DCB/DBC Mobile beta
+

DEVINE, THOMAS, arpenteur et cartographe, né dans le comté de Westmeath (République d’Irlande), probablement en 1818 ; en 1866 semble-t-il, il épousa Jane Molloy, et ils eurent deux fils, dont l’un, James Arthur, médecin et auteur dramatique, deviendra une personnalité de Winnipeg ; décédé le 14 novembre 1888 à Montréal.

Selon ses propres dires, Thomas Devine aurait acquis l’expérience de son métier dans l’Ordnance Survey d’Irlande, sous la direction du corps de génie royal ; il se peut aussi qu’il ait fréquenté une école de génie. Après avoir émigré au pays, il fut nommé l’un des arpenteurs de la province du Canada, le 11 juin 1846, et, le 7 juillet, il entra en qualité d’arpenteur et de dessinateur à la division d’arpentage du Haut-Canada du département des Terres de la couronne. Il ne travailla cependant qu’une seule fois sur le terrain, en 1847, au levé de la rivière York, affluent de la Madawaska. Par la suite, il œuvra dans le bureau de la division qui, suivant les pérégrinations du gouvernement de l’époque, déménagea six fois sous l’Union. En 1857, il avait remplacé Andrew Russell à la direction de l’arpentage pour le Haut-Canada, quoique cette nomination ne devînt officielle que le 22 juillet 1859. Ses fonctions, qui demeurèrent à peu près les mêmes jusqu’à sa retraite, consistaient à organiser le relevé des terres de la couronne, à superviser le travail et les rapports des arpenteurs, à copier et à compiler des plans à l’intention des agents de district, des conseils municipaux et du public, et à s’occuper de la conservation des plans originaux, des carnets d’arpentage et des rapports.

À partir de 1857, Devine fut chargé de la compilation et de la publication d’une importante série de cartes. Sa Map of the north west part of Canada, Indian territories & Hudson’s Bay (1857), première carte de l’Ouest à être dressée et imprimée au Canada, fut saluée comme étant « une remarquable synthèse des matériaux cartographiques concernant l’Ouest » . Traçant un portrait topographique, géologique et climatique de cette région d’après les données existantes, elle mettait l’accent sur ses potentialités pour l’agriculture et la colonisation. Elle accompagnait le rapport annuel du département des Terres de la couronne pour l’année 1856, rédigé par Joseph-Édouard Cauchon, et devait servir à étayer les demandes d’expansion canadienne vers les Prairies. On a démontré que la première carte officielle de la province du Canada, établie par Devine et intitulée Government map of Canada, from Red River to the Gulf of St. Lawrence (1859), est la première à peu près précise de cette région et qu’elle se révèle même plus précise que celles qui lui succédèrent dans les années 1860. Devine a contribué à trois autres cartes importantes, Topographical plan of the north shore of Lake Huron [...] (1858), Plan of the north shore of Lake Superior [...] (Toronto, 1860) et Government map of part of the Huron and Ottawa territory [...] (New York, 1861), qui furent toutes trois rééditées à plusieurs reprises et qui étaient destinées à renseigner futurs colons, bûcherons et agents d’émigration.

Devine n’en délaissa pas pour autant l’arpentage et, en 1859, il proposa un nouveau modèle de carnet d’arpentage, utilisant la méthode split-line, où les mesures des distances importantes apparaissaient clairement entre les lignes et davantage de place était laissée pour les descriptions pictographiques et écrites des traits caractéristiques du terrain, afin d’en arriver à une méthode claire et uniforme de présentation d’une ligne d’arpentage. Dans son rapport pour l’année 1861, Devine faisait remarquer que l’arpentage était souvent de médiocre qualité et il préconisait un certain nombre d’améliorations, entre autres l’inspection du travail des arpenteurs sur le terrain. Afin d’accélérer la publication des cartes, il avait recommandé, en 1860, que son bureau soit doté d’une presse lithographique, mais le département avait repoussé sa suggestion. En 1864, il comparut devant la commission chargée d’évaluer les potentialités des terres comprises entre la rivière Outaouais et la baie Georgienne pour la colonisation et l’exploitation forestière ; il y présenta la première carte de la région donnant la classification des terres, qu’il avait établie à partir des rapports d’arpentage sur le bois et le sol. Tout en admettant que ceux-ci étaient généralement plus exacts pour ce qui touchait le bois, Devine ajoutait qu’on avait toujours sous-estimé la valeur de ces terres et les possibilités qu’elles offraient à l’exploitation agricole et qu’on avait « de nombreux exemples de terres jugées inaptes à la colonisation par les arpenteurs, qui depuis avaient été peuplées et faisaient très bien vivre ceux qui les cultivaient ».

