DCB/DBC Mobile beta
+

COCKBURN, ALEXANDER PETER, homme d’affaires, homme politique et auteur, né le 7 avril 1837 dans le canton de Finch, Haut-Canada, fils de Peter Cockburn et de Mary McMillan ; le 24 septembre 1864, il épousa Mary Helen Proctor, et ils eurent cinq filles et un fils ; décédé le 2 juin 1905 à Toronto.

Immigrants écossais de foi presbytérienne, les parents d’Alexander Peter Cockburn s’étaient fixés en 1815 dans le canton de Finch, comté de Stormont. C’est là qu’Alexander grandit et fit ses études. Il tâta de la politique locale avant l’âge de 20 ans et s’y révéla un réformiste convaincu. En 1857, sa famille s’établit à Kirkfield, à l’est du lac Simcoe, et il aida son père à tenir un magasin. Énergique de nature, il ouvrit son propre commerce en 1863 et devint maître de poste du village la même année. En 1864 et en 1865, il fut président du conseil de canton d’Eldon. Ce jeune marchand plein d’avenir se fixa à Orillia en 1864 et épousa Mary Helen Proctor, de Beaverton, fille du principal industriel du canton de Thorah.

La carrière de Cockburn prit une nouvelle orientation lorsqu’il visita le district de Muskoka, ouvert depuis peu au peuplement. À l’automne de 1865, il fit, avec quelques amis, un voyage de trois semaines en canot sur le lac Bays, les lacs de Huntsville et la rivière Magnetawan, puis regagna par voie de terre Gravenhurst, qui n’était encore qu’un établissement pionnier. C’est à cette occasion qu’il explora le lac Muskoka. Émerveillé par le paysage et convaincu que le district offrait de grandes possibilités aux colons, aux entrepreneurs forestiers et aux amateurs de chasse et de pêche, il devint un promoteur enthousiaste du Nord ontarien. Il allait défendre obstinément cette contrée contre ceux qui la jugeaient trop rocheuse pour l’agriculture. Après avoir publié un opuscule qui contenait ses observations, il retourna à Gravenhurst. Dès le printemps de 1866, il avait construit un vaste magasin, mis sur pied le premier service de diligences qui reliait la localité au terminus de bateaux à vapeur de Washago et lancé son propre vapeur sur le lac Muskoka, le Wenonah. Ce bateau, dont il prenait lui-même le commandement de temps à autre, se révéla très utile aux premiers colons, car il halait des billes de bois et assurait le transport des marchandises, des passagers et du courrier. Cockburn s’entêta à le maintenir en service en dépit du fait qu’il échouait souvent (les voies navigables de la région n’avaient pas encore été cartographiées) et qu’il ne rapporta pas de bénéfice avant 1868.

En 1867, Cockburn se présenta sous la bannière libérale dans la circonscription provinciale de Victoria North, qui englobait le district de Muskoka, et l’emporta par une forte majorité. Il ne tarda pas à convaincre le gouvernement de coalition de John Sandfield Macdonald* d’arpenter plusieurs autres cantons du nord et, avec d’autres, dont William Beatty*, l’encouragea à adopter en 1868 le Free Grants and Homestead Act. Dans les derniers mois de 1867, il participa à la fondation de la Muskoka Settlers’ Association, dont il fut élu président. Dès le printemps de 1869, le gouvernement de l’Ontario décida, sur ses instances, de construire une écluse sur la rivière Indian, à Port Carling, et un canal à Port Sanfield. Ces ouvrages, qui allaient permettre aux vapeurs de se rendre jusqu’aux lacs Rosseau et Joseph, furent achevés en 1872. En outre, c’est largement grâce à Cockburn que Gravenhurst fut relié à Barrie par le Northern Railway à compter de l’automne de 1875. Cette ligne de chemin de fer, qui mettait le district en communication directe avec Toronto, engendra l’essor soudain de l’industrie forestière. Quelques membres de la famille Cockburn, dont le père d’Alexander et son frère Isaac, se lancèrent dans le commerce du bois, mais selon la tradition familiale, Alexander se détourna finalement de cette activité parce qu’elle dévastait les forêts.

En 1872, Cockburn remporta la victoire contre D’Arcy Boulton* dans la circonscription fédérale de Muskoka. Il fut réélu en 1874 et encore quatre ans après. En 1882, le gouvernement conservateur tenta de détruire ses assises en modifiant à dessein les limites de sa circonscription, mais il parvint quand même à se faire élire dans la nouvelle circonscription d’Ontario North. Battu en 1887, il se présenta sans succès aux élections provinciales de 1890 et de 1894 ainsi qu’aux élections fédérales de 1891.

Ses défaites successives permirent à Cockburn de consacrer la plus grande partie de ses efforts à son service de vapeurs, sans aucun doute sa plus grande réalisation. Propriétaire d’un seul navire en 1866, il en avait six en 1881, année où fut constituée juridiquement la Muskoka and Nipissing Navigation Company Limited. Cockburn fut directeur général de l’entreprise presque jusqu’à sa mort, en 1905. À ce moment-là, la société, qui portait le nom de Muskoka Lakes Navigation and Hotel Company Limited, exploitait une flotte de dix vapeurs et se rangeait parmi les plus prestigieuses compagnies de navigation des eaux intérieures du Canada. La concurrence des chemins de fer allait bientôt éliminer les services auxiliaires mis sur pied dans les années 1880 sur le lac Nipissing et dans la baie Géorgienne, mais du vivant de Cockburn, les vapeurs constituaient un élément essentiel de l’économie du district de Muskoka, et ils le demeurèrent jusqu’à l’avènement de l’automobile et du bateau à moteur.

