DCB/DBC Mobile beta
+

BROWN, CORYDON PARTLOW, administrateur scolaire, arpenteur, homme d’affaires et homme politique, né le 15 novembre 1848 à Southampton, Nouveau-Brunswick, fils de William Brown ; le 21 février 1874, il épousa Emma Davidson, de Palestine (Gladstone, Manitoba), puis en 1885 Jennie Davidson, sœur cadette de sa première épouse, et il eut six enfants ; décédé le 17 décembre 1891 à Winnipeg.

Corydon Partlow Brown fréquenta l’école à Southampton, puis à Fredericton, où il fit ses études de génie civil. Après avoir passé la plus grande partie de l’année 1872 au poste de directeur de la St Mary’s School, il partit pour l’Ouest travailler sous contrat à titre d’arpenteur pour le Bureau des terres de la Puissance. En 1873, il occupa deux quarts de lot dans ce qui allait devenir le district de Westbourne, au Manitoba.

Prototype de l’homme politique issu des milieux d’affaires, Brown sut faire « mousser » les intérêts de son district et de sa province tout en servant ses propres fins. Après avoir ouvert en 1873 le premier magasin de la région, il créa une scierie et un moulin à farine puis, en 1879, fonda un journal, le Gladstone News and Westbourne County Farmer. En 1881–1882, il agit en qualité de promoteur et de directeur général de la Compagnie du chemin de fer du Portage, de Westbourne et du Nord-Ouest, qui reliait le district aux marchés extérieurs. En 1882, il fut associé dans la Bailey, Lochart and Brown, qui fonda la première banque de Westbourne. Gladstone, la principale ville de la région, fut construite en grande partie sur des terrains dont il était propriétaire, surtout parce qu’en 1875 c’est lui qui avait été l’arpenteur de l’emplacement.

Élu en 1874 député de Westbourne à l’Assemblée législative, Brown se fit connaître en présentant une suite de projets de loi qui jetaient les bases de l’organisation des nouveaux établissements en municipalités. Opposé au système d’écoles publiques catholiques et protestantes et aux droits linguistiques des francophones, il s’était d’abord porté candidat libéral indépendant, mais graduellement il modifia sa position et se rangea à l’avis de John Norquay*, anglophone modéré alors bien en vue. Ce revirement, ajouté aux nombreux projets de loi qu’il avait présentés, à son travail au bureau d’Éducation de Manitoba de 1875 à 1877 et aux liens de plus en plus étroits qu’il entretenait avec le milieu des affaires de Winnipeg, en faisait un candidat tout désigné pour le cabinet quand Norquay devint premier ministre en 1878.

En qualité de secrétaire de la province du 16 octobre 1878 au 19 novembre 1879 et de ministre des Travaux publics de cette date jusqu’au 27 août 1886, Brown prit part à tous les aspects du développement politique du Manitoba. Pendant que Norquay, sous les feux de la rampe, réclamait de « meilleures conditions », l’élargissement des frontières et, plus tard, la fin du refus du gouvernement fédéral de reconnaître les lettres patentes des compagnies de chemin de fer, Brown manœuvrait discrètement en coulisses pour expliquer au premier ministre sir John Alexander Macdonald la situation désespérée du Manitoba. À titre de ministre des Travaux publics, il était responsable de la construction des routes et du drainage des terres – et ce dernier programme devint particulièrement important après que le dominion eut accordé au Manitoba la mainmise sur ses marécages en 1881. Il fit creuser des fossés et détourner des rivières afin que les marais puissent être employés à des fins agricoles.

Malgré sa compétence, Brown devint au milieu des années 1880 la cible de la presse libérale qui le qualifiait de « tripoteur » et l’accusait de distribuer par trop généreusement les terres publiques. À mesure que le vieux système des gouvernements de coalition cédait la place aux méthodes ouvertement partisanes des libéraux de Thomas Greenway* et du Daily Free Press de William Fisher Luxton*, il fallait s’attendre à ce genre d’attaque. Ironiquement, au moment même où la presse le critiquait pour son rôle dans le gouvernement Norquay, Brown perdait la faveur du premier ministre et du trésorier de la province, Alphonse-Alfred-Clément La Rivière*. Le 27 août 1886, il fut rétrogradé secrétaire de la province et, le 11 mars suivant, il quittait son poste au cabinet, apparemment parce qu’il désapprouvait le système préconisé par La Rivière et Norquay pour l’adjudication des marchés publics. En décembre 1887, un scandale ferroviaire provoqua la chute du gouvernement Norquay. Des conservateurs en vue comme William Bain Scarth* et Charles Acton Burrows craignirent alors que Brown, dont la loyauté envers le parti était devenue suspecte, n’aide Greenway à former un cabinet, ce qui ne se produisit pas. Cependant, la carrière d’homme politique de Brown avait pris fin. Après son élection sans opposition en 1878, 1879 et 1883, et sa réélection en 1886 au terme d’une rude bataille électorale, Brown ne parvint même pas à obtenir l’investiture conservatrice dans la circonscription de Westbourne en 1888.

Quelque peu amer, Corydon Partlow Brown retourna à l’arpentage, mais le gouvernement conservateur d’Ottawa ne lui confia que de rares travaux. Il brassa également quelques affaires, et s’occupa entre autres de promouvoir la construction d’un nouveau chemin de fer vers le sud-est et de mettre au point une charrue à vapeur. Il tenta de redorer son image auprès du parti conservateur mais, avant d’y parvenir, il contracta une pneumonie et mourut peu après, à l’âge de 43 ans.

James David Mochoruk

AN, MG 26, A, 119–485 ; MG 27, I, E19 (mfm).— Man., Legislative Library (Winnipeg), Vert. file, Gladstone.— Gladstone Age and Westbourne County Advertiser (Gladstone, Manitoba), mai 1883–janv. 1890.— Daily Free Press (Winnipeg), sept. 1874–déc. 1891.— Le Manitoba (Winnipeg), 23 déc. 1891.— Manitoba Sun (Winnipeg), 24 déc. 1883.— CPC, 1874–1888.— Pioneers of Manitoba (Morley et al.).— Margaret Morton Fahrni et W. L. Morton, Third crossing ; a history of the first quarter century of the town and district of Gladstone in the province of Manitoba (Winnipeg, 1946).— Morton, Manitoba (1967).— Winnipeg Tribune, 28 juin 1930.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

James David Mochoruk, « BROWN, CORYDON PARTLOW », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/brown_corydon_partlow_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/brown_corydon_partlow_12F.html
Auteur de l'article:   James David Mochoruk
Titre de l'article:   BROWN, CORYDON PARTLOW
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   1 août 2014