DCB/DBC Mobile beta
+

SAVIGNON, jeune Huron qui accompagna Champlain en France en 1610.

Alors qu’il revenait du pays iroquois, en juin 1610, Champlain rencontra, à l’embouchure de la rivière des Iroquois (Richelieu), un groupe de Hurons, dirigés par Outchetaguin, et d’Algonquins, conduits par Iroquet. Il consentit à emmener en France un jeune Huron, du nom de Savignon, en échange d’un jeune Français [peut-être Étienne Brûlé], qu’il avait demandé à Iroquet et à ses gens d’inviter à passer l’hiver dans leur pays pour y apprendre la langue, y faire une étude de la topographie et des minéraux et se renseigner sur les diverses tribus. De son côté, Savignon devait faire part à son peuple de ses impressions de la France. Champlain espérait constituer ainsi un groupe d’interprètes qui pourraient agir pour le compte des Français en territoire indien.

Savignon revint dans la région du Saint-Laurent avec Champlain en 1611 et on l’envoya de l’avant à partir des rapides (Lachine) avec mission de hâter l’arrivée des Hurons et des Algonquins qui étaient attendus, mais une avarie de son canot l’obligea à rebrousser chemin après avoir franchi le lac des Deux-Montagnes. Pendant le voyage de retour, il faillit se noyer près de « l’isle aux hérons » lorsque son canot fut pris dans un tourbillon. Deux compagnons, Louis, un jeune Français au service de Du Gua de Monts, et Outetoucos, chef montagnais, y trouvèrent la mort. On dit que les rapides Saint-Louis doivent leur nom à cet événement.

Les Hurons arrivèrent peu après avec Outchetaguin, Iroquet et Tregouaroti, frère de Savignon. Ils furent accueillis par un feu de salve (arquebuses, mousquets, petits canons), qui sema la terreur chez les nombreux Indiens qui n’avaient jamais vu d’Européens. Savignon raconta comme on l’avait bien traité en France et de son côté, Champlain se dit satisfait du récit du jeune Français [Brûlé ?] qui avait accompagné Iroquet. C’est à regret que Savignon quitta alors Champlain pour retourner dans son pays. Mais Champlain s’avoua soulagé de n’être plus responsable de son jeune protégé.

Elsie McLeod Jury

Champlain, Œuvres (Biggar), passim.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Elsie McLeod Jury, « SAVIGNON », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/savignon_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/savignon_1F.html
Auteur de l'article:   Elsie McLeod Jury
Titre de l'article:   SAVIGNON
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   1 octobre 2014