DCB/DBC Mobile beta
+

JONCAS, LOUIS-ZÉPHIRIN, instituteur, administrateur, fonctionnaire, auteur, homme politique et journaliste, né le 26 juillet 1846 à Grande-Rivière, Bas-Canada, fils de Léon Joncas et d’Esther Beaudin ; le 18 juillet 1870, il épousa Émérentienne Blouin, fille de François Blouin, de Saint-Vallier, Québec, et ils eurent 12 enfants ; décédé le 28 mars 1903 à Québec.

Issu d’une famille gaspésienne engagée dans le secteur des pêches, Louis-Zéphirin Joncas quitte la région pour entreprendre des études classiques au collège Masson, à Terrebonne, puis va étudier le droit à Montréal. Des malheurs financiers ayant frappé sa famille, il retourne dans son village natal où il se fait instituteur. Par la suite, il travaille pendant une douzaine d’années dans le commerce des pêches en tant que comptable, agent général et directeur de la Gaspé Fishing Company à Grande-Rivière. Il s’occupe aussi des affaires commerciales et maritimes de certaines maisons importantes de Toronto, Montréal, Halifax, Boston et Québec.

De 1876 à 1887, Joncas occupe le poste de shérif du comté de Gaspé. Il est reconnu pour sa bravoure, et il n’aurait pas hésité, à quelques reprises, à sauver la vie de pêcheurs de sa paroisse en danger de périr. En mars 1883, il est choisi par le gouvernement canadien pour représenter le dominion à l’International Fisheries Exhibition de Londres. Ses conférences sont hautement appréciées par la presse anglaise. En 1886, le gouvernement fédéral rassemble les textes et conférences de Joncas sur les pêches canadiennes et publie une brochure de 24 pages, les Pêcheries du Canada, imprimée en français, en anglais et en allemand, et distribuée jusqu’en Europe ; une édition augmentée paraîtra un peu plus tard dans l’année.

Le 22 février 1887, Joncas est élu à la Chambre des communes député de la circonscription de Gaspé. Il remplace Pierre-Étienne Fortin*, dont il a été le secrétaire privé en 1875–1876, lorsque ce dernier était président de l’Assemblée législative de la province de Québec. En 1891, Joncas est réélu sans concurrent. Conservateur indépendant, il fait souvent porter ses interventions sur la protection des pêcheurs, la construction de quais et de havres de refuge, l’élaboration de mesures visant à faciliter l’expédition et la mise en marché des prises des pêcheurs.

Considérées comme venant d’un spécialiste des pêches, de leur organisation et de leur commercialisation, les interventions publiques et parlementaires de Joncas dans ce domaine sont toujours écoutées. Cette crédibilité est particulièrement mise en évidence en 1893 lorsque le gouvernement américain le choisit pour être l’un des juges de la commission des pêcheries de l’Exposition universelle de Chicago et que ses collègues l’élisent président de l’organisme chargé de décerner les prix. Une des conférences qu’il y donne fait le tour de la presse américaine.

Parallèlement à ses fonctions de député, Joncas devient, en 1892, directeur de l’Événement, le quotidien conservateur de Québec ; il occupera ce poste jusqu’en 1897. Depuis 1867 déjà, il touche au journalisme, en écrivant des chroniques, des lettres, des études spéciales qu’il fait parvenir à divers journaux, notamment la Presse, de Montréal, le Canadien, à Québec, et l’Événement. Journaliste « renseigné, ferme et courtois », au dire de Narcisse-Henri-Édouard Faucher* de Saint-Maurice, il a à cœur la dignité du métier. Il se révèle également un polémiste au style clair, raisonné et convaincu, dont les articles sur le favoritisme et sur les écoles du Nord-Ouest ont beaucoup de retentissement. Il est élu à deux reprises président de l’Association de la presse de la province de Québec.

En 1896, Joncas ne sollicite pas le renouvellement de son mandat de député fédéral de Gaspé et se retire de la vie politique. Le 17 novembre, il accède au poste de surintendant des pêcheries et de la chasse au sein du département des Terres de la couronne de la province de Québec. Le premier ministre conservateur Edmund James Flynn*, également député provincial de Gaspé, veut alors réorganiser ce département, confié à Guillaume-Alphonse Nantel, et donner un nouvel essor à la chasse et à la pêche. Joncas occupera sa haute fonction jusqu’à la fin de sa vie, et le département, devenu depuis janvier 1897 celui des Terres, Forêts et Pêcheries, gagnera en importance et assurera au gouvernement des revenus de plus en plus substantiels.

En 1899, comprenant l’importance de la protection des ressources fauniques, Joncas écrit, en collaboration avec Edward Thomas Davies Chambers, une brochure qui s’adresse aux pêcheurs sportifs et aux chasseurs. Intitulée The ... sportsman’s ... companion [...], cette publication gouvernementale sera largement diffusée. Joncas contribue aussi à l’organisation de la Société pour la protection du gibier et du poisson de la province de Québec et est le premier secrétaire de la North American Fish and Game Protective Association.

Aux prises avec des problèmes cardiaques depuis plusieurs années, le haut fonctionnaire provincial Louis-Zéphirin Joncas s’éteint à Québec le 28 mars 1903, dans sa cinquante-septième année. Son service funèbre est célébré à l’église catholique Saint-Jean-Baptiste et sa dépouille est inhumée le 31 mars dans le cimetière Notre-Dame de Belmont, à Sainte-Foy.

Marc Desjardins

Louis-Zéphirin Joncas a publié trois brochures sous le titre de The fisheries of Canada : son discours prononcé à l’occasion de l’International Fisheries Exhibition (Londres, 1883) ; une conférence devant la British Assoc. for Advancement of Science à Montréal et publiée à New York vers 1884 ; et une série d’articles publiés par le département de l’Agriculture [Ottawa, 1885 ?]). La version française de cette série, les Pêcheries du Canada, a connu deux éditions, respectivement de 24 et 31 pages, publiées à Ottawa en 1886. Il a aussi écrit, avec E. T. D. Chambers, The ... sportsman’s ... companion : showing the haunts of moose, caribou and deer, also of the salmon, ouananiche and trout, in the province of Quebec, and how to reach them ([Québec], 1899).

ANQ-Q, CE1-97, 31 mars 1903.— L’Événement, 30 mars 1903 : 1–3 ; 31 mars 1903 : 4.— Le Monde illustré (Montréal), 21 avril 1894 : 604–605.— L’Opinion publique, 29 nov. 1883 : 569.— Le Soleil, 30 mars 1903 : 1, 7 ; 31 mars 1903 : 5.— Auguste Béchard, la Gaspésie en 1888 (Québec, 1918).— Jules Bélanger et al., Histoire de la Gaspésie (Montréal, 1981).— Canada, Chambre des communes, Débats, 18871896.— Canadian directory of parl. (Johnson).— Canadian men and women of the time (Morgan ; 1898).— J. Desjardins, Guide parl.— [N.-H.-É.] Faucher de Saint-Maurice, « Louis-Zéphirin Joncas, député de Gaspé », Rev. d’hist. de la Gaspésie (Gaspé, Québec), 6 (1968) : 58–68.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Marc Desjardins, « JONCAS, LOUIS-ZÉPHIRIN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/joncas_louis_zephirin_13F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/joncas_louis_zephirin_13F.html
Auteur de l'article:   Marc Desjardins
Titre de l'article:   JONCAS, LOUIS-ZÉPHIRIN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1994
Année de la révision:   1994
Date de consultation:   24 octobre 2014