DCB/DBC Mobile beta
+

BAGGALEY, JOSEPH, briqueteur et dirigeant syndical, né vers 1884 en Angleterre ; marié et père de quatre enfants ; décédé le 19 octobre 1918 à Regina.

Joseph Baggaley arriva à Regina avec sa famille en 1911. Il faisait partie d’une vague d’immigrants venus de Grande-Bretagne dans l’espoir de trouver un emploi dans les Prairies et d’y commencer une vie nouvelle. De 1910 à 1913, la construction fut très florissante à Regina. Les gens qui optaient pour cette destination avaient probablement vu de la réclame dans laquelle les employeurs et le Bureau de commerce affirmaient qu’il y avait beaucoup de travail dans les métiers du bâtiment et d’autres industries locales. Toutefois, bon nombre de ces immigrants comprirent bientôt que le marché de l’emploi était sujet non seulement au caractère cyclique de l’économie du blé, mais aussi aux variations saisonnières du climat des Prairies.

Baggaley était syndicaliste avant son arrivée ; cette caractéristique faisait partie de son « bagage culturel ». Il s’inscrivit donc à la section locale 1 du Bricklayers, Masons, and Plasterers’ International Union of America, et participa aux activités et aux grèves de ce syndicat. La section locale, forte de 130 membres au moment de sa création en 1906, avait tenu sa première grève seulement en 1910. Il n’y eut aucune grève en Saskatchewan en 1911, mais l’année suivante, il y en eut 14. Le syndicat de Baggeley fit deux de ces grèves. La première commença le 7 juin après que l’employeur eut refusé de confier à des briqueteurs qualifiés, payés au tarif syndical, le travail qui consistait à laver le briquetage avant de faire des joints saillants. Les grévistes – 175 briqueteurs – retournèrent au travail le 16 juin, une fois que l’on eut convenu que les gens du métier continueraient d’effectuer le jointoiement mais que des manœuvres feraient le lavage. La deuxième grève éclata le 26 septembre après que la Builders’ Exchange eut refusé de porter les salaires à 0,70 $ l’heure et d’améliorer les conditions de travail. Ce conflit, qui touchait 150 briqueteurs et maçons, se termina le 18 octobre, jour où l’employeur accepta enfin leurs revendications. La seule autre grève déclenchée par le syndicat de Baggaley commença le 12 juin 1913. Dix briqueteurs de la R. J. Lecky Company quittèrent leur poste parce que l’employeur tentait d’embaucher de la main-d’œuvre non qualifiée pour poser du planchéiage. Le conflit se termina dix jours plus tard par une victoire syndicale.

Toute la Première Guerre mondiale et l’année 1919 s’écoulèrent sans que la section locale déclenche d’autres grèves. Pendant cette période, sa direction changea. En 1915, Joseph Baggaley fut élu à la présidence, et le président sortant, George Alley, assuma la fonction de secrétaire aux archives. Réélu par la suite, Baggaley demeura président jusqu’en 1918.

Au cours des mandats de Baggaley, la section locale fit face à de nombreux problèmes, comme les autres syndicats de Regina : coût élevé de la vie, chômage, campagnes pour instaurer l’atelier ouvert, hostilité des employeurs. Cependant, la question la plus importante, qui suscita des attitudes diverses dans les organisations ouvrières, fut le mouvement en faveur de l’enrôlement et de la conscription en 1916–1917. Le Trades and Labour Council de Regina tint une assemblée le 3 janvier 1917 pour énoncer sa position. Après un long débat, les membres adoptèrent une motion soulignant qu’ils s’opposaient à la conscription de la main-d’œuvre s’il n’y avait pas conscription du capital. Ils se prononcèrent aussi pour la création d’une organisation pro-ouvrière qui remplacerait le gouvernement du premier ministre fédéral sir Robert Laird Borden*.

Joseph Baggaley mourut d’une pneumonie en octobre 1918, à un moment où le syndicat des briqueteurs multipliait les pressions pour trouver de l’emploi à ses membres. Dans un geste de solidarité et pour montrer leur estime envers leur ancien président, les briqueteurs quittèrent leur travail et assistèrent en masse aux funérailles. Selon la nécrologie du Morning Leader de Regina, Baggaley était « l’un des principaux syndicalistes de la ville », et « les organisations ouvrières de Regina [avaient] subi une lourde perte ». Il laissait dans le deuil sa femme et ses enfants.

Glen Makahonuk

City of Regina Arch., Cemetery records, COR-49, file no 1.— Saskatchewan Arch. Board (Regina), R-137 (Regina Trades and Labour Council), file nos I (minutes, 1911–1918), III (general corr., 1913–1918).— Morning Leader (Regina), 1910–1918.— Canada, dép. du Travail, Economics and research branch, Annual report on labour organization in Canada (Ottawa), 1916–1919.— La Gazette du travail (Ottawa), 10 (1909–1910)–19 (1919).— Sask., Dept. of Agriculture, Bureau of labour, Annual report (Regina), 1911–1920.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Glen Makahonuk, « BAGGALEY, JOSEPH », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 26 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/baggaley_joseph_14F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/baggaley_joseph_14F.html
Auteur de l'article:   Glen Makahonuk
Titre de l'article:   BAGGALEY, JOSEPH
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1998
Année de la révision:   1998
Date de consultation:   26 octobre 2014