DCB/DBC Mobile beta
+

ALDEN, JOHN, capitaine au long cours et commerçant de la Nouvelle-Angleterre, né en 1625 ou 1626 à Plymouth dans le Massachusetts, fils de John Alden, un des Pèlerins du Mayflower, et de Priscilla Mullens, mort à Boston le 14 mars 1701/1702.

Attaché au service colonial, Alden fut pendant plusieurs années commandant d’un sloop qui fournissait les provisions et les munitions aux forts de l’Est. En 1688 et 1689, il fit des voyages commerciaux à Port-Royal (Annapolis Royal, N.-É.) et aux Mines (Grand-Pré, N.-É.). En novembre 1690, il conclut une trêve avec les Indiens à Sagadahoc. Plus tôt, cette même année, il avait participé sous le commandement de Phips* à la prise de Port-Royal et s’était joint au capitaine Cyprian Southack* pour réduire La Hève et Chedabouctou (Guysborough, N.-É.).

L’année suivante, Alden était capitaine du vaisseau qui amenait le colonel Edward Tyng*, récemment nommé gouverneur de l’Acadie, à Port-Royal et à la rivière Saint-Jean. Il y avait aussi à bord le fils d’Alden, William, ainsi que John Nelson, marchand de Boston. À la rivière Saint-Jean, le navire fut capturé par Simon-Pierre Denys de Bonaventure, commandant de la frégate française Soleil dAfrique, à bord de laquelle se trouvait le nouveau gouverneur français de l’Acadie, Robinau* de Villebon. Alden fut relâché sur parole et envoyé à Boston, porteur d’une lettre destinée au gouverneur et proposant un échange de prisonniers. Villebon demandait le retour d’environ 60 soldats capturés par Phips en 1690. Le fils d’Alden et le colonel Tyng furent retenus comme otages et Nelson fut envoyé à Québec. Lorsqu’il revint à la rivière Saint-Jean en mai 1692, Alden ne ramenait avec lui que six soldats français. Villebon dépêcha deux hommes pour les amener à terre, mais Alden débarqua les soldats sur une île et retourna à Boston avec les deux envoyés de Villebon à son bord. Villebon s’éleva contre la conduite d’Alden, l’accusant de mauvaise foi dans cet échange. Le fils d’Alden et le colonel Tyng furent par la suite conduits en France.

Au début de cette même année, Alden avait été accusé de sorcellerie et envoyé à Salem où il passa 15 semaines en prison. Il réussit à s’échapper et fut finalement acquitté en 1693. En 1696, il participa à une expédition ratée pour déloger le gouverneur Villebon de son fort à la rivière Saint-Jean. Deux ans plus tard, il était parmi les délégués envoyés à Pentagouet (dans la baie Penobscot) pour convenir avec les Abénaquis des préliminaires de la paix.

Avec sa première femme Elizabeth, Alden n’eut qu’une fille. Le 1er avril 1660, il épousa en secondes noces une veuve du nom d’Elizabeth Everill, fille de William Phillips de Boston et Saco. Ils eurent douze enfants dont sept moururent en bas âge.

Charles Bruce Fergusson

AN, Col., C11A, 12, f.4.— Charlevoix, History (Shea), V.— Coll. de manuscrits relatifs à la N.-F., II, III.— Hutchinson, Hist. of Mass.-bay (Mayo), II : 36s.— Journal of expedition against Port Royal, 1690, RAC, 1912, Append. E.— NYCD (O’Callaghan et Fernow), IX : 527,532.— PRO, CSP, Col., 1689–92.— RAC, 1885.— Webster, Acadia, 32–34, 37–39.— Alden genealogy, New Eng. Hist. and Geneal. Register, LII (1898) : 162–167.— Brebner, New Englands outpost, 51s.— Pierre Daviault, Le baron de Saint-Castin, chef abénaquis (Montréal, 1939).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Charles Bruce Fergusson, « ALDEN, JOHN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/alden_john_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/alden_john_2F.html
Auteur de l'article:   Charles Bruce Fergusson
Titre de l'article:   ALDEN, JOHN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   22 décembre 2014