DCB/DBC Mobile beta
    +

    Les 5 coups de cœur d’Alain Laberge, directeur général adjoint

     

    Charles Aubert de La Chesnaye par Yves F. Zoltvany. Pour ma part, il s’agit de la meilleure biographie sur la Nouvelle-France pour la profondeur et l’exhaustivité de la recherche sur celui qui est toujours considéré comme le plus important marchand-négociant du Régime français.

     
     

     

    François de Laval par André Vachon. La « sainteté » du personnage n’empêche pas l’auteur André Vachon (qui a signé de très nombreuses autres biographies dans le DBC/DCB) d’en faire un portrait complet et nuancé. Un exemple de traitement rigoureux et fort bien écrit.

     
     

     

    Louis-Joseph de Montcalm, marquis de Montcalm par W. J. Eccles. Comment ne pas inclure dans mes préférences une biographie (parmi plusieurs) de la plume bien acérée de William Eccles ! Il faut dire que le personnage de Montcalm lui offre toute une opportunité de nous faire apprécier son style vif et ses conclusions bien assurées. Cette biographie me semble plus équilibrée que celle, plus ancienne, rédigée par Eccles sur Frontenac dans le volume I, où il ne lui laisse aucune chance de s’en tirer !

     
     

     

    François Bigot par J. F. Bosher et J.-C. Dubé. En plaçant Montcalm et Bigot dans la même liste, tout le monde aura compris mes intérêts dans le traitement de la guerre de la Conquête ! Mais la principale raison pour retrouver ici cette biographie tient au fait qu’elle est un exemple remarquable de collaboration entre deux historiens chevronnés pour produire un texte sobre, éclairé et juste sur un personnage si controversé.

     
     

    Joseph Drapeau par Céline Cyr et Pierre Dufour. Un personnage qui ne figure sans doute pas parmi les plus illustres, mais dont le parcours est balisé de façon magistrale par deux contributeurs fréquents du DBC/DCB.

     
     

     

    Mentions d’honneur : la plupart des biographies rédigées par Marcel Trudel pourraient évidemment se retrouver ici. De même, je signale mon penchant personnel pour les biographies réalisées par Serge Gagnon sur plusieurs historiens canadiens-français du xixe siècle.