DCB/DBC Mobile beta
+

ESTIENNE DU BOURGUÉ DE CLÉRIN, DENIS D’, maréchal des logis, lieutenant, aide major, né vers 1660 à Aix-en-Provence, fils de Denis d’Estienne du Bourgué, conseiller du roi au parlement de Provence, et de Françoise Desvoges de Clérin, inhumé le 24 février 1719 à Montréal.

Sous-lieutenant au régiment de Vendôme en 1672, il avait servi en 1680 comme maréchal des logis dans les dragons de la reine, puis comme cornette dans ce même régiment en 1682. D’après Callière, le sieur de Clérin serait arrivé au Canada comme enseigne réformé dès 1685. Il devint enseigne en pied en 1687. En 1688, Clérin était au fort Niagara et l’année suivante à Montréal où il fut promu sous-lieutenant avec fonction d’aide-major. Tout en conservant cette fonction jusqu’à sa mort, il fut nommé lieutenant réformé en 1691 et lieutenant en pied en 1695. Callière, en 1700, apprenant qu’un trafic illégal de fourrures était dirigé par La Porte de Louvigny commandant du fort Frontenac dépêcha Clérin et Joannès de Chacornacle sur les lieux pour régulariser la situation. À la suite de cette mission réussie, le gouverneur note au sujet de Clérin dans son rapport du 15 octobre 1701 : « Bon officier et s’acquittant bien de son devoir ». En 1706, Clérin devint syndic des Récollets à Montréal.

Il avait épousé le 24 avril 1691, à Montréal, Jeanne Le Selle, fille de Barbe Poisson et de Gabriel Celles Duclos. De cette union naquirent dix enfants. Clérin mourut en laissant sans fortune son épouse, à laquelle Rigaud de Vaudreuil, le 26 juin 1720, accordait un congé de traite.

Jean-Jacques Lefebvre

ANDM, Registres des baptêmes, mariages et sépultures.— Jug. et délib., V : 715s.— Royal Fort Frontenac (Preston et Lamontagne).— A. Roy. Inv. greffes not., IV : 499s. ; V : 130, 139.— É.-Z. Massicotte, Congés et permis déposés ou enregistrés à Montréal sous le régime français, RAPQ, 1921–22 : 193.— Tanguay, Dictionnaire, I : 193.— A. Fauteux, Le sieur de Clérin, BRH, XXXIII (1927) : 255s.— Placide Gaudet, Réponses, BRH, XXIII (1917) : 64.— É.-Z. Massicotte, M. d’Estienne du Bourgué de Clérin, aide-major de Montréal, BRH, XXII (1916) : 319ss ; Où et quand mourut M. de Clérin, BRH, XXXVI (1930) : 729s.— R. Roy, D’Estienne du Bourguet, BRH, XXXII (1926) : 689s.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Jean-Jacques Lefebvre, « ESTIENNE DU BOURGUÉ DE CLÉRIN, DENIS D’ », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 29 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/estienne_du_bourgue_de_clerin_denis_d_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/estienne_du_bourgue_de_clerin_denis_d_2F.html
Auteur de l'article:   Jean-Jacques Lefebvre
Titre de l'article:   ESTIENNE DU BOURGUÉ DE CLÉRIN, DENIS D’
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   29 août 2014