DCB/DBC Mobile beta
+

LATOUCHE MacCARTHY, CHARLES, officier de marine, né à Brest, France, en 1706, fils de Timothée Latouche MacCarthy et d’Hélène Shee, décédé à Paris le 24 janvier 1765.

D’origine irlandaise, la famille de Charles Latouche MacCarthy se réfugia en France vers 1690 et donna à l’armée et à la marine un grand nombre d’officiers. Charles commença à naviguer comme marin de commerce vers 1730, et c’est probablement en tant que commandant de navire marchand qu’il vint au Canada. En 1737 il était à Québec où il épousait, le 7 octobre, Angélique-Jeanne, fille de Charles Guillimin*, conseiller au Conseil supérieur. Le 1er avril 1745, Latouche obtenait un brevet de lieutenant de frégate et était nommé capitaine maître du port à Québec en remplacement de feu René Legardeur de Beauvais (fils), mais il ne devait jamais occuper ce poste. En effet, alors qu’il se trouvait à bord de la Gironde pour passer au Canada, il reçut l’ordre de se rendre à Dunkerque pour veiller à l’embarquement des troupes qui devaient passer en Angleterre pour soutenir les tentatives de Charles-Édouard Stuart, dit le Jeune Prétendant.

En 1746, il s’embarqua sur le Léopard dans l’escadre du duc d’Anville [La Rochefoucauld] et participa à la malheureuse campagne d’Acadie. L’année suivante, il reçut le commandement du Rubis dans l’escadre du marquis de La Jonquière [Taffanel] destinée au Canada et prit part au combat du 14 mai au cours duquel « il s’est comporté avec une très grande distinction [...] Le s. Macarthy qui n’étoit monté que de 22 canons, s’est battu pendant 4 heures contre 2 et 3 vaisseaux de 50 et 60 canons et ne s’est rendu que parce qu’il étoit tout désemparé, criblé de coups et qu’il avoit 6 pieds d’eau dans la calle ». Cette belle action lui valut le 1er avril 1748 le grade de capitaine de brûlot, grade dit « intermédiaire » accordé à des officiers marchands passés au service du roi. En 1749, il était commandant de la Pie à destination de Cayenne.

Promu lieutenant de vaisseau et créé chevalier de Saint-Louis le 1er mars 1751, il reçut la même année le commandement de la frégate la Fidèle qui se rendait à Louisbourg, île Royale (île du Cap-Breton). En 1755, il servit sur l’Entreprenant dans l’escadre de Dubois de La Motte [Cahideuc] destinée au Canada mais la maladie l’empêcha de participer à cette campagne. L’année suivante, il commanda la frégate la Valeur chargée d’une nouvelle mission à Louisbourg. Promu capitaine de vaisseau le 17 avril 1757, MacCarthy commanda la frégate l’Abénaquise dans l’escadre de Dubois de La Motte qui avait l’ordre de se porter à la défense de l’île Royale. Au retour, la frégate, séparée du reste de l’escadre par un coup de vent, eut à combattre contre un vaisseau de 70 canons et une frégate. Blessé à la tête, MacCarthy dut amener son pavillon et fut conduit en Angleterre où il demeura prisonnier jusqu’en mai 1758.

En 1760, on lui confia le commandement de la Sirène, de la Flore et de la Valeur, navires armés par des particuliers à destination de l’île de Saint-Domingue (île d’Haïti). Il parvint sans incident dans cette colonie mais, au retour, les trois bâtiments furent attaqués à la sortie du Cap (Cap-Haïtien ou Le Cap) par trois vaisseaux anglais. Le combat dura deux jours, mais l’explosion accidentelle d’un canon et un incendie à bord obligèrent MacCarthy à se rendre. Il rentra en France le 31 août 1761 et servit ensuite au port de Rochefort.

MacCarthy eut deux filles et un fils lequel servit aussi dans la marine et périt dans le naufrage de la Bayonnaise à la Martinique en août 1765.

Étienne Taillemite

AN, Marine, B3, 549, ff.34–41 ; Marine, B4, 61 ; 64 ; 73 ; 76 ; 80 ; 98 ; Marine, C1, 160 ; 165 ; 166, p. 362 ; Marine, C7, 191 ; Marine, G, 38, p. 140.— Taillemite, Inventaire analytique, série B, I.— Fauteux, Les chevaliers de Saint-Louis, 152.— Lacour-Gayet, La marine militaire sous Louis XV (1910), 182, 496.— Troude, Batailles navales de la France, I : 344, 347, 423.— Le capitaine Macarty, BRH, XIV (1908) : 61s.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Étienne Taillemite, « LATOUCHE MacCARTHY, CHARLES », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 21 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/latouche_maccarthy_charles_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/latouche_maccarthy_charles_3F.html
Auteur de l'article:   Étienne Taillemite
Titre de l'article:   LATOUCHE MacCARTHY, CHARLES
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   21 décembre 2014