DCB/DBC Mobile beta
+

Dans le cadre de l’accord de financement entre le Dictionnaire biographique du Canada et le Musée canadien de l’histoire, nous vous invitons à participer à un court sondage.

Je veux participer maintenant.

Je participerai plus tard.

Je ne veux pas participer.

J'ai déjà participé au sondage.

BAUDEAU (Boudeau), PIERRE, chirurgien major, né en 1643, arrivé en Nouvelle-France en 1692 (suivant une note de Frontenac [Buade*], qui a relaté dans sa correspondance avec la cour les circonstances de cet engagement), inhumé à Montréal en 1708.

L’un des plus célèbres médecins et naturalistes du Canada, Michel Sarrazin, décida en 1692 d’entrer chez les Jésuites. Frontenac raconte qu’il fut dans l’obligation de trouver à ce praticien un remplaçant, « qui arriva ici avant que ledit sieur Sarrazin en partit pour passer en France et qui [Baudeau] est très habile homme, consommé dans sa profession, aimé et estimé ici de tout le monde et qui a servi fort longtemps dans les armées de terre et de mer ». Par la suite Sarrazin changea d’idée et alla étudier la médecine à Paris. Frontenac pria le ministre de continuer ses favours envers Sarrazin, « mais je vous demande sur toutes choses, poursuivait-il, que cela ne retranche rien de ce qui revient au sieur Baudeau, chirurgien major, qui est un homme absolument à conserver ».

Du 4 octobre au 7 novembre 1693 et du 22 février au 31 mars 1695, Baudeau servit à l’Hôtel-Dieu de Québec, de même que du 22 août au 30 octobre 1708 ; il y fut affecté à la salle des femmes. En 1705, Baudeau remplissait ses fonctions à Montréal ; il eut à y examiner un soldat de M. de Ramezay, Jean Du Tartre (de Tard) dit La Verdure, blessé d’un coup d’épée au cours d’une rixe qui impliquait les frères Étienne* et Jacques-Urbain Rocbert de La Morandière et des soldats de la garnison. Il fut inhumé à Notre-Dame de Montréal, le 4 novembre 1708.

Hervé Biron

AHDQ, Registres de l’Hôtel-Dieu de Québec.— AJM, Registre d’état civil de Notre-Dame de Montréal.— AN, Col., C11A, 10–16.— Manuscrits relatifs à la N.-F., 2e série, VIII : 196.— Jug. et délib., V : 465–471, 914.— Correspondance de Frontenac (1689–1699), RAPQ, 1928–29 : 343. (La transcription porte Baudoin au lieu de Baudeau, mais le manuscrit mentionne clairement Baudeau.)— Ahern, Notes pour servir. à lhistoire de la médecine, 37, 38, 478— Arthur Vallée, Un biologiste canadien : Michel Sarrazin (Québec, 1927), 24, 157.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Hervé Biron, « BAUDEAU, PIERRE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 26 mars 2015, http://www.biographi.ca/fr/bio/baudeau_pierre_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/baudeau_pierre_2F.html
Auteur de l'article:   Hervé Biron
Titre de l'article:   BAUDEAU, PIERRE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1991
Date de consultation:   26 mars 2015