DCB/DBC Mobile beta
+

CHEWETT, WILLIAM CAMERON, homme d’affaires, né le 16 août 1828 à York (Toronto), fils aîné de James Grant Chewett* et de Martha Smith Robison ; le 28 avril 1857, il épousa Maria Susan Ranney, et ils eurent trois fils et trois cilles ; décédé le 30 novembre 1897 à Toronto.

William Cameron Chewett naquit dans l’une des familles les plus anciennes et les plus en vue de Toronto. Son grand-père William Chewett* était venu s’installer à « Muddy York » en 1796 et, comme son fils James Grant, il y mena une longue carrière d’arpenteur et de fonctionnaire. Entré à l’Upper Canada College en 1837, William Cameron étudia ensuite la médecine au King’s College, qui allait devenir la University of Toronto. Élève remarquable, il remporta plusieurs prix et, en 1851, devint l’un des deux premiers étudiants de l’université à obtenir un diplôme de médecin.

Chewett comprit très vite qu’il n’était pas fait pour la médecine et, bien qu’on l’ait souvent appelé docteur, il n’exerça apparemment jamais. Intéressé par la chose littéraire, il se laissa attirer par l’imprimerie, l’édition et la vente de livres, qui se développaient alors rapidement à Toronto. En janvier 1854, en société avec William Walter Copp et Thomas Maclear, il acheta de la veuve de Hugh Scobie* une partie de l’établissement fondé en 1838 par ce dernier. Entreprise d’impression et d’édition de premier plan durant les années 1850, la Maclear and Company produisait des lithographies et des périodiques aussi importants que le Canadian almanac, l’Upper Canada Law Journal et l’Anglo-American Magazine, tout en faisant des travaux de ville. Chewett apprit rapidement son métier et, au départ de Maclear en 1857, il devint le principal associé de la compagnie ; les deux autres étaient William Walter Copp et George Elliot Thomas. L’entreprise prit le nom de W. C. Chewett and Company en 1861, soit un an avant que Chewett ne s’associe à Copp et à un teneur de livres de la firme, Henry James Clark.

On pouvait trouver chez Chewett toute une gamme d’articles et de services connexes, allant du papier, des fournitures de bureau et des livres d’intérêt général aux services d’impression, de reliure et de lithographie. Ce dernier département, dirigé par Charles Fuller, produisait des travaux de haute qualité, tels des cartes géographiques, des couvertures pour la musique en feuilles, des diplômes, des chèques et des étiquettes. Chaque année, de 1862 à 1868, ses lithographies remportèrent le premier prix à l’Upper Canada Provincial Exhibition. Tout au long des années 1860, l’entreprise imprima et publia d’importants ouvrages, la plupart à caractère résolument « pratique » – annuaires locaux, index des chemins de fer, tracts religieux, livres de droit et de médecine, manuels. La W. C. Chewett and Company continua à imprimer le Canadian almanac et plusieurs périodiques. Elle ne publia que quelques ouvrages littéraires, mais son propriétaire n’en fut pas moins mêlé en 1862 à l’impression de la première édition clandestine des poèmes de jeunesse de Tennyson.

Malgré le succès de la W. C. Chewett and Company, dont la boutique de la rue King Est à Toronto était connue partout au Canada, Chewett n’y demeura pas longtemps. Il cessa probablement de s’en occuper activement en 1865 mais la firme conserva son nom jusqu’en 1869, année où Copp et Clark l’acquirent pour en faire la Copp, Clark and Company. La retraite de Chewett fut cependant de courte durée. Vers 1872, il entra au service d’Abraham* et Samuel* Nordheimer, qui exploitaient à l’époque « la principale maison d’édition [de] musique du dominion », et il en assurerait la direction jusqu’en 1880 ou 1881.

Quand il ne s’occupait pas d’impression ou d’édition, Chewett s’adonnait vraisemblablement à d’autres activités commerciales. Sa famille possédait un terrain d’une grande valeur à l’angle des rues King et York, où l’on avait construit en 1856 l’un des meilleurs hôtels de la ville, le Rossin House. Après l’incendie qui rasa cet hôtel en 1864, bon nombre de citoyens bien en vue de Toronto, dont Chewett, Casimir Stanislaus Gzowski et Thomas Charles Patteson, formèrent une société par actions en vue de reconstruire un immeuble encore plus somptueux. L’entreprise fut d’ailleurs un succès et, jusqu’à sa mort, Chewett s’en occupa de très près.

Actif dans la franc-maçonnerie, William Cameron Chewett était devenu membre de l’Ionic Lodge en 1855 et fut maître en 1859–1860 et en 1860–1861.

Donald W. McLeod

Une liste chronologique des publications de la W. C. Chewett and Company figure en annexe (pp. 30–45) à l’étude de l’auteur intitulée « William Cameron Chewett and W. C. Chewett & Company of Toronto, printers and publishers », Soc. bibliogr. du Canada, Cahiers, (Toronto), 21 (1982) : 11–51. Les détails concernant l’appartenance de Chewett à la franc-maçonnerie ont été confirmés par l’Ionic Masonic Lodge, Toronto  [d.w. mcl].

CTA, RG 5, F, St Lawrence Ward, 1854–1882 (mfm aux AO).— St James’ Cemetery and Crematorium (Toronto), Tombstones, Chewett family plot.— York County Surrogate Court (Toronto), no 12404 (mfm aux AO).— Business sketches of Toronto ([Toronto, 1867]), 100 (copie à la MTRL).— H.-C., Board of Agriculture, Tans. (Toronto), 6 (1867–1868) : 601 ; Board of Arts and Manufactures, Journal (Toronto), 2 (1862)–7 (1867).— « Men of the times : Mr. W. W. Copp », Books and Notions (Toronto), 7 (juill. 1891) : 6.— Evening News (Toronto), 3 déc. 1897.— Globe, 2 déc. 1897.— Chadwick, Ontarian families.— Dict. of Toronto printers (Hulse).— Fasti academici ; annals of King’s College, Toronto [...] from 1827 to 1849 (Toronto, 1850), 16 ; 32–33.— Harper, Early painters and engravers.— University of Toronto fasti from 1850 to 1887, W. J. Loudon et W. J. MacLean, compil. et édit. (Toronto, 1887).— William Canniff, The medical profession in Upper Canada, 1783–1850 [...] (Toronto, 1894 ; réimpr., 1980).— David Sinclair, « The first pirated edition of Tennyson’s poems », Book Collector (Londres), 22 (1973) : 177–188.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Donald W. McLeod, « CHEWETT, WILLIAM CAMERON », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/chewett_william_cameron_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/chewett_william_cameron_12F.html
Auteur de l'article:   Donald W. McLeod
Titre de l'article:   CHEWETT, WILLIAM CAMERON
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   1 août 2014