DCB/DBC Mobile beta
+

TÊTU, CHARLES-HILAIRE, marchand et maître de poste, né à Saint-Thomas-de-Montmagny (Montmagny, Québec) le 22 juin 1802, fils de François Têtu et de Charlotte Bonenfant, décédé à Rivière-Ouelle le 9 décembre 1863.

Héritier des familles Têtu et Bonenfant, François Têtu agrandit constamment ses domaines et devint seigneur du fief Saint-Luc, dans la seigneurie de la Rivière-du-Sud, et lieutenant-colonel de milice. Sa fortune servit surtout à faire instruire et placer sa nombreuse progéniture qui comptera un prêtre, un notaire, un médecin, cinq marchands et quatre cultivateurs. Charles-Hilaire est le cinquième de cette famille de 18 enfants. Peu attiré par les études, il se lance tôt dans les affaires. En société avec son cousin germain, Pierre-Thomas Casgrain, seigneur de Rivière-Ouelle, il exploite dans ce village un magasin où « il vendait de tout » et il est un des principaux actionnaires d’une entreprise locale de pêche aux marsouins. Il s’intéresse tout particulièrement à cette dernière activité, recherchant, avec son fils David, les meilleurs postes de pêche, inventant un ingénieux système de rets pour prendre les marsouins et mettant au point un procédé de corroyage et de tannage des peaux. Il fait breveter cette dernière invention qui lui vaut des récompenses aux expositions universelles de Londres et de Paris. De 1842 à sa mort, il est également maître de poste de Rivière-Ouelle.

Le temps et l’argent consacrés à la pêche lui font négliger son commerce ; des transactions hasardeuses, comme l’achat de plusieurs goélettes employées au commerce du bois et perdues en mer, accentuent ses difficultés financières. Pierre-Thomas Casgrain se retire de la société, mais, comme il ne fait pas reconnaître légalement la dissolution, il doit payer une partie des dettes de Têtu. Ce dernier, pourtant « taillé en hercule », y laisse sa santé ; une dyspepsie chronique le mène au tombeau, aidée ou causée en partie par son habitude de repas pantagruéliques.

Allié aux clans des Bonenfant et des Casgrain, Charles-Hilaire Têtu participe activement à la vie sociale qui gravite autour du manoir seigneurial de Rivière-Ouelle, habité par Pierre puis Pierre-Thomas Casgrain, et où se rencontre la bourgeoisie locale constituée, en plus des Casgrain et des Têtu, des Letellier, des Dionne, des Chapais et des Gagnon. Un réseau complexe d’unions matrimoniales rassemble toutes ces familles, ce qui ne les empêche pas de s’affronter vigoureusement à l’occasion des élections, les unes appuyant les Letellier du parti « rouge », les autres ne jurant que par les Chapais du parti « bleu ». Têtu se range parmi les libéraux modérés et il encourt quand même l’ire du curé Charles Bégin dont il a d’ailleurs critiqué l’administration financière. Mais il n’en continue pas moins d’être un des paroissiens pratiquants les plus assidus.

Charles-Hilaire Têtu se marie une première fois, le 16 mai 1826, avec Marie-Thérèse Pâquet, de Québec ; de cette union naissent trois enfants, dont Justine qui épouse Hector-Louis Langevin* en 1854. Devenu veuf en 1836, Têtu se remarie, le 19 septembre 1837, à Elizabeth O’Brien, veuve du marchand François Laurent, de Québec ; trois garçons et quatre filles naîtront de cette union.

Charles-Hilaire Têtu meurt à Rivière-Ouelle le 9 décembre 1863 ; sa femme se retire chez ses enfants à Ottawa où elle s’éteint le 8 janvier 1881.

Nive Voisine

ANQ-Q, AP-G-237.— Mme E. Croff [M.-E. Perrault], Nos ancêtres à l’œuvre à la Rivière-Ouelle (Montréal, 1931).— P.-H. Hudon, Rivière-Ouelle de la Bouteillerie, 3 siècles de vie ([Rivière-Ouelle], Québec, 1972), 232s., 272.— Henri Têtu, Histoire des familles Têtu, Bonenfant, Dionne et Perrault (Québec, 1898), 91–96, 144–146.— [Henri Têtu et H.-R. Casgrain], David Têtu et les raiders de Saint-Alban ; épisode de la guerre américaine, 1864–1865 (2e éd., Québec, 1891), 38–40.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Nive Voisine, « TÊTU, CHARLES-HILAIRE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 31 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/tetu_charles_hilaire_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/tetu_charles_hilaire_9F.html
Auteur de l'article:   Nive Voisine
Titre de l'article:   TÊTU, CHARLES-HILAIRE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   31 octobre 2014