DCB/DBC Mobile beta
+

LEFEBVRE ANGERS, MARIE-ANGÉLIQUE, dite Saint-Simon, sœur de la Congrégation de Notre-Dame, supérieure de la communauté (supérieure générale), née à Montréal le 25 octobre 1710, fille de Jean-Baptiste Lefebvre Angers et de Geneviève-Françoise Faucher, décédée à Montréal le 28 avril 1766.

L’ancêtre de Marie-Angélique, Simon Lefebvre Angers, émigra de Picardie à Québec dans le deuxième moitié du xviie siècle. Le 30 août 1700, son fils Jean-Baptiste épousa à Pointe-aux-Trembles (Neuville) Geneviève-Françoise Faucher et vint s’installer à Montréal vers l’année 1705.

Quand elle eut 16 ans, Marie-Angélique entra au pensionnat de la Congrégation de Notre-Dame, puis, en 1728, elle demanda son admission dans la communauté. Son père s’obligea par contrat, le 20 novembre 1730, à donner aux sœurs la somme de 2 000#, dont 800 furent versées en 1730 et 1 200 en 1733. Le lendemain, Marie-Angélique fit les vœux simples de pauvreté, chasteté, obéissance et instruction des filles. En religion, elle reçut le nom de son grand-père et devint sœur Saint-Simon.

Après avoir participé aux activités apostoliques de la congrégation à Montréal, sœur Saint-Simon occupa des emplois importants dans sa communauté. Elle fut maîtresse des novices à deux reprises, de 1750 à 1756 et de 1763 à 1765. Entre ces deux mandats, elle assuma la charge de supérieure générale de sa congrégation.

Le supériorat de sœur Saint-Simon se déroula pendant la guerre de Sept Ans. Sa tâche fut donc alourdie par les maux qui accablèrent alors la colonie et par les événements tragiques que rapportent les annales de la communauté pour les années 1757–1763 : déportation en France des sœurs de Louisbourg, île du Cap-Breton ; fuite vers Ville-Marie des sœurs de la région de Québec ; incendie des couvents de la basse ville de Québec, de Château-Richer et de Sainte-Famille, île d’Orléans ; dangers courus par les sœurs de l’île de Montréal, surtout à Lachine et à Pointe-Saint-Charles. De plus, sœur Saint-Simon s’inquiéta à bon droit du sort que le conquérant, anglais et protestant, réservait à sa communauté. Sous ses directives, la congrégration adopta pourtant une attitude positive face aux occupants. Les sœurs ont cru, semble-t-il, au régime de collaboration que le placard de Jeffery Amherst* prétendait vouloir établir. De toute façon, participant à l’esprit de l’Église, pour qui toute autorité était de droit divin, elles ne manifestèrent que respect et soumission aux nouveaux maîtres du pays.

Six années de supériorat dans de telles circonstances épuisèrent sœur Saint-Simon. Après avoir servi la communauté deux ans encore comme maîtresse des novices, elle dut se retirer, et elle mourut quelques mois plus tard, le 28 avril 1766 ; elle fut inhumée le lendemain. Marie-Angélique Lefebvre Angers n’était âgée que de 55 ans, mais elle avait donné 38 ans de sa vie, avec toutes les ressources de son intelligence et de son cœur, à l’œuvre d’éducation de la Congrégation de Notre-Dame.

Andrée Désilets

ACND, La Congrégation de Notre-Dame : son personnel, 1653–1768 ; Fichier général des sœurs de la Congrégation de Notre-Dame ; Plans des lieux de sépulture depuis 1681–CND ; Registre des sépultures des sœurs de la Congrégation de Notre-Dame ; Registre général des sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de Montréal.— ANDM, Registres des baptêmes, mariages et sépultures, 26 oct. 1710.— ANQ-M, Greffe de J.-C. Raimbault, 20 nov. 1730.— Archives paroissiales de Saint-François-de-Sales (Neuville, Québec), Registres des baptêmes, mariages et sépultures, 30 août 1700.— Sister Saint Ignatius [Catherine Jane] Doyle, Marguerite Bourgeoys and her congregation (Gardenvale, Québec, 1940).— Lemire-Marsolais et Lambert, Histoire de la Congrégation de Notre-Dame, passim.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Andrée Désilets, « LEFEBVRE ANGERS, MARIE-ANGÉLIQUE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 31 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/lefebvre_angers_marie_angelique_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/lefebvre_angers_marie_angelique_3F.html
Auteur de l'article:   Andrée Désilets
Titre de l'article:   LEFEBVRE ANGERS, MARIE-ANGÉLIQUE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   31 octobre 2014