DCB/DBC Mobile beta
+

McLENNAN, ROBERT PURVES, ferblantier, homme d'affaires, homme politique et banquier, né le 7 décembre 1861 à Pictou, Nouvelle-Écosse, septième des dix enfants de James Purves McLennan, peintre, et d'Eliza Anne Harrington ; le 23 novembre 1887, il épousa à River John, Nouvelle-Écosse, Bessie Archibald McKenzie, et ils eurent dix enfants, dont neuf vécurent au delà de la petite enfance ; décédé le 27 juillet 1927 à Vancouver.

À 15 ans, Robert Purves McLennan quitta la Pictou Academy pour s'initier au métier de ferblantier et au commerce de la quincaillerie. En 1882, il alla à Winnipeg, qui connaissait alors une période de croissance effrénée, et y travailla comme ferblantier. À la fin du boom, il retourna faire une courte visite en Nouvelle-Écosse, après quoi il s'installa à Victoria. Arrivé dans cette ville en septembre 1884, il y ouvrit une boutique ; il fabriquait des corniches de tôle galvanisée et installait des toitures en fer-blanc. L'année suivante, il invita Edward John McFeely, qu'il avait rencontré à Winnipeg, à s'associer avec lui. Tout en continuant de poser des toitures, leur entreprise se lança dans le commerce des poêles et de la ferblanterie. Elle prospéra.

Dès mai 1886, McLennan et McFeely faisaient aussi des affaires à Vancouver. L'incendie du 13 juin, qui détruisit la plus grande partie de la ville, épargna leur immeuble, alors en chantier. Peu après, la compagnie se mit à fabriquer des poêles et à faire le commerce d'autres objets de métal. En quelques années, une multitude d'articles de quincaillerie et d'accessoires domestiques s'ajoutèrent à l'inventaire de McLennan et McFeely, qui se présentaient désormais comme couvreurs, plombiers et monteurs d'installations au gaz. Au début des années 1890, les associés délaissèrent la pose de toitures, la plomberie et la fabrication de poêles pour le commerce de gros et de détail. En 1891, McLennan employait 13 personnes à Victoria et McFeely, 17 à Vancouver.

Une crise économique frappa Victoria en 1893. McLennan et McFeely décidèrent de vendre leur commerce à cet endroit et de concentrer leurs efforts à Vancouver. Dès 1895, McLennan vivait dans cette ville avec sa famille. La McLennan, McFeely and Company Limited Liability fut constituée juridiquement le 3 avril 1895. Elle avait un capital autorisé de 150 000 $, réparti en 1 500 actions. Les épouses des associés détenaient le plus grand nombre d'actions, 351 chacune, tandis que les associés eux-mêmes en avaient chacun 39. McFeely fut nommé président et McLennan, vice-président.

En 1898, un an après le début de la ruée vers l'or du Klondike, McLennan partit livrer un chargement de marchandises à Dawson, au Yukon. Apparemment, il avait l'intention d'y passer seulement quelques semaines ; il resta cinq ans. L'entreprise connut du succès là-bas et se releva sans délai de l'incendie du 26 avril 1899, où elle avait perdu un immeuble d'une valeur de 12 000 $ et des stocks estimés à 6 000 $. En 1899–1900, elle avait des succursales à Atlin et à Bennett, dans le nord de la Colombie-Britannique. Pendant l'été de 1900, les associés expédièrent à Dawson plus de 800 tonnes de marchandises d'une valeur de 200 000 $ ; le transport leur coûta 115 000 $.

Pendant son séjour à Dawson, McLennan participa à plusieurs autres sociétés. En 1900, il était le principal actionnaire de la Ridge Cable Company, dont le directeur était l'un des associés, Hill M. Henning. La même année, il occupa la présidence de la Dawson City Water and Power Company Limited. En octobre 1902, la McLennan and McFeely vendit sa quincaillerie de détail à Dawson à une entreprise créée la même année, la Yukon Hardware Company. McLennan se concentra ensuite sur le commerce de gros. En janvier 1903, résolument soutenu par le Daily Klondike Nugget, il fut élu maire de Dawson. Deuxième à occuper cette fonction, il l'exerça dans une période où la ville déclinait et ne sollicita pas de deuxième mandat. Bien qu'il soit parti pour Vancouver au début de 1904, la compagnie resta encore quelque temps en exploitation à Dawson.

En mars 1904, la McLennan and McFeely acheta pour la somme de 40 000 $ un terrain situé rue Cordova Est, à Vancouver. L'immeuble de cinq étages qu'elle construisit serait trop petit dès 1911. L'entreprise porta son capital à 500 000 $ en 1905 puis à un million en 1909. Les femmes des associés détenaient encore la majorité des actions. En 1913, la compagnie procéda à une restructuration afin de porter son capital à 5 millions de dollars.

Élu à la vice-présidence du Bureau de commerce de Vancouver en 1905, McLennan en fut président en 1906–1907 et appartint au conseil jusqu'en 1912. Il était entré en 1905 au conseil d'administration du Vancouver School Board et y resta pour deux mandats de deux ans. Ce libéral de toujours se présenta aux élections générales provinciales du 2 février 1907 dans la circonscription de la ville de Vancouver, qui comptait cinq sièges. À l'issue d'une chaude lutte, il se classa sixième, derrière cinq conservateurs. La même année, il devint membre de la Royal Institution for the Advancement of Learning of British Columbia, qui tentait de fonder un collège mixte affilié à la McGill University.

