgly, dans la chapelle du séminaire de Québec, le 15 novembre 1772.

Habituellement, on associe Bro à Joseph-Mathurin Bourg*, son demi-frère. Exilés aux mêmes endroits, ils firent les mêmes études, vinrent ensemble au pays et furent ordonnés la même année. Tous deux partageaient le désir de s’occuper de leurs malheureux compatriotes disséminés en Amérique du Nord parmi les anglophones protestants. Bourg alla desservir les Acadiens dispersés en Nouvelle-Écosse et en Gaspésie, tandis que Bro fut chargé, en octobre 1773, des exilés de la Nouvelle-Angleterre qui, depuis une douzaine d’années, se regroupaient à L’Assomption. Bro aeuvra aussi dans les paroisses Notre-Dame, à Montréal, et Saint-François-d’Assise, à Longue-Pointe, entre novembre 1773 et juin 1774. Le 27 juin 1774, il devint vicaire à L’Assomption où il assista le sulpicien Jacques Degeay*.

Le 8 novembre 1774, Bro obtint la cure de Saint-Jacques-de-l’Achigan. La paroisse prospéra et, en 1801, la construction de l’église fut entreprise. Toutefois, en 1804, les syndics arrêtèrent brusquement les travaux sous prétexte qu’ils manquaient d’argent et demandèrent une nouvelle répartition des coûts. Les marguilliers décidèrent d’intenter une action en justice et firent appel à l’avocat montréalais Joseph Bédard. De leur côté, les syndics retinrent les services de l’avocat Stephen Sewell. En avril 1805, la Cour du banc du roi, composée du juge en chef James Monk, des juges Pierre-Louis Panet*, Isaac Ogden et Arthur Davidson*, donna raison à Bédard et condamna les syndics à rendre compte de leur administration. En août, un autre procès s’engagea, celui-là sur l’administration des syndics, lesquels gagnèrent leur cause en octobre 1812. Finalement, l’église fut achevée en août de l’année suivante.

En octobre 1814, Jean-Baptiste Bro, incapable de vaquer aux fonctions curiales, se retira chez une nièce et mourut le 12 janvier 1824. Doux, adroit et conciliant, il avait su s’attirer l’estime de ses paroissiens.

Pierre-Maurice Hébert

« L’Abbé Joseph-Mathurin Bourg », Anselme Rhéaume, édit., BRH, 6 (1900) : 263267. Placide Gaudet, « Généalogie des Acadiens, avec documents », APC Rapport, 1905, 2, iiie part. : 336344. Allaire, Dictionnaire, 1.— Le Jeune, Dictionnaire, 2 : 241242. Bona Arsenault, Histoire et Généalogie des Acadiens (2 vol., Québec, 1965), 1 : 229, 255. H.-R. Casgrain, les Sulpiciens et les Prêtres des Missions-Étrangères en Acadie (1676–1762) (Québec, 1897), 329 ; Un pèlerinage au pays d’Évangéline (2e éd., Québec, 1888), 277. [F.-X. Chagnon], Annales religieuses et historiques de la paroisse de St-Jacques le Majeur [...] (Montréal, 1872), 1627. Albert David, les Missionnaires du séminaire du Saint-Esprit à Québec et en Acadie au XVIIIe siècle (Mamers, France, 1926).— Dialogue entre un Acadien et un Canadien français [...] (Québec, 1889). L.-U. Fontaine, Voyage du sieur de Dièreville en Acadie (Québec, 1885), 123141. A.[-H.] Gosselin, l’Église du Canada après la Conquête (2 vol., Québec, 19161917), 1 : 309, 318319 ; 2 : 155156, 316. François Lanoue, Une nouvelle Acadie : Saint-Jacques-de-L’Achigan (s.l., 1972). Émile Lauvrière, Brève Histoire tragique du peuple acadien, son martyre et sa résurrection (Paris, 1947). Arthur Melançon, Vie de l’abbé Bourg, premier prêtre acadien, missionnaire et grand-vicaire pour l’Acadie et la Baie-des-Chaleurs, 1744–1797 (Rimouski, Québec, 1921). [F.-E.] Rameau de Saint-Père, Une colonie féodale en Amérique : l’Acadie (1604–1881) (2 vol., Paris et Montréal, 1889), 2 : 215216, 251. Christian Roy, Histoire de L’Assomption (L’Assomption, Québec, 1967). Robert Rumilly, Histoire des Acadiens (2 vol., Montréal, 1955), 1 : 497499, 500503, 528 ; 2 : 568, 573, 586588, 634, 638. Antoine Bernard, « l’Abbé Bourg, premier prêtre acadien », le Devoir (Montréal), 9 avril 1938 : 8 ; « Mathurin Bourg », le Travailleur (Worcester, Mass.), 28 nov. 1957 : 12. É.-P. Chouinard, « le Premier Prêtre acadien – l’abbé Joseph-Mathurin Bourg », la Nouvelle-France (Québec), 2 (1903) : 310317, 403411. Éva Comeau, « l’Abbé Joseph-Mathurin Bourg, curé de Carleton en 1773 », Rev. d’hist. de la Gaspésie (Gaspé, Québec), 9 (1971) : 239242. Albert David, « les Deux Premiers Prêtres acadiens », BRH, 35 (1929) : 444446. P.-M. Hébert, « Paroisses acadienne du Québec », Soc. hist. acadienne, Cahiers (Moncton, N.-B.), 3 (19681971) : 357361. Maréchal Nantel, « Une querelle de paroisse en 1805 », Cahiers des Dix, 13 (1948) : 249268.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Pierre-Maurice Hébert, « BRO, JEAN-BAPTISTE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 6, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 2 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/bro_jean_baptiste_6F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/bro_jean_baptiste_6F.html
Auteur de l'article:   Pierre-Maurice Hébert
Titre de l'article:   BRO, JEAN-BAPTISTE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 6
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1987
Année de la révision:   1987
Date de consultation:   2 septembre 2014