Ce fut aussi grâce aux vapeurs et au chemin de fer qu’une industrie touristique naquit dans Muskoka. Dès son établissement dans la région, Cockburn s’employa à en faire connaître les merveilles aux amateurs de chasse et de pêche en rédigeant brochures et communiqués de presse (il en produisit des douzaines). Apparemment, si le New-Yorkais William H. Pratt ouvrit au lac Rosseau dès 1870, donc avant la vogue des vacances en pleine nature, un centre de villégiature appelé Rosseau House (« Pratt’s Hotel »), c’est parce que Cockburn lui en avait donné l’idée. En 1900, le Forester de Huntsville le surnomma le « père de l’industrie touristique de Muskoka ». En 1905, le district comptait plus d’une cinquantaine de stations estivales ; la plus grande et la plus chic, le Royal Muskoka Hotel du lac Rosseau, appartenait à la compagnie de Cockburn.

Alexander Peter Cockburn était un homme sociable, infatigable et dévoué ; promouvoir le district de Muskoka représentait un travail à sa mesure. Il jouissait d’une immense popularité, et on recommanda souvent sa nomination au Sénat. Port Cockburn, sur le lac Joseph, fut ainsi baptisé en son honneur, et comme il convient, un de ses vapeurs navigue encore sur les lacs Muskoka ; il s’agit du Segwun, qui fut construit en 1887 par Melanchton Simpson* et qui portait à l’origine le nom de Nipissing. Cockburn mourut à Toronto, où sa famille avait aussi un domicile, et fut inhumé au Mount Pleasant Cemetery.

Richard S. Tatley

Aucune brochure publicitaire ni aucun communiqué de presse d’Alexander Peter Cockburn sur la région de Muskoka et de l’établissement du nord n’ont été retrouvés. Certains sont mentionnés dans l’entrée le concernant dans Canadian men and women of the time (Morgan ; 1898). Un exemplaire de sa brochure To the shareholders of the Muskoka and Georgian Bay Navigation Company (s.l., [1902 ?]), qui fournit un résumé utile sur sa carrière et sa compagnie de vapeurs, se trouve à la Thomas Fisher Rare Book Library, Univ. of Toronto. Les autres publications de Cockburn comprennent Speech on unrestricted reciprocity, delivered in the House of Commons, Ottawa, on Tuesday, March 19th, 1889 ([Ottawa, 1889 ?] ; on en trouve des exemplaires aux AN et à la Thomas Fisher Rare Book Library) et Political annals of Canada : a condensed record of governments from the time of Samuel de Champlain in 1608 down to the time of Earl Grey in 1905 [...] (Toronto, [1905]) ; ce dernier renferme une photographie de Cockburn mais ne fait qu’effleurer (410–413, 507) ses expériences politiques.

D’autres détails ont été aimablement fournis à l’auteur par Mary Fowler, de Beaverton, Ontario, dans des entrevues qui ont eu lieu le 17 oct. 1981. Mme Fowler est apparentée aux Cockburn et connaît bien la tradition familiale. [r. s. t.]

AN, MG 24, B40 : 269–272 ; MG 26, G.— AO, RG 8, I-1-D, annual returns for Muskoka and Nipissing Navigation Company, 1881–1888 ; Muskoka and Georgian Bay Navigation Company, 1888–1901 ; Muskoka Lakes Navigation and Hotel Company, 1902–1905 ; RG 22, Ser. 305, no 17993 ; RG 55, I-2-B, liber 13 : 5.— Banner (Gravenhurst, Ontario), 1919–1960.— Canadian Post (Lindsay, Ontario), 1869–1920.— Evening Telegram (Toronto), 3, 6 juin 1905.— Expositor (Orillia, Ontario), 1867–1869 ; 1872–1877.— Forester (Huntsville, Ontario), 1894–1904.— Gazette (Bracebridge, Ontario), 8 juin 1905.— Lindsay Daily Post, 1895–1924.— Muskoka Herald (Bracebridge), 1888–1914.— Northern Light (Orillia), 1870–1872.— Standard (Port Perry, Ontario), 15 sept. 1885.— Toronto Daily Star, 6 juin 1905.— Weekly Globe (Toronto), 1865–1867.— World (Toronto), 1887.— Canadian biog. dict.— CPG, 1877.— L. R. Fraser, History of Muskoka [...] (s.l., [1946]).— [W. E. Hamilton et al.], Guide book & atlas of Muskoka and Parry Sound districts, 1879 (Toronto, 1879 ; réimpr., Port Elgin, Ontario, 1971).— Thomas McMurray, The free grant lands of Canada, from practical experience of bush farming in the free grant districts of Muskoka and Parry Sound (Bracebridge, 1871).— Muskoka and Haliburton, 1615–1875 ; a collection of documents, F. B. Murray, édit. (Toronto, 1963).— Newspaper reference book.— Railway and Shipping World (Toronto), avril 1901 : 125.— R. [S.] Tatley, The steamboat era in the Muskokas (2 vol., Erin, Ontario, 1983–1984), 1.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Richard S. Tatley, « COCKBURN, ALEXANDER PETER », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 13, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 18 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/cockburn_alexander_peter_13F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/cockburn_alexander_peter_13F.html
Auteur de l'article:   Richard S. Tatley
Titre de l'article:   COCKBURN, ALEXANDER PETER
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 13
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1994
Année de la révision:   1994
Date de consultation:   18 avril 2014