DCB/DBC Mobile beta
    +

    FR:Special Projects

    FR:UNDEF:public_sidebar_whats_new_caption

    FR:UNDEF:public_sidebar_new_caption

    FR:UNDEF:public_sidebar_updated_caption

    FR:UNDEF:public_sidebar_bio_of_the_day_caption

    DUFFY, JAMES – Volume XIV (1911-1920)

    décédé célibataire le 23 avril 1915 près d’Ypres (Ieper, Belgique)

    La Confédération

    Le gouvernement responsable

    Sir John Alexander Macdonald

    De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

    Sir Wilfrid Laurier

    Sir George-Étienne Cartier

    Sports et sportifs

    Les Fenians

    Les femmes dans le DBC/DCB

    FR:UNDEF:public_special_conferences_1864_caption

    FR:UNDEF:public_special_essays_caption

    FR:UNDEF:public_special_acadians_caption

    FR:UNDEF:public_special_explorers_caption

    FR:UNDEF:public_special_war_of_1812_caption

    FR:UNDEF:public_special_wartime_pms_caption

    FR:UNDEF:public_special_ww1_caption

    FR:UNDEF:public_image_official_caption Title page of The mineralogy of Nova Scotia. A report to the provincial government by Henry How. Halifax, N.S., C. Annand, 1869. Source: https://archive.org/details/mineralogyofnova00howhrich/page/n5/mode/2up

    FR:Source: Lien

    HOW, HENRY, chimiste, minéralogiste et éducateur, né à Londres le 11 juillet 1828, fils de Thomas How ; épousa vraisemblablement en Grande-Bretagne, Louisa Mary Watkins, dont il eut cinq enfants ; décédé à Windsor, N.-É., le 28 septembre 1879.

    Henry How fit ses études dans une école privée de Beaconsfield et au Royal College of Chemistry. Il devint par la suite l’adjoint de Lyon Playfair, professeur de chimie au College for Civil Enquiry de Putney, et chimiste-conseil à l’Admiralty Steam Navy Coal Enquiry. Il travailla aussi avec Thomas Anderson, tout d’abord à l’University of Edinburgh et ensuite à Glasgow University. En 1854, sur la recommandation du professeur Anderson, il fut nommé professeur d’histoire naturelle et de chimie au King’s College de Windsor, N.-É. De cette institution, il reçut, en 1861, un doctorat honorifique en droit civil. Seize ans plus tard, il fut nommé vice-président de King’s College dont il fut également bibliothécaire et conservateur du musée.

    En 1861, How fut nommé au Bureau des commissaires qui devait préparer la participation de la Nouvelle-Écosse à l’exposition internationale de Londres de 1862. C’est à lui que revint la tâche de rassembler une collection de minéraux de la Nouvelle-Écosse. Avec John Matthew Jones, Alexander Forrester*, le docteur John Bernard Gilpin*, John Robert Willis, Robert Grant Haliburton*, le capitaine Campbell Hardy et d’autres personnes, Henry How participa à la fondation du Nova Scotian Institute of Science. Cet organisme fut créé en 1862, à la suite de l’intérêt suscité par le stand des richesses naturelles de la Nouvelle-Écosse à l’exposition de Londres. Au cours des années suivantes, How publia dix études dans Transactions, la revue de l’institut.

    How prépara également une collection de minéraux pour l’exposition de Paris en 1867, et cette collection fut à l’origine du musée de la Nouvelle-Écosse, fondé en 1868. Il amena d’Europe les plus récentes techniques dans le domaine de la chimie, et il inaugura en Nouvelle-Écosse le système d’option entre les études classiques et les études scientifiques. En plus des 25 années qu’il consacra à l’enseignement, il entretint une correspondance suivie avec les savants de la Grande-Bretagne et fit des recherches en chimie analytique et en minéralogie ; le gouvernement et l’industrie firent souvent appel à ses connaissances. Par les élèves qu’il forma et par ses écrits, il exerça une forte influence scientifique en Nouvelle-Écosse au cours du xixe siècle. On utilisa pendant très longtemps son principal ouvrage, The mineralogy of Nova Scotia (1869). How découvrit en Nouvelle-Écosse plusieurs minéraux auxquels il donna un nom. Le « howlite » fut nommé en son honneur par l’un de ses élèves. En chimie, chimie analytique, minéralogie et botanique, How publia au moins 44 articles dans des périodiques britanniques, américains et canadiens.

    Phyllis R. Blakeley

    Henry How, Sketch of the mineralogy of Nova Scotia, as illustrated by the collections of minerals sent to the Paris Exhibition, 1867 (Halifax, 1867) ; The mineralogy of Nova Scotia : a report to the provincial government (Halifax, 1869).

    PANS, Nova Scotia provincial secretary’s papers, 1867, 3 189.— The Calendar of King’s College, Windsor, Nova Scotia, 1855–1880.— The Record of King’s College, Windsor, Nova Scotia, I (1879) : 73s.— Morning Herald (Halifax), 29 sept. 1879.— Harry Piers, A brief historical account of the Nova Scotia Institute of Science, and the events leading up to its formation ; with biographical sketches of its deceased presidents and other prominent members, Proc. and Trans. of the N. S. Inst. of Sci., XIII (1910–1914) : liii–cxii.— F. W. Vroom, King’s College : a chronicle, 1789–1939, collections and recollections (Halifax, 1941).

    Bibliographie générale

    FR:Citations

    FR:UNDEF:public_citation_style_default FR:

    Information to be used in other citation formats

    Permalink: http://www.biographi.ca/fr/bio/how_henry_10F.html
    Author of Article:   Phyllis R. Blakeley
    Title of Article:   HOW, HENRY
    Publication Name:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 10
    Publication Details:   FR:UNDEF:public_citation_publisher, 1972
    Year of publication:   1972
    Year of revision:   1972
    Access Date:   23 avril 2021