DCB/DBC Mobile beta
+

POULIN, PIERRE, notaire royal, greffier, né à Trois-Rivières le 10 mars 1684, fils de Michel Poulin, seigneur du fief de Saint-Maurice, et de Marie Jutra ; il épousa Madeleine-Louise Le Boulanger au Cap-de-la-Madeleine, le 19 novembre 1717 ; décédé après 1744.

Contrairement à ses frères cadets, François Poulin* de Francheville et l’abbé Michel Poulin de Courval, Pierre Poulin n’ajouta jamais de titre à son patronyme. En 1711, il obtenait une commission de notaire royal et de greffier de Trois-Rivières, succédant à Jean-Baptiste Pottier*, qu’il remplaça également comme concierge de la prison le 16 juin 1713. Il démissionna de ces deux derniers postes en 1722.

Le 4 avril 1725, Pierre Poulin rendit foi et hommage pour le fief de Saint-Maurice situé sur la rivière Saint-Maurice. Il devenait le principal propriétaire du domaine où seront exploitées, à partir de 1730, les forges du Saint-Maurice. La moitié de la propriété lui appartenait, tandis que l’autre moitié était détenue par ses deux frères François et Michel. Dans l’acte de foi et hommage, Pierre est désigné comme notaire royal et substitut du procureur du roi.

Pierre Poulin fit partie de la société qui fut formée le 16 avril 1733 par François Poulin de Francheville en vue d’activer les travaux d’exploitation des gisements de fer du Saint-Maurice. Lorsque François mourut en novembre de cette année-là, sa veuve, Thérèse de Couagne, prit la relève ; une nouvelle société fut formée et Pierre en fit encore partie. Cependant, malgré les subventions royales et la venue de France d’ouvriers spécialisés, l’entreprise ne progressa guère. En 1735, la société abandonna son privilège d’exploitation. Le 16 octobre 1736, François-Étienne Cugnet forma une nouvelle compagnie ; Pierre Poulin vendit alors ses intérêts dans l’industrie.

Par la suite, Pierre Poulin alla s’installer à Québec. Le recensement de 1744 le mentionne comme négociant, père de cinq filles et d’un fils. On ne sait pas ce qu’il advint de lui dans les années qui suivirent.

Hervé Biron

AJTR, Greffe de Pierre Poulin, 1711–1720.— Procès-verbaux du procureur général Collet (Caron), RAPQ, 1921–1922, 281–283.— Nish, Les bourgeois-gentilshommes.— Sulte, Mélanges historiques (Malchelosse), VI, passim.— Albert Tessier, Les forges Saint-Maurice, 17291883 (Trois-Rivières, 1952).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Hervé Biron, « POULIN, PIERRE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 21 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/poulin_pierre_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/poulin_pierre_3F.html
Auteur de l'article:   Hervé Biron
Titre de l'article:   POULIN, PIERRE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   21 octobre 2014