Devine continua à travailler au département des Terres de la couronne de l’Ontario après la Confédération et il devint, en 1872, arpenteur général adjoint de cette province. Il dressa en 1877 sa dernière carte importante, qui couvrait toute l’Amérique du Nord et montrait toutes les limites historiques successives susceptibles d’aider à délimiter les frontières nord et ouest de l’Ontario. Établie à partir de 186 autres cartes acquises par les gouvernements fédéral et provincial, elle fut citée par des représentants des deux parties au cours de la procédure arbitrale de 1878. Finalement, l’Ontario l’emporta, mais l’affaire ne fut véritablement réglée qu’en 1889 [V. James Andrews Miller].

Avant d’être contraint, pour des raisons de santé, de prendre sa retraite en 1879, Devine avait aussi consacré une partie de son temps aux affaires provinciales et municipales. Après 1858, il fit partie du bureau des examinateurs des arpenteurs de la province du Canada et, à sa retraite, il était président du conseil de l’Ontario. Il devint aussi membre du Toronto Separate School Board, en 1867, avant d’accéder à sa présidence dix ans plus tard, au plus fort de la querelle à propos du pouvoir d’administrer la propriété des écoles, qui opposait cet organisme formé de laïques à l’archevêque catholique John Joseph Lynch.

À sa retraite, Devine retourna en Irlande mais revint au Canada en 1884 pour s’établir à Montréal, où il demeura jusqu’à sa mort. Sous l’Union, le gouvernement l’avait récompensé de ses efforts en le payant parfois moins cher que son prédécesseur et que son homologue du Bas-Canada, cela malgré l’excellent travail qu’il accomplissait. On reconnut toutefois son mérite en 1860 : il fut élu membre de la Royal Geographical Society et devint également correspondant de l’American Geographical and Statistical Society et de la société de géographie de Berlin.

Joan Winearls

Thomas Devine est l’auteur de « Description of a new Trilobite from the Quebec group », Canadian Naturalist and Geologist, 8 (1863) : 210s., et le compilateur de Government map of Canada, from Red River to the Gulf of St. Lawrence (Québec et Toronto, 1859) ; Map of the north west part of Canada, Indian territories & Hudson’s Bay (Toronto, 1857) ; Official documents relating to the early survey & settlement of Ontario [U.C.] from the Treaty of Peace in 1783 to the separation of Ontario (UC) from the province of Quebec in 1792 (s.l., [1873]) (copie aux AO) ; Ontario, Ministry of Natural Resources, Survey Records Branch (Toronto), « Map of part of North America, designed to illustrate the reports and discussions relating to the boundaries of the province of Ontario [...], 1877 » ; et Topographical plan of the north shore of Lake Huron shewing P.L.S. Albert P. Salter’s recent survey (Toronto, 1858).

AO, RG 1, A-I-2, 49 : 118 ; 50 : 28, 375s., 399s. ; A-I-4, 34 ; A-II-2, 5 ; A-II-6, 3, 12–14 ; A-VII, 49.— APC, RG 31, A1, 1871, Toronto, St George’s Ward (mfm aux AO).— Ontario, Ministry of Natural Resources, Survey Records Office, Instructions to land surveyors, 5 : 58–60, 397s. (mfm aux AO).— Canada, prov. du, Assemblée législative, App. to the journals, 1857–1859, Reports of the commissioner of crown lands of Canada ; 1859, III : app.19 ; Journals, 1860, app.4 ; 1861, app.l ; 1862, app.l ; févr.-mai 1863, app.3 ; août-oct. 1863, app.l ; 1864, app.7, 8 ; août-sept. 1865, app.6 ; Parl., Sessional papers, 1860–1866, Reports of the commissioner of crown lands of Canada ; 1862, III : no 11, app.26.— Ontario, Legislature, Sessional papers, 1879, V, no 31 : 133–140, 417.— Report of proceedings before the arbitrators, in the matter of the boundaries of the province of Ontario (Toronto, 1880).— Gazette, 16 nov. 1888.—Globe, 16 nov. 1888.— Toronto Daily Mail, 16 nov. 1888. — Manitoba historical atlas : a selection of facsimile maps, plans, and sketches from 1612 to 1969, J. [H.] Warkentin et R. I. Ruggles, édit. (Winnipeg, 1970).— Morgan, Sketches of celebrated Canadians.— R. S. Lambert et Paul Pross, Renewing nature’s wealth ; a centennial history of the public management of lands, forests & wildlife in Ontario, 1763 1967 ([Toronto], 1967), 61–149.— M. B. MacK. Olsen, « Aspects of the mapping of southern Ontario, 1783–1867 » (thèse de m.ph., Univ. of London, Angl., 1968).— W. F. Weaver, Crown surveys in Ontario ([Toronto], 1962), 15.— « Biographical sketch of the late Thomas Devine, F.R.G.S. », Assoc. of Provincial Land Surveyors of Ontario, Proc. (Toronto), 1889 : 129s.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Joan Winearls, « DEVINE, THOMAS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 26 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/devine_thomas_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/devine_thomas_11F.html
Auteur de l'article:   Joan Winearls
Titre de l'article:   DEVINE, THOMAS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   26 octobre 2014