DCB/DBC Mobile beta
+

SAINT-CLAIR, PIERRE DE, officier de marine, originaire de Normandie (probablement d’Avranches), mort au Havre le 20 août 1736.

Garde-marine à Rochefort le 15 février 1670, enseigne de vaisseau le 28 décembre 1673, il servit comme aide-major au port de Brest à partir du 13 janvier 1677. Capitaine de frégate le 9 décembre 1686, il fut promu capitaine de vaisseau le 15 septembre 1689. En 1694, il reçut le commandement d’une escadre de trois vaisseaux : le Gaillard de 54, le Pélican de 50 et l’Aigle de 36 canons. Cette escadre fut armée par une société de particuliers, dans laquelle il avait lui-même placé un capital de 1000 écus, et avait pour mission de faire la course dans les eaux canadiennes, de se renseigner sur l’état des défenses anglaises à Terre-Neuve et, si possible, d’attaquer les établissements ennemis pour s’emparer des navires qui s’y trouvaient et les envoyer à Plaisance (Placentia). Accompagné d’un corsaire de Saint-Malo, d’un brûlot et d’un petit bâtiment gréé en galiote à bombes, Saint-Clair tenta, le 10 septembre 1694, d’attaquer le poste anglais de Forillon (Ferryland) défendu par le capitaine Holman. L’Aigle, commandé par Du Vignau, s’engagea dans la passe mais, faute de vent, s’échoua. Une partie de l’équipage, composée de matelots basques embarqués en complément à Plaisance, se mutina et refusa de combattre ; après une canonnade de plusieurs heures, il fallut se retirer avec l’Aigle, finalement dégagé mais très avarié.

Après cet échec, Saint-Clair, qui ne semble guère avoir participé au combat, conféra avec ses capitaines et, en raison de l’étroitesse du chenal fortement défendu, renonça à attaquer Saint-Jean à la grande fureur du gouverneur de Plaisance, Monbeton de Brouillan. Il fallut l’audace de Pierre Le Moyne d’Iberville pour réussir cette opération deux ans plus tard.

Saint-Clair repartit pour la France le 13 octobre 1694, escortant un convoi de 34 navires marchands. Il commanda ensuite la marine à Dunkerque pendant la guerre de Succession d’Espagne et se retira du service avec une pension de 2 500# le 4 mai 1720.

Étienne Taillemite

AN, Col., B, 17, f.59v. ; Col., C11C, 2, ff.25, 26, 33v., 38 ; Marine, B4, 15, ff.374–382 ; Marine, C1, 161. RAC, 1887 : cclxxxii, cclxxxiii ; 1899, suppl. : 294.— Taillemite, Inventaire analytique, série B, I.— La Morandière, Hist. de la pêche française de la morue, I : 454.— Lounsbury, British fishery at Nfld.— Prowse, History of Nfld.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Étienne Taillemite, « SAINT-CLAIR, PIERRE DE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 25 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/saint_clair_pierre_de_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/saint_clair_pierre_de_2F.html
Auteur de l'article:   Étienne Taillemite
Titre de l'article:   SAINT-CLAIR, PIERRE DE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   25 juillet 2014