DCB/DBC Mobile beta
+

PUISEAUX, PIERRE DE, seigneur de Montrénault, en France, de Saint-Michel et de Sainte-Foy, en Nouvelle-France, né vers 1566, décédé à La Rochelle après le 21 juin 1647.

Puiseaux arriva au Canada peu après avoir reçu de la Compagnie des Cent-Associés, le 15 janvier 1637, les seigneuries de Saint-Michel, près de Sillery, et de Sainte-Foy, non loin de Québec. (Faillon, Ferland et Scott font débarquer Pierre de Puiseaux au Canada du temps de Champlain. Mais leurs preuves demeurent ou inexistantes ou insuffisantes.)

Dollier* de Casson, qui écrivait en 1672 en s’appuyant sur les récits de témoins oculaires, nous fournit quelques détails sur le passé de ce colon. Tout d’abord, il le déclare âgé, en 1641, de 75 ans. Puis il nous apprend qu’il était « un bon vieillard tout zélé pour ce pays dans lequel il avoit fait de très grandes dépenses ». Très généreux envers les pionniers qui l’entouraient, on le vit, en 1640, loger dans sa maison de Saint-Michel, appelée « le bijou du pays », les religieuses de l’Hôtel-Dieu de Québec dont le couvent, à la mission de Sillery, n’était pas achevé. L’année suivante, il devint, à l’automne, une véritable providence pour M. de Chomedey de Maisonneuve et la recrue de Montréal. Tous s’établirent, jusqu’au printemps de 1642, dans les seigneuries de Saint-Michel et de Sainte-Foy qu’il venait de donner, par un contrat passé le 23 novembre 1641 chez le notaire Guillaume Tronquet, à Québec, à la Société Notre-Dame de Montréal par l’entremise de M. de Maisonneuve. Devenu membre de cette société, M. de Puiseaux assista, le 17 mai 1642, aux cérémonies de la fondation de Montréal et y fut, le 5 mars 1643, parrain de la femme d’un Algonquin célèbre, Paul Tessouat (mort en 1654).

Très malade, il retournait en France en 1644. Le 21 juin 1647, il dictait son testament à La Rochelle, où il mourut peu de temps après. Avant de quitter la Nouvelle-France, il avait demandé à Maisonneuve de lui rendre ses seigneuries afin qu’il pût se procurer les fonds nécessaires à son passage en France où il allait se faire soigner. Elles lui furent remises avec bienveillance.

Marie-Claire Daveluy

[L’auteur de la biographie ci-dessus ne connaît aucun écrit personnel de M. de Puiseaux. Il semble aussi qu’il n’ait jamais eu de biographe.]— Dollier de Casson, Histoire du Montréal.— État de la Maison du roi Louis XIII [...] comprenant les années 1601 à 1665, éd. Eugène Griselle (Paris, 1912), 27, 367.— JR (Thwaites).— Juchereau, Annales (Jamet), 29.— Premier registre de léglise Notre-Dame de Montréal (Montréal, 1961), 49.— Faillon, Histoire de la colonie française, I, II.— Ferland, Cours dhistoire du Canada, I.— H. A. Scott, Une Paroisse historique de la Nouvelle-France : Notre-Dame de Sainte-Foy. Histoire civile et religieuse daprès les sources (Québec, 1902).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Marie-Claire Daveluy, « PUISEAUX, PIERRE DE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 26 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/puiseaux_pierre_de_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/puiseaux_pierre_de_1F.html
Auteur de l'article:   Marie-Claire Daveluy
Titre de l'article:   PUISEAUX, PIERRE DE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   26 octobre 2014