DCB/DBC Mobile beta
+

THORNE, ROBERT, père, décédé en 1519, et ROBERT THORNE, fils (1492–1532) ; tous deux marchands de Bristol dont le nom est associé aux premiers voyages en Amérique.

Pendant plus de 40 ans à partir de 1479, Thorne, père, entretint activement de Bristol des relations commerciales avec l’Espagne, le Portugal, l’Islande et d’autres pays. En 1501, il fit l’acquisition d’un navire conjointement avec Hugh Eliot ; en 1510, il était membre d’une commission de l’Amirauté pour Bristol ; il devint maire en 1515, mourut à Londres en 1518, fut inhumé en l’église du Temple et laissa une somme d’argent en dotation au profit d’une école de Bristol. Robert, son fils, marchand lui aussi, alla s’établir à Londres puis, peu de temps après 1520, à Séville, où il gagna sa vie comme facteur et marchand. Il contribua financièrement à l’expédition de Sébastien Cabot en 1526. Il revint en Angleterre en 1531 et mourut en 1532, laissant une fortune considérable.

Le jeune Robert Thorne déclara en 1527 que son père « et un autre marchand de Brystow du nom de Hughe Elliot étaient les découvreurs de Terre-Neuve ». Cette déclaration semble avoir été faite de bonne foi, mais son interprétation demeure douteuse. Il s’agit peut-être d’une découverte personnelle, antérieure à celle de Jean Cabot, ce qui n’est pas à exclure si l’on tient compte que John Day avait déclaré dès 1498 que les Anglais avaient fait une découverte au delà de l’Atlantique, « à d’autres époques », probablement en 1481 [V. Croft]. Entre 1577 et 1580, le docteur John Dee fixe la date du supposé voyage Thorne-Eliot aux environs de l’année 1494, bien qu’on puisse douter du bien-fondé de cette affirmation. [V. dans la biographie de Jean Cabot la discussion concernant la carte de 1544 de Sébastien Cabot.] On a cru aussi que Thorne et Eliot avaient pu être des collaborateurs de premier plan lors de l’expédition de Cabot de 1497. Thorne, père, et Hugh Eliot semblent en effet avoir été associés aux voyages de Cabot et fort probablement à ceux de 1501–1505, Thorne, fils, s’intéressait tout spécialement à la recherche d’une route vers l’Extrême-Orient pour le compte de l’Angleterre. En 1527, il rédigea sur les Indes un mémoire « Declaration of the Indies », accompagné d’une carte et les fit parvenir avec une lettre à Edward Lee, ambassadeur d’Angleterre, pour qu’îl transmît le tout à Henri VIII. Il y exposait un plan détaillé pour parvenir en Asie en passant par le Nord de l’Angleterre (il y avait aussi ajouté la déclaration citée plus haut, d’après laquelle son père aurait découvert Terre-Neuve). À son retour d’Espagne, il achevait d’armer un vaisseau pour entreprendre un voyage d’exploration, quand il mourut.

David B. Quinn

Roger Barlow, A brief summe of geographie, ed. E. G. R. Taylor (Hakluyt Soc., 2nd ser., LXIX, 1932).— G. Connell-Smith, Forerunners of Drake (London, 1954).— G. C. Moore-Sinith, The Withypoll family, Walthamstow Antiq, Soc, Pub., XXXIV (1936).— Williamson, Cabot voyages (1962) ; Voyages of the Cabots (1929).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

David B. Quinn, « THORNE, ROBERT (1492-1532) », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 29 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/thorne_robert_1492_1532_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/thorne_robert_1492_1532_1F.html
Auteur de l'article:   David B. Quinn
Titre de l'article:   THORNE, ROBERT (1492-1532)
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   29 juillet 2014