DCB/DBC Mobile beta
+

PRAT, LOUIS, aubergiste, marchand-boulanger, armateur et capitaine de port à Québec, né en 1662 à Notre-Dame de Ninière dans le Languedoc, mort à Québec le 22 février 1726.

En 1695, il exerçait le métier d’aubergiste à Québec et à partir de 1703 celui de marchand-boulanger. En 1704, il se joignit au groupe de Jean Léger de La Grange, navigateur, « pour l’armement en la course des ennemis de l’état ». À cet effet, Prat fit construire le Joybert. L’entreprise fut couronnée de succès ; quelques mois après son lancement, le vaisseau rentrait triomphalement à Québec, ramenant une frégate prise aux Anglais, le Pembroke Galley. Cet épisode est rappelé par un tableau daté de 1706 offert en ex-voto au sanctuaire de Sainte-Anne de Beaupré.

Le Joybert s’étant perdu en mer en 1709, le sieur Prat fit acquisition du Normand. Par la suite, il fit construire d’autres corsaires, si bien qu’il finit par attirer l’attention de Pontchartrain [Phélypeaux] qui le nomma en 1711 capitaine de port à Québec. Cette charge consistait à faire observer les règlements concernant les entrées et sorties des navires dans le port. Louis Prat n’en continua pas moins son commerce.

Fait à noter, Louis Prat semble avoir été, après l’époque de Talon*, un des premiers armateurs de la colonie à entreprendre pour son compte la construction d’un navire au pays. Le 15 novembre 1716, il écrit au Conseil de Marine et lui rappelle qu’il est lui-même « la cause de ce que l’on s’est adonné ici à la construction du vaisseau [des vaisseaux] par l’exemple qu’il en a donné ».

Louis Prat mourut à Québec le 22 février 1726 et fut inhumé dans la cathédrale. Il avait épousé, le 30 juillet 1691, Jeanne-Angélique Gobeil et ils eurent trois filles.

J.-P. Asselin

AJQ, Greffe de Louis Chambalon, 11 mai 1692, 29 mai 1693, 22 janv. 1695, 3 sept. 1701 ; Greffe de Gilles Rageot, 21 juill. 1691.— AQ, Manuscrits relatifs à l’histoire de la N.-F., 2e sér., VI.— Engagement de Charles Prieur, chirurgien, au sieur Louis Prat pour s’embarquer sur le bateau normand (Rivet, 21 avril 1716), BRH, XXV (1919) : 238.— Jug. et délib., I, II, III.— P.-G. Roy, Inv. coll. pièces jud. et not., I : passim ; Inv. contrats mariages, V : 156 ; Inventaire de pièces sur la côte du Labrador [...], I : 281.— J.-P. Asselin, Louis Prat, associé du corsaire Jean de la Grange offre un ex-voto à sainte Anne, Annales de Sainte-Anne de Beaupré, avril 1958 : 105–108.— P.-G. Roy, Les capitaines de port à Québec BRH XXXII (1926) : 3–12, 65–78 ; Un corsaire canadien : Jean Léger de la Grange, BRH, XXIV (1918) : 33–48.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

J.-P. Asselin, « PRAT, LOUIS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/prat_louis_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/prat_louis_2F.html
Auteur de l'article:   J.-P. Asselin
Titre de l'article:   PRAT, LOUIS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   22 septembre 2014