DCB/DBC Mobile beta
+
Titre original :  Tadeo Haenke

Provenance : Lien

HAENKE, TADEO (Tadeáš, Thaddeus), savant et explorateur, né en 1761, le 5 octobre probablement, à Kreibitz (Chřibská, Tchécoslovaquie), fils d’Elias Georg Thomas Hänke et d’une prénommée Rosalia ; décédé célibataire en 1817, près de Cochabamba (Bolivie).

Tadeo Haenke suivit à Prague des cours universitaires en mathématiques et en astronomie, puis, à l’âge de 25 ans, il alla étudier la médecine et la botanique à l’université de Vienne. Très instruit et enthousiaste, il fut recommandé par le professeur Nikolaus Josef Jacquin à Alejandro Malaspina, commandant d’une expédition scientifique espagnole qui devait se livrer à l’exploration tout en faisant la circumnavigation du globe. Le Descubierta et l’Atrevida quittèrent Cadix, en Espagne, le 30 juillet 1789, mais Haenke, qui s’était précipité vers cette ville, y arriva quelques heures trop tard. Trouvant à s’embarquer pour Montevideo (Uruguay), Haenke partit à la poursuite de l’expédition ; il fit naufrage au large de la côte sud-américaine le 23 novembre, peu avant le temps prévu de l’arrivée, et dut gagner la rive à la nage, avec quelques-uns de ses instruments sous le bras. De nouveau, il rata l’expédition. Il entreprit alors une traversée historique de la pampa et des Andes méridionales, pour enfin rejoindre l’expédition à Valparaiso (Chili), à la mi-avril 1790. En cours de route, Haenke avait pris des notes dans les domaines de sa formation : zoologie, minéralogie et surtout botanique.

Une fois devenu membre actif de l’expédition, Haenke travailla en étroite collaboration avec celui qui y avait la direction des sciences naturelles, Antonio Pineda, et avec le botaniste Luis Neé, mais la supériorité de ses connaissances lui permit beaucoup de latitude et d’indépendance. On relâcha dans divers ports, en naviguant vers le nord, jusqu’à l’arrivée à Acapulco (Mexique), en février 1791, où l’expédition fit les préparatifs du voyage à la côte nord-ouest de l’Amérique du Nord. Après avoir quitté Acapulco le 2 mai, les navires avancèrent loin au nord avant de prendre terre. On effectua un premier arrêt, à la fin de juin, à l’anse Mulgrave (baie Yakutat, Alaska), où Haenke reprit ses études d’histoire naturelle. Avec d’autres, il entra en chaloupe dans une petite baie située vers le nord, où une île peu éloignée du glacier Malaspina fut baptisée de son nom. Ayant des centres d’intérêt et des aptitudes très variés, Haenke se mit à noter la musique des Indiens tlingits ; il démontra aussi son habileté comme musicien en jouant du clavecin, à bord du Descubierta, pour distraire ses collègues.

Le 12 août 1791, après avoir mis le cap au sud et longé la côte, l’expédition arrivait à la baie de Nootka (Colombie-Britannique), où Pedro de Alberni avait la responsabilité de l’établissement espagnol de Santa Cruz de Nutka. Haenke y enrichit ses collections, classifiant ses spécimens d’après le système de Linné. Il réalisa le premier classement et le premier catalogue systématiques des espèces botaniques de ce qui est aujourd’hui l’ouest du Canada. Haenke était déçu de sa collection de plantes, relativement peu abondante ; il ne pouvait trouver beaucoup d’espèces distinctes de celles d’Europe, mais il en découvrit un grand nombre parmi les conifères ; il découvrit également que les aborigènes utilisaient la bière d’épinette comme un antiscorbutique efficace. Pendant son séjour à la baie de Nootka, Haenke continua d’observer les Indiens de la côte et nota de la musique des Nootkas de l’endroit.

L’expédition partit de la baie de Nootka le 28 août, pour atteindre Acapulco à la mi-octobre. Après avoir traversé le Pacifique jusqu’en Orient et en Australie, les navires de Malaspina retournèrent vers les Amériques. En octobre 1793, Haenke et un compagnon descendirent à Callao (Pérou) pour entreprendre, sur le continent, un voyage qui devait les mener jusqu’à Buenos Aires (Argentine), où ils devaient rejoindre l’expédition en octobre ou novembre de l’année suivante. Le délai était absolument irréaliste, même si Haenke avait tenté de le respecter ; mais il s’absorba tellement dans ses études sur le centre de l’Amérique du Sud qu’il y passa le reste de sa vie. Il continua de recevoir jusqu’à sa mort, 24 ans plus tard, près de Cochabamba, le salaire qu’il touchait comme membre de l’expédition. Il avait effectué d’importantes explorations sur les territoires qui forment aujourd’hui le Pérou, la Bolivie et le Brésil.

La compétence de Tadeo Haenke et sa ténacité au travail furent grandement appréciées par ses collaborateurs, les autorités gouvernementales et la communauté scientifique européenne. Sa mémoire, plus que celle de tout autre membre du groupe de Malaspina, a été honorée, certains considérant Haenke comme un digne précurseur d’un naturaliste allemand mieux connu que lui, Friedrich Wilhelm Karl Heinrich Alexander von Humboldt. Le labeur incessant, infatigable et efficace de Haenke s’étendit à une grande variété de domaines, comme la chimie, la botanique, la géologie, l’astronomie, la géographie et la minéralogie. Ses écrits, publiés ou inédits, ont attiré sur lui l’attention de biographes et, à l’occasion, certaines de ses œuvres furent réimprimées.

Donald C. Cutter

Archivo General de la Nación (Buenos Aires), Fondo Biblioteca Nacional, legajo 48, doc. 38 ; legajo 130, doc. 115 ; legajo 138, doc. 123 ; legajo 286, doc. 4319 ; legajo 314, doc. 5127 ; Sala IX, Fondo perfodo colonial-gobierno, 4-6-1, Reales órdenes y cédulas, Consulado antecedentes T.I. : f.280 ; 24-4-14, Reales brdenes, libro 68 : ff.71–72 ; 25-2-2, Reales ôrdenes, libro 24 : ff.157, 170 ; 25-4-13, Reales ôrdenes, libro 67 : f.49 ; 30/6/5, Interior leg. 47, exp. 24 ; Communicaciones y resoluciones males, libro 9 : f.68.— Biblioteca y Archive, Nacional de Bolivia (Sucre), mss concernant Tadeo Haenke.— Museo Naval (Madrid), mss relatant l’expédition de Malaspina.— C. W. Amade et Josef Kühnel, El problema del humanista Tadeo Haenke ; nuevas perspectivas en la investigaciôn haenkeana (Sucre, 1960).— L. H. Destefani et D. [C.] Cutter, Tadeo Haenke y el final de una vieja polémica (Buenos Aires, 1966).— Josef Kühnel, Thaddaeus Haenke, Leben und Wirken eines Forschers (Prague, 1960).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Donald C. Cutter, « HAENKE, TADEO », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 5, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 30 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/haenke_tadeo_5F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/haenke_tadeo_5F.html
Auteur de l'article:   Donald C. Cutter
Titre de l'article:   HAENKE, TADEO
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 5
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1983
Année de la révision:   1983
Date de consultation:   30 septembre 2014