DCB/DBC Mobile beta
+

LATERRIÈRE, MARC-PASCAL DE SALES, médecin, seigneur et homme politique, né à Baie-du-Febvre (Baieville, comté de Yamaska) le 25 mars 1792, fils de Pierre Fabre*, dit Laterrière, et de Catherine Delzenne ; il épousa Eulalie-Antoinette, fille de Claude Dénéchaud*, dont il eut quatre garçons et deux filles ; décédé aux Éboulements le 29 mars 1872.

Originaire du Languedoc, le père de Marc-Pascal se fait appeler Jean-Pierre de Sales Laterrière, après son arrivée au Canada en 1766. Il pratique la médecine, fait du commerce et dirige les forges du Saint-Maurice, avant de devenir seigneur des Éboulements. Soucieux de l’éducation de ses fils, il assure leur entrée au petit séminaire de Québec. À sa sortie de cette institution, en 1807, Marc-Pascal entreprend des études médicales à Philadelphie. De retour au Canada en 1812, il s’installe à Québec et, la guerre venue, il devient chirurgien du 6e bataillon de la milice du Bas-Canada. Il exerce ensuite sa profession dans la basse ville de Québec jusqu’à ce qu’il reçoive de sa mère, en 1816, la moitié de la seigneurie des Éboulements ; il en acquerra la totalité en 1829. Son manoir est situé dans le comté de Northumberland que Laterrière représente à la chambre d’Assemblée de 1824 à 1830. Il devient alors député du comté de Saguenay. Non identifié aux membres du parti bureaucrate, il est plutôt considéré comme un homme politique sympathique aux revendications du parti canadien. En 1832, il entre au Conseil législatif et, de 1838 à 1841, il fait partie du Conseil spécial mais n’assiste à aucune séance.

Laterrière reste ensuite à l’écart de la vie politique jusqu’en 1845. « Je suis contre l’Union », explique-t-il à Louis-Hippolyte La Fontaine*, le 29 octobre 1842, « même avec toutes les modifications que la nécessité arrache aujourd’hui à nos ennemis ». Il n’a pas foi « en cette justice problématique » que le leader francophone cherche à instaurer. Nonobstant son opposition au régime de l’Union, il retourne dans l’arène politique en 1845, comme député du comté de Saguenay. Les débats sur le régime seigneurial peuvent l’inciter à prendre cette décision. En 1851, il siège au comité parlementaire chargé de définir les modalités d’abolition de la tenure seigneuriale au Canada-Est. Laterrière délaisse de nouveau la scène politique de 1854 à 1856. Cette année-là, il est élu conseiller législatif des Laurentides. Opposé à la Confédération, il se porte candidat aux élections fédérales de 1867 et subit la défaite.

Laterrière manifeste moins d’intérêt pour la vie militaire que pour la vie politique. En 1830, il refuse un poste de major dans la milice du Bas-Canada de peur que l’obéissance due à un supérieur ne mette en danger les « grands privilèges » inhérents à la profession de médecin. En 1848, il accepte la tâche d’adjudant général de la milice du Bas-Canada, mais s’en désintéresse rapidement.

Laterrière a mené une existence paisible dans sa seigneurie des Éboulements et a joué un rôle politique plutôt effacé. Les rares sources qui font état de sa carrière laissent tout de même entrevoir ses convictions nationalistes.

Jean-Pierre Gagnon

APC, FO 1, L1, 43, p. 644 ; FO 1, L3L, 121, pp. 59 135s., 59 138 ; FO 4, A1, 131, pp. 41 955–41 957 ; FO 4, A1, 190, 2° partie, p. 108 ; FO 4, A1, 216, p. 26 ; FO 4, A1, 247, p. l ; FO 4, A1, 248, pp. 114, 133 ; FO 4, A1, 266 (1831), pp. 121–125A ; FO 4, A1, 275, 1re partie (1832), p. 35 ; FO 4, A1, 392, p. 396 ; FO 4, A1, 399, p. 4 ; FO 4, A1, 410, p. 26.— BNQ, Société historique de Montréal, Collection La Fontaine, Lettres, 212, 707, 710, 717 (copies aux APC).— Journaux du Conseil spécial de la province du Bas-Canada, 1838–1840.— Turcotte, Conseil législatif de Québec, 233s.— Ahern, Notes pour l’histoire de la médecine, 351s.— H.-R. Casgrain, La famille de Sales Laterrière (Québec, 1870).— Gérard Malchelosse, Mémoires romancés, Cahiers des Dix, XXV (1960) : 103–146.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Jean-Pierre Gagnon, « LATERRIÈRE, MARC-PASCAL DE SALES », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/laterriere_marc_pascal_de_sales_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/laterriere_marc_pascal_de_sales_10F.html
Auteur de l'article:   Jean-Pierre Gagnon
Titre de l'article:   LATERRIÈRE, MARC-PASCAL DE SALES
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   24 octobre 2014