DCB/DBC Mobile beta
+

FORREST, ISABELLA, militante de l’Église presbytérienne et philanthrope, née le 9 octobre 1832 à New Glasgow, Nouvelle-Écosse, fille d’Alexander Forrest et de Barbara Ross McKenzie ; décédée célibataire le 14 octobre 1905 à Halifax.

Isabella Forrest était la fille aînée d’un médecin écossais qui avait immigré à New Glasgow avec sa femme en 1832 et y avait ouvert un cabinet. La famille demeura dans cette ville jusque dans les années 1850, puis passa quelques années à Lunenburg avant de se fixer à Halifax. Après la mort de son père en 1875, Isabella continua d’habiter avec des membres de sa famille et, durant la dernière décennie de sa vie, vécut avec sa sœur Helen Glendinning, qui était veuve, dans une propriété qu’elles avaient hypothéquée. Il n’est donc pas surprenant qu’Isabella ait légué tous ses biens à Helen.

Isabella Forrest venait d’une famille très active dans l’Église presbytérienne (son frère le révérend John Forrest* deviendrait recteur de la Dalhousie University), et c’est par cette Église et ses œuvres de bienfaisance qu’elle passerait à la postérité. Pour bien des femmes du xixe siècle, l’Église constituait le principal moyen d’action sociale. Enfant, pendant la scission de 1845, Isabella avait probablement suivi son père au sein de l’Église libre de New Glasgow, où celui-ci devint conseiller presbytéral et professeur à l’école du dimanche. À Halifax, elle fut admise à l’église presbytérienne Park Street en 1885. En 1899, elle se joignit à la congrégation de Fort Massey, imitant ainsi le geste de sa famille, et elle assista régulièrement aux offices du dimanche et de la semaine. Elle s’intéressa également aux sociétés féminines de l’Église presbytérienne, en particulier à la Woman’s Foreign Missionary Society, formée par l’assemblée générale en 1876 afin de venir en aide aux organismes missionnaires masculins surchargés de travail. Même si cette société dépendait sur le plan administratif du comité masculin des missions étrangères, les femmes presbytériennes qui en faisaient partie acquirent de plus en plus de confiance et d’indépendance et assumèrent progressivement de nombreuses fonctions d’organisation. Isabella Forrest n’avait ni la notoriété ni l’expérience du travail missionnaire de sa collègue Charlotte Anne Harrington [Geddie], par exemple, mais elle accomplit néanmoins un travail considérable durant 20 ans en tant que secrétaire des approvisionnements, chargée à ce titre de recevoir et de répartir tous les colis et de les faire parvenir aux femmes missionnaires, notamment à Trinidad, en Guyane britannique (Guyana), à Sainte-Lucie, aux Nouvelles-Hébrides (république de Vanuatu) et en Corée.

Comme bien d’autres femmes de la classe moyenne, Isabella Forrest chercha aussi l’accomplissement dans les œuvres philanthropiques. Élue à l’unanimité secrétaire du comité féminin de l’Old Ladies’ Home en 1878, elle occupa ce poste durant environ 25 ans. Au Protestant Orphans’ Home, son nom figure pour la première fois comme solliciteuse et membre du comité féminin en 1880 ; en 1893, elle était devenue présidente du conseil d’administration. Comme d’autres philanthropes de son sexe, elle contribua également à certaines œuvres de charité privées.

Isabella Forrest n’a pas suivi la voie toute tracée pour les femmes de sa condition – épouse, mère, dame d’âge mûr et veuve –, d’où un grand nombre tiraient le sens de leur identité et de leur appartenance. Son célibat ne l’a cependant pas empêchée de s’épanouir. Au contraire, comme ses contemporains l’ont fait remarquer, les célibataires pouvaient donner plus d’elles-mêmes aux indigents et, en un sens, étaient « mariées à toutes les créatures de la race ».

Bonnie Huskins

AN, RG 31, C1, 1861, 1881, Halifax (mfm aux PANS).— Halifax County Court of Probate (Halifax), Wills, 13 (mfm aux PANS).— Halifax County Registry of Deeds (Halifax), Deeds, 303, 309, 324 (mfm aux PANS).— PANS, Churches, Fort Massey Presbyterian/United (Halifax), communion roll and reg., 1894–1898, 1900–1905 (mfm) ; Park Street Presbyterian (Halifax), Poplar Grove Church records, reg. of communicants, 1869–1891 ; reg. of deacons, s.d. (mfm) ; reg. of elders, 1870–1891 ; MG 1, 315, n° 1 ; MG 2, 1245 : 149 (aussi dans MG 9, 188 : 33) ; MG 3, 267–268 ; MG 100, 188, n° 15D.— Acadian Recorder, 14 oct. 1905.— Halifax Herald, 16 oct. 1905.— Message (Halifax), nov. 1905.— J. M. Cameron, The churches of New Glasgow, Nova Scotia (s.l., [1961]).— Annuaire, Halifax, 1863, 1869–1906.— Église presbytérienne au Canada (Eastern Division), Fifty years of woman’s missionary work (s.l., s.d.).— 1838 Pictou County, NS., census, S. A. Bridges, compil. (s.l., 1987).— J. P. MacPhie, Pictonians at home and abroad : sketches of professional men and women of Pictou County [...] (Boston, 1914).— Wendy Mitchinson, « Canadian women and church missionary societies in the nineteenth century : a step towards independence », Atlantis (Wolfville, N.-É.), 2 (1977), n° 2 : 57–75.— Pictou County census, 1851 ([Pictou, 19821).— Protestant Orphans’ Home, Annual report (Halifax), 1863–1893.— V. J. Strong-Boag, The parliament of women : the National Council of Women of Canada, 1893–1929 (Ottawa, 1976).— The Woman’s Foreign Missionary Society of the Presbyterian Church in Canada (Eastern Division), 1876–1926 (Truro, N.-É., s.d.).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Bonnie Huskins, « FORREST, ISABELLA », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 13, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/forrest_isabella_13F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/forrest_isabella_13F.html
Auteur de l'article:   Bonnie Huskins
Titre de l'article:   FORREST, ISABELLA
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 13
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1994
Année de la révision:   1994
Date de consultation:   23 avril 2014