DCB/DBC Mobile beta
+

HURTEAU, ISIDORE, notaire, administrateur de sociétés, maire de Longueuil, né à Contrecœur le 11 juillet 1815, fils de Gabriel Hurteau et de Louise Duhamel, décédé à Longueuil le 16 décembre 1879.

Isidore Hurteau termina son cours d’études à 18 ans. Il fit sa cléricature chez un praticien dont le nom nous est inconnu et, le 24 décembre 1838, il recevait sa commission de notaire. Alors que la province était sous la loi martiale, il s’établit à Longueuil, où il signa son premier acte le 1er février 1839. Il devait y exercer tout près de 40 ans. Il fut, en particulier, le notaire et le conseiller de la famille de Montenach, proche alliée de Marie-Charles-Joseph Le Moyne de Longueuil, baronne de Longueuil, et seigneur de Belœil. La Fabrique de Saint-Antoine-de-Longueuil fit aussi appel à ses services lorsqu’elle céda des terrains à la communauté naissante des sœurs des Saints-Noms de Jésus et de Marie.

En 1846, Isidore Hurteau organisait à Longueuil une brasserie qui ne connut qu’une brève existence. Selon la Gazette (Montréal), « à la suite des conférences sur la tempérance du père [Charles-Paschal-Télesphore Chiniquy*], M. Hurteau, convaincu des effets néfastes de l’alcool, préféra perdre l’argent qu’il avait investi dans la brasserie et détruire cette entreprise qu’il avait mise sur pied à grands frais ». Isidore Hurteau devint, en 1848, le premier maire de la municipalité de paroisse de Longueuil. Durant son mandat, il obtint de l’agent de la baronnie de Longueuil le don d’un terrain pour l’ouverture d’un marché public. Trente ans plus tard, cet emplacement « orné de magnifique plantations » reçut le nom de « carré Hurteau ». Élu une seconde fois à la mairie en 1870, il remplit encore les mêmes fonctions de 1876 à sa mort, alors que Longueuil était devenue ville. Lieutenant-adjudant du 4e bataillon de Chambly en 1847, capitaine et major en 1853, il devint, en 1862, lieutenant-colonel commandant du 3e bataillon de milice de la division de Chambly.

En 1865, Isidore Hurteau était partie à la constitution de la Compagnie de navigation de Longueuil, qui entretint des traversiers entre Longueuil et Montréal, et il en fut le principal administrateur. Il ajouta à ses multiples formes d’activité celle de copropriétaire et, vraisemblablement, de commanditaire principal du quotidien politique de Montréal, la Minerve. Bien que les données ne soient pas précises, cela a pu se passer autour de 1874–1875, à la démission du fils de Ludger Duvernay*, Louis-Napoléon, entré dans l’administration. Son gendre, Clément-Arthur Dansereau*, en était alors le rédacteur principal. Arbitre pour le gouvernement du Canada en 1868, Hurteau remplit cet important office près de dix ans.

Isidore Hurteau s’éteignit à Longueuil en décembre 1879, après de longs mois de souffrance. Il était encore maire de sa ville et on lui fit d’imposantes obsèques. Il reçut sa sépulture dans la crypte de l’église de Longueuil, où reposaient tant de membres de la famille fondatrice, les Le Moyne de Longueuil. Il avait épousé à Longueuil, en février 1838, Françoise Lamarre, qui lui survécut 25 ans. De ce mariage naquirent quatre filles dont Cordélie qui s’unit en 1866 à Clément-Arthur Dansereau.

Jean-Jacques Lefebvre

Les Grant de Longueuil, J.-J. Lefebvre, édit., RAPQ, 1953–1955 : 123–128.— La Minerve (Montréal), 20 déc., 27 déc. 1879.— Dom. ann. reg., 1879, 406.— Alexandre Jodoin et J.-L. Vincent, Histoire de Longueuil et de la famille de Longueuil (Montréal, 1889), 221–650.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Jean-Jacques Lefebvre, « HURTEAU, ISIDORE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 30 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/hurteau_isidore_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/hurteau_isidore_10F.html
Auteur de l'article:   Jean-Jacques Lefebvre
Titre de l'article:   HURTEAU, ISIDORE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   30 octobre 2014