Avec d'autres hommes d'affaires vancouvérois qui jugeaient insuffisant le soutien des banques du centre du pays à l'industrie et au commerce dans la province, McLennan promut la Chartered Bank of British Columbia en 1907. Le groupe s'associa en 1908 avec un autre qui poursuivait les mêmes buts, et la Bank of Vancouver fut constituée juridiquement le 3 avril avec un capital-actions de 2 millions de dollars. Elle fut inaugurée deux ans plus tard sous la présidence de McLennan. Les administrateurs étaient financièrement très forts, mais ils manquaient d'expérience en matière de services bancaires. Le contexte économique s'assombrit à l'automne de 1912. Ensuite, les capitaux britanniques sortirent de la province, il y eut de longues grèves dans le secteur du charbon et, en 1913, on parla d'une guerre imminente. Les sources d'investissement se tarirent, la spéculation immobilière prit fin, la construction s'arrêta. La banque avait pris de l'expansion trop vite et quelques prêts lui posaient des problèmes. La chute de la Dominion Trust Company en octobre 1914 lui porta un dur coup, car elle ébranla la confiance de la population envers les institutions financières. Les déposants fuirent la banque, qui cessa ses paiements le 14 décembre.

En 1912, McLennan avait acheté une ferme d'environ 335 acres à l'île Gambier dans la baie de Howe. On croit que, jusqu'à sa mort, il consacra une bonne partie de son temps et de sa fortune à l'exploiter, ce qui l'amena à adhérer à la Vancouver Exhibition Association, dont il serait président en 1927. Il se présenta sous la bannière libérale en 1925 dans la circonscription fédérale de Vancouver-Burrard ; pendant sa campagne, il fit valoir que le gouvernement libéral d'Ottawa, dirigé par William Lyon Mackenzie King*, avait abaissé le fret et fait construire des élévateurs à grain et des quais permanents. Il perdit le scrutin au profit du conservateur John Arthur Clark. Son décès survint en 1927 après une intervention chirurgicale pour un calcul biliaire. La valeur nette de sa succession fut estimée en définitive à 191 483 $. McFeely, son associé de plus de 40 ans, mourut dix mois plus tard. En 1928, l'entreprise prit le nom de McLennan, McFeely and Prior Limited.

Homme d'affaires dynamique et hardi, Robert Purves McLennan fonda une entreprise qui, jusque dans les années 1960, demeurerait un point de repère pour beaucoup de Britanno-Colombiens. Doué de sens civique, il travailla au mieux-être des localités où il vécut. Il connut une grande réussite financière, peut-être aux dépens de ses relations avec sa famille, dont il n'était pas proche.

Ronald Greene

Arch. privées, R. P. McLennan (Surrey, C. B.), bible de la famille.— BAC, RG 19, 228, dossier 616-2 ; RG 31, C1, 1871, Pictou, N.-É., subdist. F, subdiv. 1 : 42 ; 1881, Pictou, subdist. F : 74, 75 ; 1891, Victoria, James Bay Ward : 12 ; 1901, Vancouver, subdist. D, subdiv. 7 : 1 ; Dawson, Yukon, subdist. F, subdiv. 14 : 3.— BCA, GR-1415, file 12346 ; GR-1422, file 7739 ; GR-1438, files A16568, BC00226 ; GR-2951, no 1927-09-383900 (mfm).— Daily Colonist (Victoria), 9 juill. 1885, 4 déc. 1887, 11 déc. 1894, 5 avril 1895, 22 déc. 1907.— Daily Klondike Nugget (Dawson), 6 déc. 1900, 3 janv., 5 févr. 1901, 6 oct., 29 déc. 1902, 6 janv. 1903.— Dawson Daily News (Dawson), sept. 1899, numéro spécial sur les mines.— Klondike Nugget (Dawson), 29 avril 1899.— Monetary Times (Toronto), 21 déc. 1907, 14 mars 1908, 25 janv. 1913, 16 janv., 27 mars, 8 déc. 1914.— Vancouver Daily Advertiser, 8 mai, 5 juill. 1886.— Vancouver Daily Province, 1904–1927.— Vancouver Morning Sun, 19 sept., 9, 30 oct. 1925 ; publié par la suite sous le nom d'Evening Sun, 28, 31 juill. 1927.— Annuaire, Alaska–Yukon, 1903, 1907–1908 ; C.-B., 1884–1910 ; Dawson, 1901 ; Vancouver, 1887–1890, 1896, 1899–1900, 1905–1911.— Canadian annual rev., 1906.— C.-B., Legislative Assembly, Sessional papers, rapports sur les écoles publiques, 1902/1903–1905/1906.— Electoral hist. of B.C.— E. O. S. Scholefield et F. W. Howay, British Columbia from the earliest times to the present (4 vol., Vancouver, 1914), 4.— Vancouver Board of Trade, Annual report, 1904/1905–1912/1913.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Ronald Greene, « McLENNAN, ROBERT PURVES », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 15, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/mclennan_robert_purves_15F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/mclennan_robert_purves_15F.html
Auteur de l'article:   Ronald Greene
Titre de l'article:   McLENNAN, ROBERT PURVES
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 15
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   2005
Année de la révision:   2005
Date de consultation:   22 décembre 2014