DCB/DBC Mobile beta
+

CHARTIER, LOUIS, chirurgien, né en 1633 en France, noyé dans la rivière des Outaouais en 1660.

Louis Chartier traversa au Canada avec la grande recrue de 1653 destinée à renforcer l’établissement de Ville-Marie. Comme son compagnon de voyage Étienne Bouchard, il était un des chirurgiens que la Société Notre-Dame de Montréal s’était engagée à mettre gratuitement au service des colons. Le rôle général de la recrue accorde à Chartier un salaire promis de 100# et un salaire avancé de 120#. Il a servi de témoin pour un testament, plusieurs actes notariés, contrats de mariage, contrats de vente établis pendant les années 1658, 1659 et 1660, et le titre de « chirurgien » ou de « maître chirurgien de l’Isle » est joint à son nom. Dans un de ces actes, son nom avoisine celui d’Adam Dollard Des Ormeaux. Le 18 avril 1660, il agissait comme témoin au testament de Jean Valets, qui se préparait à prendre part à l’expédition de Dollard. Ami de ce dernier, Louis Chartier lui avait prêté une somme de 30#. Après la mort de Dollard, il ne réclama pas paiement de cette dette, convaincu sans doute qu’elle ne pourrait être acquittée.

Louis Chartier avait 27 ans lorsqu’il périt noyé dans les eaux de l’Outaouais, le 20 juillet 1660, en participant à la défense de l’île de Montréal contre les Iroquois. Son corps ne fut pas retrouvé. L’inventaire de ses biens fut fait le 19 septembre 1660 par le notaire Bénigne Basset. Il mourut célibataire. Selon É.-Z. Massicotte, Chartier pourrait être ce jeune chirurgien dont parle une relation de l’époque, qui fut capturé par les Iroquois à Ville-Marie au printemps de 1654 et ramené à l’automne.

Le 8 mars 1654, par ailleurs, on relève la présence d’un Louis Chartier de La Broquerie au mariage de Charles Phélippeaux à Québec. Il ne semble pas qu’il s’agisse. du même personnage, car dans les actes faits à Montréal où l’on relève son nom, il se fait toujours appeler Louis Chartier, sans plus.

Antonio Drolet

AJQ, Greffe de Guillaume Audouart, 8 mars 1654.— Maude E. Abbott, Historic Montreal, Annals of Internal Medicine, VI (1933), 815–838 ; History of medicine in the province of Quebec (Toronto, 1931 ; « McGill University pub. », VIII, no 63, 1932).— Ahern, Notes pour lhistoire de la médecine, 99.— Roland-J. Auger, La Grande Recrue de 1653 (Montréal, 1955), 11, 15, 54s., 120, 127, 135, 137, 141, 149, 150s.— BRH, XV (1909) : 30 ; XX (1914) : 253.— J. J. Heagerty, Four centuries of medical history in Canada : and a sketch of the medical history of Newfoundland (2 vol., Toronto, 1928), I : 224, 232, 234, 241.— E.-Z. Massicotte, Les Chirurgiens, Médecins, etc., de Montréal sous le Régime français, RAPQ, 1922–23 : 132 ; Dollard Des Ormeaux, Can. Antiquarian and Numismatic J., 3rd ser., IX (1912) : 55.— Tanguay, Dictionnaire, I : 120.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Antonio Drolet, « CHARTIER, LOUIS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 20 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/chartier_louis_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/chartier_louis_1F.html
Auteur de l'article:   Antonio Drolet
Titre de l'article:   CHARTIER, LOUIS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   20 août 2014