DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

Nouvelles biographies

Biographies mises à jour

Biographie du jour

LETENDRE, Batoche, FRANÇOIS-XAVIER – Volume XIII (1901-1910)

décédé le 25 avril 1901 à Batoche (Saskatchewan)

La Confédération

Le gouvernement responsable

Sir John Alexander Macdonald

De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

Les conférences de Charlottetown et de Québec en 1864

Les textes introductifs du DBC/DCB

Les Acadiens

Module éducatif

La guerre de 1812

Les premiers ministres du Canada en temps de guerre

La Première Guerre mondiale

Nouveau-Brunswick
Titre original :  Family Heritage.ca - New Brunswick Genealogy - Virtual Gallery of Images of Historic Fredericton, 1800-1880

Provenance : Lien


Avec ses opinions, Charles Simonds influença profondément la politique du Nouveau-Brunswick de la fin des années 1820 au début des années 1840. Il défendit avec acharnement les droits de l’Assemblée contre les prérogatives de l’exécutif et prôna l’utilisation des pouvoirs de la Chambre basse pour s’emparer de l’initiative politique :

La position peu orthodoxe de Simonds sur le plan constitutionnel était véritablement radicale. Il soutenait que la couronne et ses représentants ne possédaient pas de privilèges, qu’ils dépendaient de la chambre d’Assemblée et que la question centrale était celle de l’imposition arbitraire, décidée sans le consentement des gouvernés. Simonds, qui n’était pas avocat, rejeta avec mépris les objections à ses théories soulevées par ChandlerCrane et William Boyd Kinnear*. La position de Simonds, qui faisait fi de la rectitude de la rhétorique sur le plan constitutionnel, connut une immense popularité au fur et à mesure que la crise prit de l’ampleur en 1833 et 1834 [...]

Au cours des deux années suivantes, comme les relations entre l’Assemblée et le lieutenant-gouverneur se détériorèrent complètement, on assista à des attaques sournoises et méchantes. Pour la première fois dans l’histoire de la province, l’animosité de l’Assemblée n’était plus dirigée uniquement contre les conseillers du lieutenant-gouverneur, mais contre le lieutenant-gouverneur lui-même. 

 

Pour en apprendre davantage sur la politique réformiste au Nouveau-Brunswick, nous vous invitons à consulter les biographies qui suivent.

◀◀  4 5 6 8 9 10  ▶▶